Gilbert Collard : célèbre avocat résident à Vichy


Partager




Gilbert Collard figure parmi les avocats français connus de notre époque. Agé de 61 ans, marié et père de deux enfants, il est issu d'une famille bourgeoise résidant dans une propriété située pas loin de Marseille. Son père est également notaire et depuis son enfance, il a vécu dans un monde bourgeois, au château de la Madone. Après avoir terminé ses études dans la Faculté de droit d'Aix-en-Provence, il entra en tant qu'Avocat au barreau de Marseille en 1971 et depuis un an, il a ouvert un Cabinet à Cusset en Allier.



Par ailleurs, il est membre de la Société internationale d'histoire de la rhétorique et fait également partie de la Société française de criminologie et de la Société de psychohistoire. En outre, il est le Président de plusieurs institutions et associations comme la Coordination européenne des droits de l'Homme, le Collège de criminologie, le Mouvement pour l'organisation de la société civile, l'Institut des Mémoires Modernes ainsi que le Cercle des Amis d'Albert Londres. Nombreux sont les procès connus des médias auxquels il a représenté la partie civile telles les affaires de Klaus Barbie, celle de Charles Pasqua dont il est l'un des proches, l'Arche de Zoé et récemment celle du grand-père du petit Antoine. Il a également travaillé dans l'affaire des familles Germon et Berrus sur la profanation de Carpentras, dans l'affaire Pétré Grenouilleau concernant le Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais. Ce sont des affaires juridiques parmi tant d'autres, que nous ne pouvons citer, car il est aussi très actif sur le plan politique. Il est membre du parti politique Radical valoisien et également Président départemental de ce parti lors de l'élection de 2007.


En 2008, il est élu Vice-président régional du parti en Auvergne, tandis qu'en 2001, il s'est porté candidat à la Mairie de Vichy mais a été battu par les candidats de l'UMP, Claude Malhuret et Gérard Charrasse.


A part cela, il a écrit de nombreux documents ayant trait à la justice ainsi que divers sujets et entre autres, on peut citer : « Psychiatre, le Juge et son fou » (1981), « Le désordre judiciaire, Voltaire Calas et nous » (1994), « L'Art de s'exprimer en toutes circonstances », « Les secrets dévoilés des Orateurs, Cent mille éclairs dans la nuit » (1999), « La loi de 1901 racontée aux français » (2001), « Assassin » (2002), puis « La chiffonnière du ciel » (2004). L'une des affaires où il a été beaucoup critiqué, non seulement par les médias, mais aussi par le Barreau de Marseille ainsi que le parquet général, est tout récemment celle de Charles Louis Roche. Dans cette affaire, Gilbert Collard a fait l'objet d'un article dans la Dépêche du Midi du 13 décembre, qui a surtout rapport à sa façon de travailler, lors du décès suspect du magistrat de Montpellier, dans une affaire de diffusion de photos sur internet. En effet, au cours de ce procès, Me Collard a proposé une assistance gracieuse à Charles Louis Roche, le fils du magistrat décédé, qui a hésité avant d'accepter cette proposition.
gilbert collard


Trois jours avant le jour du procès, il l'a appelé et cherche par tous les moyens de le convaincre de ne pas envoyer, comme pièce à conviction, un fax, mais de le lui envoyer, en promettant de ne pas poursuivre le journaliste de la Dépêche du Midi en justice. C'est ce que l'intéressé a fait tout en enregistrant, par mesure de précaution, la conversation, à l'insu de l'avocat qui a prétendu avoir reçu des honoraires de son client alors que ce n'est pas du tout le cas. Bref, bien de gens pensent que les affaires juridiques floues auxquelles Maître Collard a participées sont nombreuses. Malgré tout, il anime chaque jeudi une émission hebdomadaire intitulée « Coupable hier, coupable aujourd'hui ? » sur Planète Justice, dans laquelle il compte apporter des éclaircissements sur des affaires ou des idées controversées par le public et les médias. L'émission du 22 janvier dernier portait sur l'affaire du « curé d'Uruffe », mais d'autres, plus chaudes, ont déjà été diffusées et nous pouvons citer entre autres, les affaires Marie Bernard, Jean-Marie Devaux, Ranucci ou Dominici. Dans son ouvrage intitulé « Les grandes erreurs judiciaires du passé » en 1990, il avait écrit que la justice n'a pas bien fait ses devoirs et n'est pas infaillible, ce qui est peut-être vrai du moment que c'est quelqu'un de sa trempe qui l'affirme. En tout cas, force est de constater que Me Gilbert Collard ne ménage pas ses efforts pour que la justice puisse évoluer afin d'assurer pleinement ses rôles dans la société.

Le Dimanche 29 Mars 2009 à 10:15
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  droit, législation, juridictions, droit de l'homme, drot de l'enfant, droit de la femme, voter une loi, election, Droit : moyen efficace pour la protection des
individus



fleche Voir les autres articles commençant par G
 
Articles précédents :
  •  Chace Crawford : biographie de cet acteur américain
  •  Laurent Gerra : entre spectacle, RTL et imitations...
  •  Mark Zuckerberg : comment le créateur de Facebook a fait for...
  •  Dette publique de la France : quels chiffres en 2009 ?
  •  Tumbling : encore peu connu en France

Articles suivants :
  •  La balance commerciale : en France et à l'étranger c’est q...
  •  Juge de l'application des peines : c'est qui le JAP ?
  •  Un gestionnaire de fortune : c'est qui ?
  •  Les Finances publiques : locales et nationales
  •  Caisse de retraite : fonctionnaire, complémentaire, sécuri...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   avocats Avocats
   avocat Avocat



Gilbert Collard figure parmi les avocats français connus de notre époque. Après avoir terminé ses études dans la Faculté de droit d’Aix-en-Provence, il entra en tant qu’Avocat au barreau de Marseille ...