Geneviève de Fontenay : présidente du comité Miss france et surnommée ''La dame au chapeau''


Partager




Le 30 août 1932 à Longwy, Geneviève Mulmann dite de Fontenay, vit le jour dans le département de la Meurthe et Moselle. C'est la présidente actuelle du Comité Miss France, et que l'on surnomme « la dame au chapeau ». Cette femme, qui utilise « De Fontenay » comme pseudonyme, du nom de son compagnon Louis Poirot de Fontenay - lui-même se l'est attribué lors de la résistance - a connu une vie assez mouvementée. Aînée de 10 enfants, elle s'est dans un premier temps inscrite à l'école hôtelière de Strasbourg avant de devenir esthéticienne.



Elle commence à fréquenter les miss en 1953 et, en 1957, se fait élire Miss élégance. Elle est alors mannequin chez Balenciaga, où elle rencontre le président du comité, Louis Poirot, avec qui elle aura deux enfants. Elle prend le titre de Présidente du Comité à la mort de son compagnon, le 16 mars 1981. Elle décide, avec son fils Xavier Poirot de Fontenay, de vendre les droits d'exploitation télévisuelle et commerciale de « Miss France » à la société de production Endemol, conceptrice d'émissions de téléréalité et autres. L'émission « Miss France » connaît un franc succès, pas étonnant avec à la tête du comité, une femme ambassadrice du beau et de l'esthétique comme Geneviève de Fontenay. L'année 2002 a rapidement fait grimper son taux de popularité et elle obtient la médaille d'or de l'Ordre National de Mérite au dévouement français le 22 juin, qui lui est octroyée par la déléguée régionale Miss Paris et Ile de France de l'époque, Muriel Truéba. Cette décoration récompensa « le bien et la valeur ». Ce fut un moment mémorable car cet événement se déroula lors de l'élection de Miss Ile de France, dans la région où la dame au chapeau passa ses vacances chez ses grands-parents, à Lizy sur Ourq.


Concernant la politique, Geneviève de Fontenay a toujours soutenu Arlette Laguiller au cours de l'année 2002, et Ségolène Royal en 2007. Elle clame haut et fort son opinion politique, malgré les recommandations de ses proches. Ce fut l'année suivante, en 2003, que la 50ème Miss France fut couronnée par Geneviève de Fontenay alors âgée de 71 ans. En 2004, ce fut une jeune hôtesse de l'air de 22 ans qui se vit décerner le titre.


Les années qui suivirent, de jeunes femmes, plus belles les unes que les autres se transmirent sans histoire le titre tant convoité de Miss France. Ce fut cette année, en 2008, que des histoires saugrenues ternirent en partie le comité et aussi ces dames. Notre Miss France 2008, Valérie Bègue, originaire de l'île de La Réunion, fut élue à l'unanimité. Mais son jolis minois cachait un passé assez choquant pour notre « dame au chapeau ». Entrevue, un magazine people et d'actualités a publié des photos de la jeune femme dans des tenues assez osées. Geneviève de Fontenay, aussitôt qu'elle eut appris les faits a, dans un premier temps, voulu que Valérie Bègue rende son titre pour motif de violation de règlement du comité des Miss. Mais elle est restée au stade de menace car la population réunionnaise, l'évêque de la Réunion ainsi que le secrétaire d'Etat d'Outremer ont manifesté leur soutien à la jeune femme, qui put conserver son titre. La miss a d'ailleurs obtenu gain de cause et s'est vue verser 15.000 euros de dommages et intérêts pour violation de vie privée par le magazine, somme qu'elle reversa à une association caritative.
genevieve de fontenay


Sa «punition » fut de ne pas apparaître aux côtés de Geneviève de Fontenay et d'être remplacée officiellement par sa deuxième dauphine, Laura Tanguy le 9 janvier 2008, pour représenter la France lors de galas et élections régionaux, et lors de concours internationaux. Cette histoire de photos dénudées se poursuivit par la nouvelle publication d'images de Valérie Bègue en février 2008 dans la revue people Choc, photos où la jeune femme était encore mineure à l'époque. C'en fut trop pour Geneviève de Fontenay qui clama haut et fort qu'elle était vraiment contre le fait que la Miss en titre garde sa couronne et que l'on devrait choisir «entre elle et Valérie Bègue », même s'il fallait qu'elle « claque la porte des Miss France et celle de TF1». Selon elle, les photos étaient vraiment un déshonneur pour la réputation du comité, et elle fut choquée à tel point qu'elle ne voulait plus revoir Valérie en personne. Elle n' « accepte pas les photos » et « ne les acceptera jamais ». Et même si L'Association Internationale des Concours de Beauté pour les Pays Francophones (AICBPF) prévoit dans son règlement que le concours de Miss Monde et de Miss Univers ne doit recevoir que des Miss en titre et non des dauphines, Geneviève de Fontenay ne l'a pas entendu de cette oreille et en tant que directrice adjointe salariée de la société Miss France, en plus de son poste de dirigeante de l'association « Comité Miss France », elle maintient son avis sur Valérie Bègue.

Le Vendredi 17 Octobre 2008 à 11:53
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par G
 
Articles précédents :
  •  Mercedes ML : le 4X4 haut de gamme de chez Mercedes
  •  Ponceuse vibrante : comment choisir ?
  •  Thallia : qui est Jessie Focosi ?
  •  Le style androgyne : c'est quoi ?
  •  Citroën C5 : zoom sur un modèle en vogue signé Citroën...

Articles suivants :
  •  Aéroport de Tarragone
  •  Les huiles de voitures : comment choisir ?
  •  Comment faire une carte d'invitation d'anniversaire ?
  •  Aéroport de Séville-San Pablo
  •  Lampe torche : comment bien choisir ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   people People



Le 30 août 1932 à Longwy, Geneviève Mulmann dite de Fontenay, vit le jour dans le département de la Meurthe et Moselle. C’est la présidente actuelle du Comité Miss France, et que l’on surnomme « la da...