Découverte du gène Apobec3


Partager




Histoire de la découverte du gène Apobec3
Progrès de la médecine grâce au gène Apobec3
Défense immunitaire
Protéines produites

Découverte du SIDA



Découvert en 1983, le virus du SIDA entraîne l'effondrement de la défense immunitaire de la personne infectée, la rendant ainsi vulnérable à la moindre maladie. L'organisme est incapable de se défendre contre toutes sortes d'infections puisque le système immunitaire est défaillant. Aucun vaccin ni traitement vraiment efficace n'a été trouvé.



Il faut une association de médicaments pour traiter les malades. En ce dernier trimestre de l'année 2008, à San Francisco, des chercheurs américains ont découvert un gène qu'ils ont baptisé Apobec 3. Ce gène protègerait du SIDA, car il favoriserait la production d'anticorps qui neutraliseraient le virus et préviendraient l'infection. Comment les Américains ont-ils abouti à ce résultat ? Les recherches avaient démontrées que des personnes en contact permanent et direct avec des séropositifs ou des sidéens n'avaient pas été infectées et étaient séronégatives. Elles n'avaient jamais développé la maladie, et elles n'avaient pas été, non plus, attaquées par les infections. Quelles étaient les raisons de ces faits ? Cela prouvait-t-il que leurs anticorps ont neutralisé le virus ?

Barrière naturelle



Ou existait-t-il une barrière naturelle dans leur organisme ? C'était comme si elles avaient été vaccinées et que de façons naturelles, elles avaient développées une défense immunitaire active. Pourquoi ces individus étaient restés intacts de toute infection due aux virus et pourquoi les autres ne résistaient pas ?


Il fut un temps où on a parlé de l'alimentation de la personne immunisée, ou qui était devenu séronégative. Que mangeait-elle ? Que buvait- elle ? Faisait-elle du sport ? Et sa vie fut disséquée pour comprendre ce qui la différenciait des autres. L'histoire s'était passée il y a quelques années, quand les chercheurs essayaient de découvrir des solutions pour enrayer la maladie. Les recherches de ces scientifiques américains se sont poursuivies sur des souris.


gene apobec3
Leurs expériences ont permis de mettre en évidence la présence de ce gène Apobec 3, qui joue un rôle important dans la production d'anticorps, qui neutraliseraient le rétrovirus du SIDA. Ce gène, également présent chez l'homme, pourrait produire le même procédé, c'est-à-dire détruire le rétrovirus humain responsable de la maladie. Soulignons qu'un rétrovirus est un virus qui peut s'intégrer dans l'ensemble des gènes (génome) d'une cellule. Il est enveloppé d'une coque de protéine.

Protéine anti VIH



La protéine anti-VIH vise seulement le virus du SIDA. A quand, alors, le vaccin contre le rétrovirus ? Le rôle du vaccin est de stimuler l'organisme pour qu'il produise un anticorps capable de lutter contre un virus ou un rétrovirus, dans notre cas. Une minorité de personnes, sans être vaccinées, sont protégées, car elles possèdent une immunité naturelle.


Celles qui ont développé la maladie ou sont séropositives n'ont, donc, pas cette immunité naturelle, ou l'ont perdu à cause de circonstances fortuites, en cours de route : fatigue, cancer et autres maladies orphelines. Les multiples infections surviennent, alors, après des mois ou des années, selon l'état de santé générale de la personne. D'autres, déclarées séropositives après un test de dépistage, n'ont jamais développé la maladie. Elles sont même redevenues séronégatives. Est-ce à dire que leurs anticorps ont réagi avec retardement ? Cela démontre encore une fois que nous possédons tous ce gène Apobec 3.

Réaction de l'organisme



Mais selon les circonstances et les organismes, il peut réagir ou non, il peut vaincre ou être absorbé. Selon les chercheurs, deux protéines humaines produites par le gène sont détruites par une protéine du SIDA. Ceci explique cela. C'est-à-dire que le gène est inefficace car il n'a pas toute sa capacité d'attaque. Comment, alors, produire un vaccin qui stimulera artificiellement la production d'anticorps ? Les chercheurs du Gladstone Institut of Virology and Immunology de San Francisco sont arrivés à ce stade de leurs recherches. Des recherches plus approfondies sont menées qui pourraient déboucher sur un vaccin. Mais d'ores et déjà, l'espoir de vaincre la maladie est grand. Une espérance, surtout pour les malades et leur famille, et pour les nations victimes des pandémies qui déciment leur population et rendent orphelins des millions d'enfants. Mais ce ne sera pas pour tout de suite, car un vaccin se teste sur plusieurs années, avant d'être mis sur le marché. L'attente sera longue pour les infectés. En attendant, protégeons-nous !

Le Lundi 08 Décembre 2008 à 14:52
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par G
 
Articles précédents :
  •  Comment faire un faux plafond ?
  •  Troubles de l’érection : que faire ?
  •  Appareil photo numérique compact : comment choisir ?
  •  Al Jarreau : biographie d'un chanteur exceptionnel
  •  Isolant mince : référence,solution,multi-reflecteur,thermiqu...

Articles suivants :
  •  La pneumopathie : qu'est-ce que c'est ?
  •  Idées de décoration de Noël pour extérieur...
  •  Conseils et astuces pour être plus belle au naturel
  •  Epiphanie : qu'est-ce que c’est ?
  •  Pneus voiture : comment choisir ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé
   sida Sida



Découvert en 1983, le virus du SIDA entraîne l’effondrement de la défense immunitaire de la personne infectée, la rendant ainsi vulnérable à la moindre maladie. L'organisme est incapable de se défendr...