Freesbee : fournisseur d'accès à internet


Partager




Dans le milieu des FAI en France, chaque marque ayant acquis une certaine notoriété auprès des français se voit être rachetée, soit par un opérateur historique, soit par un opérateur alternatif qui fait figure de « géant ». Cependant, la plupart des acquisitions sont par la suite cédées et ainsi de suite. C'est le cas de l'un des premiers opérateurs Internet français répondant au nom de Freesbee qui a été fondé en 1998 par un groupe spécialiste des réseaux: None Network.



Il acquerra très vite de la notoriété auprès des internautes français grâce à des offres reconnues comme étant les moins chères, plus pratiques et avantageuses de l'époque. En effet, il était le seul FAI qui pouvait facturer ses clients de manière indépendante vis-à-vis de France Telecom grâce à la technologie Call Back et son réseau, ATM national. Puisque son époque de gloire était située entre 1998 et 2000, date de son rachat par Liberty Surf, il est évident que Freesbee était un opérateur Internet « Bas Débit » en 56K et fut le précurseur des offres illimitées et sans abonnement. Comme il a été indiqué supra, l'avantage des offres du FAI Freesbee résidait dans le système de Call Back local. Ce dispositif consistait à ce que l'internaute clique sur l'icône représentant le programme de l'opérateur afin de demander une connexion pour que son modem compose automatiquement le numéro de téléphone de l'autocommutateur ou PABX. Son numéro de téléphone est alors identifié et l'appel est rejeté. Le modem de Freesbee le plus proche dans la zone de couverture du réseau Call Back de l'opérateur rappelle le modem de l'internaute puis demande au client de s'authentifier.


Une fois cette opération terminée, qui se déroule normalement en 3 secondes, le client peut commencer la navigation. De par ce système, Freesbee fut l'un des rares FAI à proposer des tarifs largement moins chers que ceux de l'opérateur historique français puisqu'à l'époque, il facturait 0,28 FF TTC la minute en heure pleine et 0,14, en heure creuse avec un prix unique de 0,74 FF TTC, les trois premières minutes. Des tarifs qui étaient 25% moins chers que ceux appliqués par France Telecom.


freesbee
Il proposait également des forfaits très avantageux tels que les offres de 90 FF les 20 heures de connexion mais seulement entre 18 heures et 8 heures du matin pendant la semaine. Les clients de Freesbee pouvaient également bénéficier d'un service de messagerie via le système Intermail SX ainsi que d'une page personnelle de 20 Mo et accéder au portail avec tous les services qu'il offrait, si l'on ne cite que les informations et dépêches élaborées en collaboration avec AFP ou les forums. Mais comme ce qui a été précisé précédemment, le FAI Freesbee n'a pas pu résister à la loi des plus « offrants » et par conséquent, fut racheté par Liberty Surf en 2000. Afin de démontrer la pertinence de cette affirmation, voici une brève historique des FAI en France.


La première société qui fait réellement figure de fournisseurs d'accès Internet développant des services destinés au grand public fut FranceNet qui a été fondée aux alentours du mois de juin 1994 et s'éteignît en 2002. Elle fut succédée, quelques mois plus tard, par une autre société dénommée Club Internet. Cette dernière fut une des rares entreprises qui ait réussi à résister à la loi des plus « offrants » puisqu'elle est restée indépendante pendant 12 ans avant d'être acquise par le « géant » Neuf Cegetel, en 2006. Vers la fin de cette année 1994, un autre opérateur Internet répondant au nom de Infonie ramena à trois le nombre de FAI français. Cette dernière appartenait à l'entreprise Infogramme et fut cédée à l'opérateur historique belge: Belgacom avant d'être de nouveau rachetée par Tiscali en 2001. L'ancienne filiale et portail Internet de France Telecom: Wanadoo rentra sur le marché français des FAI en 1996. Elle fut opérationnelle pendant 10 ans et fut rattachée à la marque commerciale de sa maison-mère: Orange, en 2006. Mais la véritable concurrence sur le marché d'Internet en France n'a réellement débutée qu'à partir de 1998. L'opérateur américain AOL et la société Freesbee sont venus grossir les rangs des FAI français suivis de Free du groupe Lliad, Liberty Surf de KingFisher, World Online de la société hollandaise éponyme et Nerim. Freesbee sera acquis par Liberty Surf, qui sera elle-même rachetée par l'italienne Tiscali au même titre que World Online et Infonie en 2001. Cette dernière sera également cédée à la marque de l'opérateur historique Telecom Italia: Alice, en 2005.

Le Mardi 08 Décembre 2009 à 12:56
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  internet, serveur, moteur de recherche, programme Internet : explorer la toile


fleche Voir les autres articles commençant par F
 
Articles précédents :
  •  Forfait hospitalier : qu'est-ce que c'est ?
  •  Masse salariale : définition
  •  Lèvres gercées : que faire ?
  •  Inceste : un sujet tabou
  •  Politique d'immigration en France

Articles suivants :
  •  Magasin Loisirs et création : Paris, Strasbourg, Lille et ...
  •  Recette de vin chaud facile d'Alsace à la cannelle
  •  Sortir pas cher : bonnes idées
  •  Devise : définition
  •  Peau nette : vos solutions




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   fai FAI



Dans le milieu des FAI en France, chaque marque ayant acquis une certaine notoriété auprès des français se voit être rachetée, soit par un opérateur historique, soit par un opérateur alternatif qui fa...