François Léotard : zoom sur un ancien président de l'UDF


Partager




Né le 26 mars 1942 dans le département des Alpes Maritimes, à Cannes, mais d'origine corse, François Gérard Marie Léotard, fils de l'ancien maire de Fréjus (entre 1959 et 1971) et frère de l'acteur et chanteur Philippe Léotard est un ancien homme politique de la scène politique française diplômé de l'ENA (Promotion Rabelais en 1973). Dès 1978, François Léotard démarre sa carrière politique en devenant député du Var.



Maire de Fréjus pendant une vingtaine d'années, membre puis président du Parti républicain (1982), et du parti conservateur libéral de l'Union pour la Démocratie Française (UDF) après Valéry Giscard d'Estaing (1996), François Léotard s'est surtout fait remarquer dans les années 1980. En 1984, François Léotard rejette l'idée de liste commune RPR-UDF soutenue par Jacques Chirac et Simone Veil, ce qui soulève des théories des médias qui voient en lui un « homme d'Etat » potentiel. Alors qu'il est pressenti pour devenir ministre de la Défense, il devient finalement ministre de la Culture et de la Communication de 1986 à 1988 avec Philippe de Villiers comme ministre délégué jusqu'en 1987, puis André Santini jusqu'en 1988. Parmi ses fidèles partisans, on compte Alain Madelin (ministre de l'Industrie), Gérard Longuet (à la Poste), Jacques Douffiagues (aux Transports) et Claude Malhuret qu'on surnomme « La Bande à Léo ». Pendant son poste au ministère de la Culture, il se fait remarquer en vendant la plus grande chaîne de télévision publique française, TF1, et certains le taxent de suppôt de Jack Lang.


En 1986, sa relation avec Jacques Chirac tourne au vinaigre après la mort d'un manifestant. Aussi, lors de l'élection présidentielle de 1988, il apporte son soutien à Raymond Barre, candidat UDF. Au début de l'année 1989, il envisage de s'allier au groupe des rénovateurs François Bayrou, Bernard Bosson et Michel Noir qui constituent une liste européenne « rénovatrice » afin de renouveler la classe politique à droite et de tourner définitivement la page avec Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing.


francois leotard
Mais il leur fait un pied de nez en rejoignant la liste RPR-UDF de l'ancien président de la République. Alors élu député européen, ses amis et Valéry Giscard d'Estaing se sentent trahis. Il est pris en grippe lors de les élections législatives en 1989 : c'est Charles Millon qui devient président du groupe parlementaire UDF à l'Assemblée Nationale. Nommé ministre d'Etat, et réélu ministre de la Défense entre 1993 et 1995, François Léotard encourage Edouard Balladur pendant sa campagne de candidature à l'élection présidentielle de 1995. Déchu de ses fonctions après l'élection de Jacques Chirac, François Léotard devient président de l'UDF en 1996 mais n'arrive pas à empêcher la dissolution de son parti politique deux ans plus tard, suite au départ de Alain Madelin.


Après être parti en mission en Macédoine en 2001, François Léotard s'est retiré de la scène politique française. Depuis juin 2006, François Léotard est le président de l'Association pour le Rayonnement du Château de Vincennes

Le Vendredi 17 Août 2007 à 10:45
Article écrit par Lizouille ()




fleche Voir les autres articles commençant par F
 
Articles précédents :
  •  Job.Etudiant.net : service gratuit d'offres d'emploi en lign...
  •  Zinedine Zidane ou zizou : portrait d'un des meilleurs joueu...
  •  Joe Satriani : un virtuose de la guitare
  •  Valisere Lingerie : faîtes aussi de la dentelle de Calais, v...
  •  Jules Michelet : historien français du 19è siècle...

Articles suivants :
  •  Bordeaux : ville française renommée pour ses vignobles...
  •  Super U : supermarché de proximité
  •  "FBI : Portés disparus" : la série déjà culte diffusée sur...
  •  France 2 : chaîne de télévision française de service publi...
  •  The Police : célèbre groupe de rock britannique...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   politique Politique
   partis politiques Partis politiques
   udf UDF



Partisan de François Mitterand pour qui il vote à l'élection présidentielle de 1974, François Léotard juge la bourgeoisie française de "terriblement sotte". Il ne jure que par la dimension européenne ...