Fibrillation auriculaire : définiton, causes et traitement


Partager




La fibrillation auriculaire est une maladie cardiaque correspondant à des troubles du rythme cardiaque. Le temps et l'âge comptent parmi les facteurs qui favorisent son apparition, c'est pourquoi elle est surtout présente chez les personnes âgées. Un taux élevé de catécholamine et de thyroxine dans les fibres auriculaires et la dilatation de l'oreillette gauche favorisent sa formation et son évolution.



Ces dernières sont fortement liées aux divers problèmes cardiaques rencontrés tels que le syndrome de bradycardie et de tachycardie, les syndromes de White, de Parkinson et de Wolff, la chirurgie cardiaque (particulièrement le postopératoire), l'embolie pulmonaire, les péricardites chroniques ou aiguës, les cardiopathies congénitales ou ischémiques (coronaropathie chronique, infarctus du myocarde), les cardiomyopathies, les valvulopathies mitrales et l'hypertension artérielle. D'autres facteurs extracardiaques causent également sa formation, il faut donc faire très attention aux médicaments comme l'acide zolédronique qui ne peuvent être consommés que sous prescription médicale, à la tumeur cérébrale, aux hémorragies intracrâniennes, à l'intoxication éthylique surtout aiguë, aux diverses infections aiguës, aux pathologies thoraciques (épanchement pleural, infection, cancer), au phéochromocytome et à l'hyperthyroïdie. La meilleure prévention à cette maladie consiste en un traitement efficace des causes suscitées. Le traitement de ces causes diffère selon chaque cas, il est donc strictement interdit de faire une automédication.


Chaque patient doit se conformer aux prescriptions de son médecin pour obtenir le traitement adapté et en vue d'une efficacité. Les médicaments cités ici sont juste à titre d'information, en cas de doute sur votre état de santé, consultez immédiatement un médecin. Généralement, la prévention se fait par des techniques ablatives, complexes et longues, en utilisant la radio-fréquence dans l'isolement des veines pulmonaires. Elle s'effectue également par la chirurgie valvaire et par le traitement de l'hyperthyroïdie.


La fibrillation auriculaire étant asymptomatique, elle n'est pas toujours détectée à temps pour commencer à la traiter à son stade primaire. Dans la plupart des cas, un malade de fibrillation auriculaire est victime d'un angor fonctionnel, c'est-à-dire sujet à des douleurs thoraciques. Il ressent une angoisse profonde et présente une dyspnée (essoufflement), une lipothymie (malaise), une asthénie (fatigue) et des palpitations irrégulières et progressives. Si l'un des symptômes sus-mentionnés survient, la consultation auprès d'un médecin spécialisé est de rigueur, consultation au cours de laquelle on dépiste ce problème cardiaque par un examen clinique classique et par un électrocardiogramme. L'examen clinique consiste à détecter des signes tels que la péricardite, l'embolie pulmonaire, l'hyperthyroïdie, le problème de souffle cardiaque, la HTA, l'arythmie, le déficit neurologique transitoire, l'insuffisance cardiaque et l'irrégularité des rythmes cardiaques. Les examens classiques comme le dosage de la TSH et le bilan biologique standard accompagnent ces examens cliniques spécifiques.
fibrillation auriculaire


Si le résultat de ces divers examens n'est pas persuasif et que le cardiologue a encore un doute sur la nature de la maladie de son patient, il procède à des examens complémentaires en passant par l'échographie cardiaque et l'ECG. La fibrillation auriculaire est la plus fréquente des troubles cardiaques, appelée aussi parfois tachy-arythmie cardiaque par fibrillation auriculaire ou TACFA, ou arythmie complète par fibrillation auriculaire ou ACFA, ou arythmie tout simplement. Elle se traduit par des troubles rythmiques des supra-ventricules cardiaques causées par la contraction irrégulière et rapide de ces dernières. Ces contractions dites irrégulières et rapides amènent à des problèmes emboliques et hémodynamiques correspondant à la formation de thrombus, au dépassement de la fréquence auriculaire de plus de 300 par minute et à la diminution du débit cardiaque. Des complications peuvent survenir si la maladie n'est pas détectée à temps et n'a pas été traitée durant le stade où elle est à risque faible. Parmi ces complications on cite la mort subite, la fibrillation ventriculaire, les complications iatrogènes, la maladie rythmique de l'oreillette, l'insuffisance cardiaque, l'accident vasculaire cérébral et la mortalité cardio-vasculaire. Le traitement doit être adapté au niveau évolutif de la maladie. Il est à noter que la fibrillation auriculaire ne se guérit pas complètement à cause des fréquences de récidive. Outre le traitement proprement dit, un suivi médical systématique est recommandé. Pour éviter les crises, ne pas consommer des produits contenants des excitants tels que la caféine et l'alcool. Le premier traitement que le cardiologue attribue à son patient est la réduction de la fibrillation auriculaire qui se traduit par l'arrêt des médicaments digitaliques, l'amiodarone per os ou IV, l'anticoagulant et le choc électrique externe. Le traitement peut également correspondre au maintien du rythme sinusal par les médicaments quinidine, flécaïnide, sotafol, disopyramide, propafenone et amiodarone. Le cardiologue doit prévenir toute formation de thrombus par l'octroi d'anticoagulant héparine sous-cutané ou intraveineux à alterner avec l'anticoagulant antivitamines K par voie orale. Au repos, la fréquence cardiaque doit être maintenue à moins de 80 battements par minute. Pour obtenir ce résultat, le médecin prescrit du digoxine, des inhibiteurs calciques bradycardisants (vérapamil ou diltiazem) et des béta-bloquants. L'administration de l'aspirine est très fréquente car c'est un anticoagulant très efficace contre les accidents emboliques. Tous ces médicaments ne peuvent être achetés en pharmacie que sous présentation d'une ordonnance médicale. La dose doit suivre la prescription du médecin traitant car elle n'est pas universelle, elle varie selon le cas du patient. Enfin, il ne faut jamais prendre volontairement sans prescription médicale les médicaments sus-mentionnés.

Le Samedi 09 Mai 2009 à 09:20
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  cardiovasculaire, artères Maladies cardiovasculaires


fleche Voir les autres articles commençant par F
 
Articles précédents :
  •  Paul Levesque : Triple H à retrouver sur Myspace ou Facebook...
  •  Bérénice Bejo : biographie de cette actrice française...
  •  Phare d'Eckmühl : monument historique de la côte bretonne...
  •  Laura Perego : actrice X connue pour ses photos nue à la bou...
  •  WrestleMania : événement catch qui a lieu chaque année...

Articles suivants :
  •  Caroline Diament : animatrice de télé et de radio français...
  •  Air force one : la flotte présidentielle des USA
  •  La Liberté guidant le peuple de Delacroix : analyse et exp...
  •  L'Aquila en Italie : chef lieu de la région des Abruzzes...
  •  Échelle de Scoville : définition




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   cardiologie Cardiologie



La fibrillation auriculaire est une maladie cardiaque correspondant à des troubles du rythme cardiaque. Le temps et l’âge comptent parmi les facteurs qui favorisent son apparition, c’est pourquoi elle...