Fessée : un châtiment qui fait débat


Partager




La fessée, comme son nom l'indique, vise la partie de l'anatomie que l'on nomme la fesse. Elle consiste à donner des coups, de petites tapettes ou des claques sur cette partie du corps. Elle peut faire office de punition et de châtiment corporel. Dans ce cas, elle est généralement exercée sur les enfants qui ont commis une quelconque bêtise. Lorsque les parents leur administrent une ou plusieurs fessées, les enfants en question comprendront qu'ils ont fait quelque chose qu'il ne fallait pas. Cette sorte de punition vise à rendre les destinataires de la fessée plus vigilants la prochaine fois. Il s'agit d'une solution que certains trouvent trop radicale et que d'autres pensent normale. Cette pratique a fait l'objet de polémique depuis longtemps. Certaines personnes pensent que la fessée peut avoir des répercussions à l'âge adulte. Leur point de vue se résume comme suit. Si les parents ont cru que cette punition humiliante aiderait les enfants à corriger leurs comportements, le résultat pourrait bien être contradictoire. En recevant ainsi des coups, ces petits risquent de s'y référer pour leurs comportements futurs, qui seront traduits principalement par la délinquance.


D'un autre côté, à force d'administrer la fessée à un enfant, celui-ci risque de ressentir de moins en moins la souffrance. L'enfant en question craindra donc de moins en moins cette punition. La catégorie qui a une telle vision du sujet proclame également que certains adultes profitent de cette pratique pour mieux se défouler, de façon légale qui plus est, sur les enfants. D'autres personnes ont une vision plus positive concernant la fessée. Celles-ci trouvent que la fessée est inoffensive a priori puisqu'elle fait normalement partie de l'éducation.


Il faut cependant garder en tête que la fessée, si elle traduit une punition, ne doit pas être brutale pour autant. De ce fait, la victime ne doit aucunement être blessée. Notons au passage que, dans la plupart des établissements scolaires, la fessée est totalement interdite. À ce propos, l'observatoire de la violence éducative a remarqué que beaucoup de pays ont proscrit cette pratique. Ainsi, l'on retrouve dans la liste le Costa Rica, l'Espagne, le Venezuela, l'Uruguay, le Portugal, la Nouvelle-Zélande, le Pays-Bas, la Grèce, la Hongrie, la Roumanie, l'Ukraine, l'Islande, Israël, l'Allemagne, la Bulgarie, la Croatie, la Lettonie, le Danemark, l'Italie, Chypre, l'Autriche, la Norvège, la Finlande et la Suède. Aux États-Unis, par contre, le fait de frapper les élèves est encore autorisé de nos jours, cela quitte à utiliser des planches prenant des dimensions allant jusqu'à 50 x 9 x 2 cm. Cette pratique est permise dans 21 pays sur 50. En France, l'Union des familles d'Europe a réalisé une étude en 2006 / 2007 et a relevé que la fessée y est de plus en plus courante.
fessee


D'un autre point de vue, la fessée peut également refléter une facette érotique. Elle représente dans ce cas une pratique sexuelle relevant du sado- masochisme. En gros, la personne qui donne la fessée est la partie dominatrice et celle qui la reçoit est la soumise. Quel que soit le but de la fessée, l'on peut avoir recours à toutes sortes d'instruments pour l'administrer. L'on a par exemple le ceinturon, la ceinture, les verges, le fouet, la férule, la cravache, la canne souple en rotin, les escourgées, ou encore la chicotte. Il existe également d'autres outils auxquels l'on peut avoir recours tels que le tawse, le paddle ou encore le martinet. Évidemment, la simple paume de la main peut également faire très bien l'affaire. Par ailleurs, la fessée a également pris place aussi bien dans l'art que dans la littérature. Dans les livres et films érotiques tels que « La Fessée » de Claude Bernard-Aubert ou encore « L'Art de la Fessée » de Jean-Pierre Ernard par exemple, l'on a droit à bon nombre de scènes de fessées. Signalons cependant que le thème ne se trouve pas uniquement dans les films et livres pour adultes. La littérature destinée aux enfants utilise également le mot ou l'illustration. L'exemple le plus célèbre est celui des aventures du malchanceux Donald Duck, le fameux canard héros de la bande dessinée et du dessin animé de Walt Disney. Il donne souvent la fessée à ses trois neveux, Riri, Fifi et Loulou lorsque ceux-ci n'ont pas vraiment été sages. Les livres de poche ont également donné de l'importance à la fessée. L'on a par exemple « Le Marchand de fessées » de Pierre Gripari. Par ailleurs, l'un des morceaux du chanteur Georges Brassens s'intitule « La fessée ». En matière de peinture, l'un des tableaux signés par Max Ernst reflète l'image de la Vierge Marie qui donne une fessée à l'Enfant Jésus.

Le Dimanche 06 Décembre 2009 à 08:25
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par F
 
Articles précédents :
  •  Vélo : zoom sur ce deux roues populaire
  •  Clavier d’ordinateur : caractéristiques
  •  Voila traduction : anglais, italien espagnol et bien plus en...
  •  Hardcore : définition
  •  Défiscalisation : définition

Articles suivants :
  •  Poupée ancienne : un jouet très prisé
  •  Analyse graphique en bourse : définition
  •  Laboratoires Pierre Fabre
  •  Mail Voila.fr : service mail
  •  Eurodif : textile, déco et autres




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   culture Culture



La fessée, comme son nom l'indique, vise la partie de l'anatomie que l'on nomme la fesse. Elle consiste à donner des coups, de petites tapettes ou des claques sur cette partie du corps. Elle peut fair...