Far breton : recette de ce dessert traditionnel


Partager




Far breton traditionnel
Préparer son dessert
Ingrédients
Recette du Far breton

Dessert breton



Le far breton est un dessert traditionnel propre à la Bretagne quoique de nombreuses variantes à la recette ancestrale ont en fait un met servi dans la plupart des grandes villes d'Europe. L'existence du far breton se retrouve dans les annales de nombreuses histoires locales dès le 18ème siècle.



L'histoire retrace sa préparation sous des variantes infinies comme les fars bilig pour les plats à la poêle, les farz gwad ou kig-ha- fars pour les fars salés. Certains Bretons, ne disposant pas de fours les faisaient cuire à la marmite pour obtenir des fars pod.

Préparation du Far breton



Les ménagères ainsi que les boulangers en préparaient sous deux déclinaisons qui sont les fars bretons salés et ceux qui sont réservés aux desserts, sucrés. Le far salé est présenté aux convives d'un repas de fête pour accompagner les viandes et autres préparations traditionnelles. Tel le pain, il se dégustait avec différentes sauces ou tel quel à la sortie du four. Le far sucré quant à lui, est une gâterie qui demeure le clou du repas lorsqu'il touche à sa fin. Véritable plat national en Bretagne, le far est traditionnellement fabriqué dans du blé noir quand il est destiné à être salé. Plus simple à préparer, le far breton sucré est celui qui est par la suite commercialisé dans de nombreuses régions françaises. Cette expansion s'explique sans doute par l'ouverture de la région aux transactions commerciales avec les autres villes à proximité.


Certains spécialistes expliquent également cette popularité par la grande facilité de préparation du met.

Variantes du Far breton




De plus, le far sucré est facile à transformer à volonté suivant les ingrédients à portée de main.


L'on retrouve ainsi le far breton aux pruneaux, devenu très populaire alors que la préparation ancestrale ne comportait aucune allusion aux pruneaux. Dès le 19ème siècle, le far breton devient un met populaire et même une véritable spécialité pour certains établissements de pâtisserie. Réservé à l'origine aux grandes célébrations, le gâteau se retrouve consommé comme n'importe quel dessert. Grâce à la vulgarisation de sa recette, le far breton se présente sous différentes formes dont le far aux raisins, aux myrtilles ou aux amandes. L'épaisseur de la pâte est elle aussi modifiée à souhait avec des fars épais ou minces. La recette telle qu'elle est connue aujourd'hui compte notamment de la farine de blé, du sucre, du lait, des oeufs ainsi que certaines épices comme la vanille ou la cannelle. Le far breton se retrouve même additionné avec des alcools comme le rhum ou l'eau-de-vie. Ce met très facile à préparer présente en plus l'avantage de se composer d'une valeur nutritive riche.
far breton




Composition




Pour préparer un far breton aux pruneaux par exemple, il faut se fournir de 150g de sucre pour la même quantité de farine. Une gousse de vanille viendra parfumer le demi litre de lait nécessaire ainsi que la mesure de rhum. Une pincée de sel ainsi que les inévitables pruneaux complètent cette liste exhaustive des ingrédients. 250g de pruneaux est une quantité amplement suffisante pour agrémenter un far destiné à quatre ou six personnes. Les pruneaux seront macérés dans le rhum pendant le déroulement de l'ensemble de la préparation principale. Le lait est mis à bouillir avec la gousse de vanille sectionnée en deux en son milieu. Une fois que le liquide est frémissant, l'on y ajoutera la pincée de sel. Le mélange est porté à ébullition en remuant de temps en temps. Laisser le liquide de côté pour passer à la seconde étape qui consiste à battre les oeufs dans un saladier avec le sucre. Le rhum de la marinade des pruneaux y est versé après avoir mis de côté les fruits. Le lait chaud ainsi que la farine passeront à leur tour. La mixture obtenue est mélangée délicatement jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène et lisse. Un tamis ou une passoire peuvent être employés pour éviter la formation de grumeaux à sa surface durant le mélange. Un plat en terre est beurré généreusement avant d'y placer les pruneaux. La pâte est déversée par dessus avant de placer le plat dans un four à 220°C. Un premier temps de cuisson d'une dizaine de minutes est nécessaire avant de baisser la température à 180°C. À cette température, le far breton est laissé à cuire durant trente à quarante cinq minutes. À sa sortie du four, le far sera laissé dans son plat. Le met peut se servir tiède ou froid selon les préférences.

Le Jeudi 12 Août 2010 à 11:13
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  gastronomie, spécialités culinaires, recettes culianaires, déguster gastronomie, saveurs du terroir Gastronomie : un symbole de la diversité
culturelle d’un pays



fleche Voir les autres articles commençant par F
 
Articles précédents :
  •  Farmerama : jeu gratuit en français
  •  Câble voiture iPhone iPod : accessoire indispensable...
  •  Starcraft 2 : un jeu incontournable
  •  Chimiothérapies : traitement principal contre les cancers...
  •  Stardoll : jeu de fille en ligne

Articles suivants :
  •  Melty : magazine jeune et tendance
  •  Mellow Yellow : chaussures et accessoires
  •  Yeti sport : jeu en ligne
  •  Antik Batik : vêtements et accessoires
  •  Six Pack : marque connue pour ses t-shirts




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   recette de desserts Recette de desserts



Le far breton est un dessert traditionnel propre à la Bretagne quoique de nombreuses variantes à la recette ancestrale ont en fait un met servi dans la plupart des grandes villes d'Europe. L'existence...