La famille Ratsiraka de Madagascar


Partager




La famille Ratsiraka a marqué le paysage politique malgache depuis les années 1940, mais elle s'est surtout fait connaître grâce à Didier Ratsiraka qui a dirigé le pays de 1975 à 1993 puis de 1997 à 2002. L'histoire de la famille commence avec la naissance d'Albert Ratsiraka en 1896, à Niarovana, dans la province d'Antananarivo - la capitale de Madagascar. Issu d'une famille modeste, Albert s'installe à Moramanga à 18 ans et devient tireur de pousse-pousse.



Grâce à une volonté de fer, il arrive à suivre quelques cours et devient administrateur - traducteur sous les ordres des Français qui occupent alors l'île. Marié à Marcelline Rafilipo, issue de l'ethnie Betsimisaraka, il projette de faire de ses enfants - dont Didier Ignace Ratsiraka, né le 4 novembre 1936 à Vatomandry - des ténors de la politique et travaille dur pour leur donner une éducation de choix. Après avoir participé aux côtés des Français à la répression des insurgés malgaches en 1947, Albert Ratsiraka s'installe avec sa famille à Toamasina (Tamatave) qui devient leur ville d'adoption. Didier et Etienne Ratsiraka, les fils d'Albert - et il en a eu un troisième, Jean-Baptiste, mais ce dernier est mort de folie en 1989 - entrent chez les Jésuites puis Didier - particulièrement brillant - « monte » à Tananarive et fréquente le prestigieux Collège Saint Michel à Amparibe. Didier Ratsiraka s'envole ensuite pour la France en 1955 et obtient son baccalauréat au lycée Montgeron. Il part à la conquête de Paris l'année suivante et intègre Henri IV où il suit des cours de maths sup, maths élémentaires et maths spécialisées.


En 1960, Didier est reçu à la Navale et embarque sur le Jeanne d'Arc en 1962. A l'occasion de ce voyage de fin d'études, il visite plusieurs villes et pays importants comme Hong-Kong, Panama et Pearl Harbor. Avec un grade d'enseigne de vaisseau 1ère classe, il retourne au pays et brigue le commandement du Tanamasoandro, un bâtiment franco-malgache ancré à Diégo-Suarez. Suite à de fausses manoeuvres, le navire coule et Didier Ratsiraka écope d'une sanction particulière. Il est envoyé en « exil » à Paris en tant qu'attaché d'Ambassade.


famille ratsiraka
Il en profite pour nouer des relations dans les hautes sphères de la politique française. Entre-temps, il épouse Céline Velonjara dont le père est l'un des ténors du PADESM, un parti de gauche opposé au PSD du président en exercice, Philibert Tsiranana. En 1972, ce dernier est renversé du pouvoir et un Directoire militaire prend les commandes du pays. Le général Ramanantsoa - à la tête du gouvernement - nomme Didier Ratsiraka, alors capitaine de corvette, ministre des affaires étrangères et l'envoie souvent en voyage à Paris. Le ministre gaulliste Billecoq et l'amiral Lafaye se souviennent d'un jeune ministre insolent aux manies étranges qui voue une haine déclarée aux colonialistes et entretient des projets de changements radicaux pour son pays. En 1975, le colonel Ratsimandrava accède au pouvoir mais est assassiné quelques jours seulement après son investiture.


Didier Ratsiraka est alors promu président de la République et fait connaître au destin de Madagascar un tournant inattendu. Le pays quitte la zone franc et la chasse aux investisseurs français devient impitoyable. Les conséquences de cette politique sur l'économie malgache sont désastreuses et les effets s'en ressentent encore aujourd'hui. En 1976, Ratsiraka adhère à la doctrine socialiste chinoise et fonde l'AREMA - le parti révolutionnaire malgache - qui deviendra plus tard l'Avant-garde pour la Rénovation de Madagascar. La nationalisation des grandes sociétés et la malgachisation de l'enseignement sont entreprises - plongeant une génération entière dans la misère et l'ignorance. En 1993, le peuple - lassé par la folie des grandeurs du président - lui préfère Zafy Albert, professeur en médecine de son état que Didier Ratsiraka battra pourtant aux élections de 1996. Lors de cet énième mandat, il institue la République humaniste et écologique de Madagascar et multiplie les scandales. Deux de ses enfants - Sophie et Xavier Ratsiraka - s'illustrent particulièrement par une razzia illégale sur l'immobilier malgache et par d'autres méfaits qui leur valent plusieurs condamnations pénales jamais appliquées. En 2001, le self-made man Marc Ravalomanana recueille les faveurs du peuple mais Ratsiraka n'entend pas lâcher le pouvoir pour si peu. Après une crise de près de 6 mois qui a de nouveau fait sombrer le pays dans la déchéance totale, le régime Ravalomanana est reconnu par la communauté internationale et les Ratsiraka s'enfuient en France. Seul Roland Ratsiraka - ancien maire de Tamatave et neveu de Didier Ratsiraka - est resté sur place et a connu divers imbroglios politiques. Depuis son exil, l'Amiral Rouge comme aiment à l'appeler ses comparses, ne s'est plus manifesté sur la scène politique malgache. Selon les rumeurs, il serait malade et diminué et un éventuel retour au pays lui serait semble-t-il impossible. Personnage érudit mais étrange, Didier Ratsiraka aura néanmoins marqué à jamais l'Histoire de Madagascar qui lui doit la majeure partie de sa pauvreté actuelle.

Le Dimanche 21 Septembre 2008 à 12:10
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Madagascar, voyage, geographie, tourisme, culture Madagascar : à la découverte de la Grande Île


fleche Voir les autres articles commençant par F
 
Articles précédents :
  •  Internet à Madagascar
  •  Isalo : un important massif du sud-ouest de Madagascar
  •  La montagne d’Ambre de Madagascar
  •  L’ester de méthyle : à quoi sert l'acide salicylique ?...
  •  Peter Jackson : de ''Bad Taste'' au ''Seigneur des anneaux''

Articles suivants :
  •  Matthieu Chedid : qui est -M- ?
  •  Comment poser un parquet ?
  •  L'indemnité kilométrique : comment en bénéficier ?...
  •  Les fruits tropicaux de Madagascar
  •  Comment poser des dalles d'aggloméré ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






La famille Ratsiraka a marqué le paysage politique malgache depuis les années 1940, mais elle s’est surtout fait connaître grâce à Didier Ratsiraka qui a dirigé le pays de 1975 à 1993 puis de 1997 à 2...