Euthanasie : un sujet « tabou », et pourtant juridique, d’éthique et d’actualité avant tout !


Partager




Etymologiquement, le mot « euthanasie » vient du grec et signifie littéralement « bonne mort » ! De par sa définition, l'euthanasie est un ensemble de pratiques effectuées en vue de donner la mort, ou d'abréger la souffrance d'un sujet atteint d'une maladie incurable. Raison pour laquelle, cette méthode est bien différenciée d'un meurtre !



En effet, en 1940, l'euthanasie en Allemagne fut déformée en vue de faire disparaître, les handicapés, les malades mentaux ou ceux sujets de malades incurables connus sous le nom d' « eugénisme », tout en étant définie comme étant « un ensemble des méthodes qui donnent la mort pour abréger une agonie » ! Partant de là, l'on fait aujourd'hui la différence entre l' « euthanasie passive » (qui est une mort provoquée par arrêt d'une ventilation artificielle, d'un traitement, concourrant au maintien de la vie du sujet en agonie ou atteint d'une maladie incurable, l'« euthanasie active » (qui est une mort provoquée par admission d'un médicament létal, dans l'intention d'abréger les souffrances tant physiques que morales s'avérant insoutenables pour le patient, et même l' « euthanasie indirecte » (qui est le fait d'administrer un produit mortifère provoquant la mort du patient, sans que cela soit le but recherché) !


Mais attention, il est important de noter que, il peut avoir une différence entre, la personne qui aide à mourir et l'euthanasie proprement dit : à ce moment, il s'agira plus tôt d'une « aide au suicide » ! Toutefois, il faut souligner que l'euthanasie soit involontaire (lorsque le parient conscient s'oppose à la décision de mettre fin à sa vie), volontaire (lorsque le patient jouissant de ses facultés physiques, mentales et demande « de l'aide pour mourir ») ou alors, non volontaire (lorsque le volonté du patient n'est pas connue) ! Et que dit la loi ?


euthanasie
Dans certains pays d'Europe dont les Pays-Bas, la Belgique, la Suisse et le Danemark, la législation est en faveur de l'euthanasie, en ce qui concerne les maladies incurables. De plus en plus, l'on se rend compte que, ces méthodes d' »abréviation de souffrances physiques et mentales » sont « excusées » dans d'autres pays ! Pourtant, bien plus qu'un « tabou », l'euthanasie continue de diviser !


Pour certains, pour des convictions religieuses, « la vie est un don et l'homme ne peut en disposer », pour des risques de dérive, l'euthanasie peut devenir un « moyen de domination sociale » ou alors, un motif pour les héritiers qui souhaiteraient accélérer l'héritage, sans compter les risques de dérapage tels que les contraintes financières dont les patients (ou leur famille) peuvent être sujets (au point de « préférer accélérer leur mort », la distinction entre la perception de la souffrance par le patient et celle de sa famille, ou même; l'état d'inconscience dans lequel le sujet se trouve au point de ne pas être à même de décider de son sort...). Pour d'autres par contre, l'euthanasie est justifiable dans la mesure où, la maladie (surtout incurable) s'avère « humiliant » et pouvant affecter les facultés psychiques (surtout en Occident), et que l'Homme est maître de son corps et de son esprit et, peut de ce fait décider ou non de le fin de sa vie, surtout lorsqu'il s'agit d'abréger sa souffrance (surtout lorsqu'il se sent moins prit en charge par les médecins). A cela s'ajoute le fait que pour certains, l'euthanasie n'est pas justifiable, puisque remettrait en cause l'efficacité de soins palliatifs ! Si l'euthanasie (mot créé en 1623 par un médecin anglais nommé Dr bacon) ne posait pas de problème moral en Grèce antique, en France par contre, il s'agit d'un acte illégal de nos jours ! Alors, pour ceux qui soutiennent la entre la « dépendance quasi-total d'autrui face à la souffrance », la « liberté de choix du malade », ou alors, vivent le «sentiment d'être inutile socialement » en raison de leur état de santé..., font réfléchir sur la conception de « propriété du corps humain et l' l'Homme seul maître de son destin » ( du point de vue philosophique), et le «  corps humain comme une "chose sacrée" » (du point de vue juridique) ont au moins à un moment donné, un point commun : ce sont « les principes d'indisponibilité du corps humain et de l'état des personnes » stipulés dans les articles 16 et suivants Code Civil.

Le Jeudi 29 Mars 2007 à 15:14
Article écrit par Yelen ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  ethique, bioéthique Problématiques médicales : quand médecine rime
avec éthique



fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Reïki
  •  Lego : le jeu de construction qui développe l'imagination de...
  •  Steven Spielberg : réalisateur et producteur d'un autre temp...
  •  Keanu Reeves : qui se cache derrière la coqueluche hollywood...
  •  La Mercedes SLK : le coupé-cabriolet par Mercedes-Benz

Articles suivants :
  •  La Joconde, de Léonard de Vinci : mystère autour d'une icô...
  •  Rubens : génie des peintres flamands ?
  •  Gucci, une mode classe et sophistiquée
  •  Versace, une marque de haute couture de renommée mondiale
  •  Jean Paul Gaultier, de l’excentricité à tout va




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 2 commentaires pour cet article :

 Ipfix a écrit [18/07/2007 - 17h21] 
Ipfix

A mon goût l'euthanasie devrai être légalisée en France et sous contrôle médical et ou juridique, une personne qui ne souhaite plus l'acharnement thérapeutique ou alors une personne étant dans une maladie incurable et qui souffre profondément la je pense que l'euthanasie serai très utile. Toujours est il qu'en France nous avons le droit de vivre mais pas de mourir c'est tout ce que j'en retiens personnellement.




 Mana a écrit [20/09/2007 - 11h07] 
Mana

C'est vrai que l'euthanasie est un sujet très délicat... Pour ma part je ne sais pas trop comment me prononcer... A légaliser... a banir.... :-o l'euthanasie ne risquerait-elle pas de provoquer trop de remouts dans la communauté médicale ? Il y a des cas extrêmes comme les victimes d'accidents de la route qui perdent complétement l'usage de leurs membres et ne peuvent plus bouger que leurs yeux ou encore ceux qui sont en phase terminale d'une longue maladie...




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."



Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   formation sante Formation santé
   sante Santé
   acupuncture Acupuncture
   allergie Allergie
   aromatherapie Aromathérapie



De par sa définition, l’euthanasie consiste à donner la mort à quelqu’un d’autre et ce, en toute conscience. Aujourd’hui, l’euthanasie représente une problématique médicale qui a su traverser les fron...