Equipe nationale d'Algérie


Partager




Née à la suite d'idées et de mouvements nationalistes pour l'indépendance de l'Algérie, l'équipe nationale de football algérienne a marqué de son empreinte le football africain. Cette équipe est surnommée les Fennecs ou renards du Sahara. Elle joue son premier match officiel le 1er juin 1957 et bat la Tunisie par 2 buts à 1 en s'autoproclamant pays indépendant, alors que l'Algérie était encore colonie française à l'époque. En 1962, la Fédération algérienne de football est née et s'est affiliée à la Fédération internationale l'année suivante, puis à la Confédération africaine de football en 1963. La première participation des Fennecs à une compétition internationale date de 1968, lors de la Coupe d'Afrique des Nations ou CAN. Deux ans plus tard, l'équipe prend part aux phases de qualification de la Coupe du Monde de Football. La date du 17 août 1973 est à marquer d'une pierre blanche pour le football algérien. L'Algérie étrille l'équipe nationale du Yemen par 15 buts à 1. Les années 80 vont ensuite former un véritable âge d'or pour l'équipe.


Après s'être qualifiée pour la finale de la CAN de 1980, battue par le Nigéria par 3 à 0, l'équipe nationale algérienne, emmenée par Rabah Madjer au mieux de son art, participe à sa première phase finale d'une Coupe du Monde en 1982. Elle s'offre même le luxe de battre les Allemands de la République Fédérale d'Allemagne, pourtant archi-favoris dans la compétition. L'aventure des Fennecs s'achèvera pourtant dès le premier tour. Deux ans plus tard, l'Algérie obtient la troisième place de la CAN de 1984, mais n'est pas arrivée à passer le premier tour en 1986.


C'est aussi l'année de la Coupe du Monde mexicain. En atterrissant dans un groupe hors de sa portée, incluant notamment le Brésil et l'Espagne, les Algériens n'avaient aucune chance de se qualifier pour le tour suivant. En 1988, les Fennecs s'offrent encore une fois la troisième marche du podium lors de la CAN. Le pays accueille deux ans plus tard cette dernière et s'en sort facilement de la phase de poule en écrasant tour à tour les Nigérians, les Ivoiriens et les Égyptiens. En battant le Sénégal en demi-finale, l'Algérie tient enfin sa revanche face à son bourreau de la CAN de 1980 qu'est le Nigéria. Chérif Oudjani inscrit le but de la revanche et de la victoire et offre à son pays son premier titre continental majeur. De 1990 à 1996, c'est la traversée du désert pour les Fennecs: pas de Mondial en 1990 et mauvaise prestation lors de la CAN 1992. À la fois disqualifiée pour triche lors de la CAN de 1994, l'Algérie échoue aux portes du Mondial 1994. À partir de 1996, les Fennecs sont dans une phase ascendante et regagnent peu à peu le coeur de leurs supporters. Ils remontent dans le classement mondial, sans pour autant remporter de titre majeur.
equipe nationale algerie


Voulant retrouver ses succès d'antan, la Fédération algérienne de football recrute Rabah Saâdane comme entraîneur national. Sous la direction de ce dernier, les Fennecs enchaînent les bonnes performances et réussissent à se qualifier pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud. Avec un palmarès honorable depuis sa création, l'équipe nationale algérienne va participer pour la troisième fois de son histoire à la dernière ligne droite d'une Coupe du Monde. Après avoir battu les Égyptiens le 18 novembre 2009 et se retrouvant à la 31 ème place mondiale et à la 5 ème place continentale, l'Algérie est bien partie pour représenter le continent africain. Pour cette compétition, les Fennecs ont l'avantage d'être moralement au top. Ils sont dirigés par un entraîneur expérimenté qui a déjà fait ses preuves. De plus, la majorité des joueurs algériens ont, soit grandi en Europe, soit joué dans des clubs professionnels européens. Ce qui implique une forte expérience en compétitions de haut niveau. Côté technique, l'Algérie a maintes fois montré l'habileté de certains de ses joueurs à jouer sur coups de pied arrêtés. L'on a le choix entre les « boulets de canons » de Karim Ziani et de Rafik Saïfi et les passes millimétrées de Anthar Yahia et de Madjid Bougherra. L'absence d'un vrai meneur de jeu pourra par ailleurs handicaper le jeu des Fennecs. Malgré ses talentueux joueurs professionnels, l'équipe nationale algérienne ne dispose pas d'une star, à l'image de Rabah Madjer ou de Chérif Oudjani, qui pourra apporter un plus dans les moments critiques. Pour son troisième Mondial, l'Algérie se trouve dans le groupe C avec l'ogre Anglais, les ambitieux États Unis d'Amérique et la surprenante Slovénie.

Le Mercredi 26 Mai 2010 à 10:57
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  sportifs, footballeur, boxeur, tennis, natation, cyclisme, athlétisme, baskt Les sportifs célèbres : les grands champions du
sport



fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Sculpture sur pierre : les outils
  •  Eau de Javel : utilisation et origine
  •  Cahier de vacances : pour enfant mais aussi pour adultes
  •  Cloisons mobiles et adaptables
  •  Tajine origine : poulet, agneau, poisson...

Articles suivants :
  •  Aide au permis de conduire : pour les moins de 25 ans, chô...
  •  Planete Saturn : vidéo, son, multimédia...
  •  Endométriose : symptômes et traitement
  •  Vieux Campeur : produits de loisirs en plein air et de spo...
  •  Comment poser un papier peint intissé




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   football Football



Née à la suite d'idées et de mouvements nationalistes pour l'indépendance de l'Algérie, l'équipe nationale de football algérienne a marqué de son empreinte le football africain. Cette équipe est surno...