Epilepsie : un trouble neurologique encore complexe de nos jours


Partager




L'épilepsie, que l'on appelle aussi « comitialité », ou encore «  haut mal », ou encore « mal caduc » voire « mal sacré », est en fait un trouble neurologique qui est le symptôme d'une hyperactivité cérébrale paroxystique. L'épilepsie peut se manifester par des convulsions, une perte de conscience, ou même par des hallucinations complexes inaugurales, avec ou sans convulsions.



Pour autant, et contrairement à une croyance populaire fermement ancrée dans les esprits, ce n'est pas une maladie mentale et l'épilepsie ne relève pas de la psychiatrie mais davantage du psychologue. Et pourtant, cela y ressemble pour le quidam : le patient atteint présente en effet des troubles du comportement, même si l'épilepsie n'altère en rien les capacités intellectuelles. L'épilepsie, dans la majorité des cas, commence dès l'enfance, avec des causes très diverses mais si on a du mal à les rattacher à l'affection. Ainsi, on sait que le stress, la fatigue, la prise de thé, d'alcool ou de café ainsi que l'exposition à des bruits anormaux ou permanents, ou à une lumière stroboscopique, ou encore le jeûne peuvent déclencher une crise d'épilepsie. Outre la violence de ces crises, les épileptiques souffrent, ainsi que leur famille, du caractère honteux de l'affection, et de l'impossibilité de prévoir ces crises, ce qui rend l'exercice de certaines activités, comme par exemple la conduite ou des sports dangereux (alpinisme, plongée, escalade, sport automobile...) parfaitement impossible sans les exposer à de graves dangers.


On dit souvent qu'il n'existe pas une mais plusieurs épilepsies, tant la diversité des causes origines des troubles subis par l'individu atteint est vaste. Par ailleurs, la diversité des crises induites, la différence souvent constatée des lieux du cerveau où se manifestent les dysfonctionnements électriques, la différence de résistance des patients aux traitements, les différentes conséquences sociales renforcent l'idée que chaque épileptique est différent de l'autre.


On peut même s'avancer à dire que chaque épileptique vit une épilepsie à un moment donné mais n'est pas considéré comme malade de l'épilepsie. Symptôme neurologique causée par un dysfonctionnement passager du cerveau, l'épilepsie est vécue par certain comme un véritable « court- circuit ». ainsi, lors d'une crise d'épilepsie, les neurones (c'est à dire les cellules nerveuses cérébrales) produiront instantanément dans certaines zones cérébrales une décharge électrique anormale. Lorsqu'elles surviennent normalement, les crises d'épilepsie n'ont aucun effet sur les capacités intellectuelles de l'individu. Cette affirmation est cependant à tempérer : si les crises surviennent sur des enfants en bas âges, et donc sur des individus qui ont un cerveau non mature et donc beaucoup plus sensible, les crises d'épilepsie chez les enfants pourront, si elles se répètent, endommager le système cérébral de manière légère. Ainsi, de nombreuses études montreront que quelques vingt pourcent des enfants épileptiques présentent un retard léger dans quelques domaines d'apprentissage, comme par exemple la lecture.
epilepsie


Tout le monde peut faire une première crise d'épilepsie, mais dans la grande majorité des cas, cette crise ne sera pas suivie d'autres : pour autant, une seule crise suffit pour être qualifié d'épileptique. Dans six cas sur dix, l'épilepsie disparaît à l'adolescence, et dans deux cas sur dix, les médicaments peuvent être supprimés lorsque les crises n'ont plus lieu après plusieurs années. On notera qu'il n'existe aucun traitement de l'épilepsie. Souvent, elle sera diagnostiquée plus tard après des examens tels qu'un scanner ou un électroencéphalogramme. Les symptômes d'une crise d'épilepsie sont souvent une contraction de l'ensemble des muscles des membres, du tronc et du visage, des convulsions, des contractions désordonnées de certains muscles, une phase d'inconscience caractérisée par une respiration bruyante due à un encombrement bronchique et une perte des urines. Le retour à la conscience est progressif. Face à une crise d'épilepsie, il ne faut surtout pas empêcher les contractions des muscles de l'épileptique, ne rien mettre dans sa bouche (au risque de perdre un doigt), ne pas la laisser seule, mais plutôt de s'assurer que l'épileptique ne se fasse pas mal en éloignant les objets dangereux autour de lui, en plaçant éventuellement des coussins autour de lui. Quand la crise est passée, il faut parler à la victime, et contrôler sa respiration. Si elle respire mais ne réagit pas, il faut la placer dans la position latérale de sécurité, et alerter les secours. Si elle ne respire plus, il faut alerter les secours et pratiquer une réanimation cardio- pulmonaire.

Le Mardi 19 Février 2008 à 10:48
Article écrit par ludovic ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  maladies, symptômes, traumatismes Les maladies et pathologies


fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Coton : la fibre textile la plus utilisée au monde
  •  Île Maurice : une destination prisée proche de Madagascar...
  •  Préfecture : quel est le rôle de la préfecture ?...
  •  Cheb Khaled : portrait d'un chanteur populaire de raï algéri...
  •  Le Havre : ville du Nord-Ouest de la France construite sous ...

Articles suivants :
  •  Antibes : retrouvez le soleil, la plage et tout le charme ...
  •  Aromathérapie : au quotidien, une source de bien-être...
  •  Didier Drogba : portrait d'un footballeur hors du commun
  •  Parlement Européen : c'est quoi ?
  •  Opticien : comment devenir opticien ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   neurologie Neurologie



L’épilepsie est un trouble neurologique, symptôme d’une hyperactivité cérébrale paroxystique. Les crises d’épilepsie sont très courtes, peuvent survenir n’importe quand, mais sont surtout très impre...