Enfants Hyperactifs : les dérives de la prise en charge


Partager




Le « concept » d'enfant hyperactif, largement importé des Etats-Unis gagne du terrain. Troubles de l'attention, impulsivité, agitation permanente... Qu'est-ce qu'un enfant hyperactif ? La réponse n'est pas toujours aussi évidente qu'on voudrait le croire. Agitation motrice, impulsivité, inattention : voici les trois symptômes caractéristiques des enfants hyperactifs. Aujourd'hui, on parle plutôt du trouble hyperactivité avec déficit de l'attention. En fait le terme générique d'hyperactivité recouvre des réalités très différentes.



De même, l'intensité des troubles varie d'un enfant à l'autre. Les garçons sans qu'on en connaisse vraiment la raison sont nettement plus touchés par l'hyperactivité que les filles. Largement diagnostiquée à l'étranger notamment dans les pays anglo-saxons, l'hyperactivité émerge déjà depuis quelques années en France mais est largement controversée. Pour certains, le concept d'hyperactivité est une invention qui ne correspond à aucune réalité scientifique. En l'absence d'un examen objectif, le diagnostic ne se fonde pas sur une norme médicale, mais sur des critères comportementaux subjectifs par définition. Par exemple les critères déterminants pour diagnostiquer une agitation motrice est que l'enfant hyperactif remue souvent les mains ou les pieds ou se tortille sur son siège ou encore il a du mal à se tenir tranquille lors des jeux ou des activités de loisirs. Mais que veut dire « souvent » ? Une fois par semaine, par mois, par jour ? Qu'est-ce qu'un enfant tranquille ? Qui en décide ? Ne cherche-t-on pas à « modéliser » des comportements gênants pour la famille, l'école, la société en général ?


Pour pouvoir établir un diagnostic d'hyperactivité, les symptômes selon un psychiatre Américain devraient persister depuis six mois, à un degré qui est inadapté et ne correspond pas au niveau de développement de l'enfant. Même si les médecins disposent de batteries de tests susceptibles de leur permettre d'affiner et d'étayer leur point de vue, plusieurs tableaux cliniques peuvent laisser croire à une hyperactivité. Dans tous les cas, la mise en évidence d'un trouble de l'attention doit être absolument établie.


Mais malgré toutes les précautions prises, la frontière entre normal et pathologique demeure subjective. Un écart existe entre le point de vue des Anglo-saxons et celui des pédopsychiatres Français quant à l'origine de l'hyperactivité. Les anglo-saxons pensent que l'hyperactivité est secondaire à une atteinte organique-un déséquilibre biochimique dans le cerveau - tandis que les pédopsychiatres français la considèrent comme le symptôme d'un trouble affectif ou relationnel. D'autres mettent en avant l'hypothèse génétique ou encore une carence en fer ou un déséquilibre alimentaire. Bref, un consensus s'établit dans le corps médical français pour reconnaître la réalité de l'hyperactivité. Derrière les estimations d'enfants susceptibles d'être catalogués hyperactifs se cache un enjeu fondamental : la prescription de médicaments. Dans le cas où un enfant est diagnostiqué hyperactif, une prescription d'amphétamine peut être envisagée. Les amphétamines agissent sur la vigilance qui elle-même conditionne l'attention et le reste des fonctions cognitives. Paradoxalement, leur action stimulante calme l'impulsivité et l'agitation psychomotrice. Effet inexpliqué mais bien réel.
enfants hyperactifs


Les effets secondaires sont largement connus et redoutés : accoutumance, dépendance, risques cardiovasculaires. En France des mesures sont prises par les autorités sanitaires afin de contrôler et limiter la consommation : pas de prescription avant l'âge de six, première ordonnance par un spécialiste hospitalier, de même que le renouvellement annuel. Ces mesures sont-elles efficaces ? Aucune étude ne permet de le dire pour l'instant. Ce qui est sûr et appréciable c'est qu'en France, le médicament est en général le dernier recours. Les pédopsychiatres mettent donc l'accent sur une panoplie thérapeutique pour obtenir un résultat durable : psychothérapie, rééducations psychomotrice, orthophonique, thérapie cognitivo-comportementale.

Le Samedi 05 Janvier 2008 à 18:13
Article écrit par Mass ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  vie de famille, conseil conjugal, mariage, celibat, repas de famille, allocations familliale, monoparentalité, infertilité, famille recomposée, garde d'enfat, nutrition, femme enceinte, fonder une famille, vivre en couple, vie de couple, contrat de mariag Vie de famille : célibat, vie maritale, naissance,
hérédité, divorce, education .. toute une histoire
!



fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Le riz : un petit grain aux grandes vertus !
  •  Déchets toxiques : ne les jetez pas n'importe où !...
  •  Thyroïde : surveillez votre thyroïde
  •  Le lichen plan : Comment stopper cette affection de la peau ...
  •  Affaire Dreyfus en France : entre antisémitisme, espionnage ...

Articles suivants :
  •  Le frottis : examen gynécologique fondamental pour toutes ...
  •  Maillots de bain : mode de l’été 2009
  •  Généalogie ou comment retrouver sa filiation, sa famille e...
  •  Les folates : acides foliques amis des futures mamans et d...
  •  Grigno-tek : spécialsite de vente en ligne des produits du...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 gaelle95 a écrit [30/09/2008 - 20h23] 
gaelle95

:-) comment être sur que ce traitement fonctionne si il n'y a jamais d'étude n,'a été faite pour dire qu'elle fonctionne, nos enfants ne risque t-ils pas au contraire de devenir des drogués ou pire encore des suicidaires, surtout quand dans la majorité des enfants hyperactif vous parlent de suicide alors qu'ils n'ont pas encore 10 ans ??





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   enfants Enfants
   droit des enfants Droit des enfants
   sante Santé
   sante Santé
   psychologie Psychologie



Aujourd'hui la tendance est penser que pour peu qu'un enfant soit plus ou moins agité, on le catalogue comme étant hyperactif. qu'en est-il exactement de cette maladie? A quel moment peut -on réellem...