Enfant tyran : c'est quoi au juste ?


Partager




Lorsqu'un enfant tyrannise ses parents ou son parent, une mère ou un père seul pour l'élever, cela peut prendre des formes qui paraissent insolubles. Que ce soit à l'intérieur du cocon familial ou à l'extérieur, au moment des courses ou chez des amis ou encore à l'école, le parent est souvent mis à l'index. C'est lui le responsable, lui qui ne sait pas élever son bambin ou qui ne fait pas preuve de suffisamment d'autorité.



Les profs s'y mettent aussi en accusant les parents de tous les mots et se posent parfois en censeurs bien-pensants en disant « c'est de votre faute Monsieur » ou « c'est de votre faute Madame » ou « c'est de votre faute à tous les deux ».... Bref, pas facile de se sortir d'une telle situation qui bouffe la vie, il faut le dire et le répéter car dans ce cas, ce sont les parents qui sont victimes de l'enfant tyran et la société n'a pas pour habitude de condamner des enfants mais plutôt de s'en prendre aux parents déjà complètement débordés. En fait, l'enfant tyran est un enfant angoissé que ce soit à la maison ou à l'école. Il exprime cette angoisse en martyrisant son entourage. Bien sûr, tous les enfants font des caprices et cela est tout à fait normal car ils apprennent à tester leur entourage mais aussi à savoir que dans certains cas, la satisfaction de leurs désirs ne dépend que d'eux-mêmes. Ces caprices débutent très tôt : vers l'âge de 18 mois, l'enfant fait déjà l'apprentissage de l'affirmation de soi et les attitudes d'opposition vont débuter. Il faudra juste les remettre un peu en place en leur imposant des règles à respecter et le développement de l'enfant va se poursuivre de manière « normale ».


Il arrive pourtant que l'enfant tyran exige de manière répétitive dans tous les domaines de la vie et qu'il épuise ses parents. De fait, les parents n'ont presque plus de vie propre et sont obligés pour obtenir le calme de réaménager leur vie en fonction des désirs de l'enfant. Ces comportements, bien plus courants qu'on ne le croit, épuisent la famille qui de plus, ne pense pas être comprise par l'entourage qui la culpabilise. On entre alors dans un cercle vicieux.


enfant tyran
Ce comportement d'enfant tyrannique peut débuter très tôt : le bébé peut par exemple refuser ses biberons et pleurer toute la nuit pour attirer l'attention. Un peu plus tard, il va refuser de se coucher, de rester à table et va avoir du mal à se concentrer sur une activité tout en faisant des crises quand on lui dit « non ». Il faut savoir que l'agressivité est une étape normale du développement de l'enfant mais si elle perdure au-delà de l'âge de cinq ans, c'est qu'il existe un réel problème. Si les jeux et les activités sont essentiels dans le développement d'un enfant, l'autorité (à bon escient) l'est tout autant. Le problème est de bien se placer au juste milieu. Trop d'autorité est nuisible, pas assez d'autorité l'est tout autant.


Dans le premier cas, l'enfant va peut-être se sentir dévalué, dans le second, il va se croire roi et capable de tout et notamment de faire la loi partout. Il faut également savoir que la tyrannie chez l'enfant peut se traduire d'une autre manière : il va se plaindre de douleurs physiques par exemple pour forcer ses parents à se concentrer sur lui et sur lui seul. Les causes de ce comportement chez l'enfant sont multiples : il peut s'agir d'un frère ou d'une soeur qui capte trop l'attention, d'un divorce qui se passe mal et dans ce cas, l'enfant est tiraillé entre ses deux parents, d'une dépression qui touche un parent et en exigeant sans cesse, l'enfant montre qu'il est là et qu'il existe... Car l'enfant tyran aime ses parents et pour lui, c'est une manière de le leur montrer même s'il les épuise. Il montre donc son angoisse par son comportement agressif et tyrannique. Comment faire pour se sortir de cette situation car, comme on l'a dit, les parents sont souvent malheureux et désarmés. Il faut d'abord intervenir le plus tôt possible car un enfant despotique va vite devenir un ado tyrannique. Le mieux est de se faire conseiller par un psychologue ou un pédiatre ou encore un pédopsychiatre qui va tenter de cerner le problème vécu par l'enfant et vous aider à corriger vos comportements car un enfant a besoin de limites et la punition demeure une bonne méthode si elle est bien expliquée. Le fait que de plus en plus d'enfants soient tyranniques a certainement un lien avec des lectures à la mode en un temps et si l'on a bien conscience que le bébé est une personne, il ne faut pas lui laisser le loisir d'être le roi de la famille. D'après les statistiques, il s'agit le plus souvent d'un garçon qui va s'en prendre à sa mère qu'il sent dépressive ou démunie. Il va parfois même aller jusqu'à l'empêcher de refaire sa vie en attirant son attention exclusive par des conduites à risque car il veut sa mère pour lui tout seul. Il se peut aussi que les parents soient trop protecteurs et devancent les désirs de l'enfant, il croit donc que tout lui est dû et il laisse aller ses impulsions. Il peut aussi arriver qu'un enfant croit que ses parents n'éprouvent que de l'indifférence à son égard. Son despotisme va donc être une réponse pour exprimer son angoisse. Etre aidé, si vous avez un enfant tyran, n'a rien de ridicule ou de vexant et il ne faut pas hésiter à consulter des spécialistes du comportement. Mais il est vrai que la démarche est difficile, car tous les parents voudraient être de bons parents et il est dur d'être pointé du doigt par les personnes bien-pensantes... La solution est de se moquer des « Qu'en dira-t-on » et d'appeler à l'aide si vous ne vous en sortez plus... Cette aide extérieure sera profitable à tous : à votre enfant et à vous-même. Assistants sociaux, psychologues, psychiatres, pédiatres sont à votre disposition pour vous aider à résoudre ce problème le plus rapidement possible car, tant qu'il est un petit enfant, ça peut encore aller mais quand l'enfant tyran devient adolescent, les choses peuvent vraiment se gâter et ses comportements devenus presque asociaux, pourront l'atteindre fortement avec des répercussions dangereuses, pour lui-même et pour son entourage.

Le Mercredi 02 Juillet 2008 à 09:50
Article écrit par Toli. ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  Famille, droit de la famille, livret de famille, généalogie, bébé, femme,cadeau anniversaire Famille : évoluer ensemble durant toute la vie
  vie de famille, conseil conjugal, mariage, celibat, repas de famille, allocations familliale, monoparentalité, infertilité, famille recomposée, garde d'enfat, nutrition, femme enceinte, fonder une famille, vivre en couple, vie de couple, contrat de mariag Vie de famille : célibat, vie maritale, naissance,
hérédité, divorce, education .. toute une histoire
!



fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Analyse et fonctionnement des réseaux sociaux
  •  Hébergement vacances: trouvez des bons plans !
  •  La carte famille nombreuse : pour qui et pourquoi ?
  •  Riga : capitale de la Lettonie
  •  Les différentes aides sociales de l'Etat en France

Articles suivants :
  •  les Chti's : c'est quoi un c'est quoi un Ch'timi ?
  •  Le contrat accompagnement emploi : c'est quoi ?
  •  Conception de l’environnement des réseaux sociaux : explic...
  •  Aéroport d' Alghero Fertilia Sardaigne Italie
  •  Aéroport de Lisbonne Portela




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   famille enfants Famille enfants
   adoption Adoption
   associations adoption Associations adoption
   associations famille enfants Associations famille enfants
   bebe Bébé



« Il m’use », « Il me fatigue », « Je n’en peux plus », « Il me tyrannise »… C’est quoi le problème ? Un mari jaloux, un patron qui use de harcèlement moral ?... Non, c’est votre bambin adorable qui v...