Prise en charge d'un enfant hyperactif


Partager




Par définition, un enfant hyperactif présente une activité motrice mal organisée. Ce désordre s'accompagne souvent d'une impulsivité excessive. L'hyperactivité atteint environ 4 à 6 % des enfants âgés entre 7 et 12 ans. Si le patient n'est pas pris en charge à temps, le trouble peut persister jusqu'à l'âge adulte. L'hyperactivité de l'enfant se caractérise par des troubles de la mémoire, de l'attention, de la conceptualisation et de la coordination.



La personne victime de cette dysfonction cérébrale présente également des dyspraxies menant généralement à une incapacité d'apprentissage. Un enfant hyperactif agit de manière inhabituelle. Il parle de façon excessive, agite fréquemment ses mains et est incapable d'entreprendre des activités de loisirs. Le patient présente aussi des symptômes d'inattention, dont les plus essentiels sont l'incapacité à organiser ses activités, l'oubli des activités routinières et l'absence de précision. Dans bien des cas, certains signes de la maladie apparaissent dès la naissance. Le nouveau-né hyperactif est victime de coliques idiopathiques. Il dort moins, pleure très souvent et éprouve des difficultés à s'alimenter normalement. A partir de 6 ans, l'enfant hyperactif développe d'autres signes plus graves, comme la difficulté à obéir, le manque d'attention et l'instabilité émotionnelle. Si la maladie n'est pas diagnostiquée à temps, elle est susceptible de causer de sérieux problèmes à l'enfant et à son entourage. Le patient est rejeté par ses camarades de classe ou entretient difficilement des relations avec l'enseignant. Des conflits familiaux de diverses formes s'ajoutent également à cette liste.


En outre, l'enfant court trois fois plus de risque d'échouer à ses études scolaires. Ainsi, pour toutes les raisons sus-citées, une prise en charge spécifique doit être entreprise pour chaque enfant souffrant d'hyperactivité. Un enfant hyperactif qui a pu bénéficier de prise en charge convenable a plus de chance de réussir son cursus scolaire qu'un autre dont le cas a été négligé. A souligner que, même présentant des signes d'hyperactivité, ces enfants disposent néanmoins de certaines capacités. Ils présentent un niveau intellectuel plus ou moins élevé ainsi qu'une créativité notable.


Plusieurs causes essentiellement d'ordre neurologique sont à l'origine de l'hyperactivité, dont un dysfonctionnement biochimique quantitatif. Ce dernier est relié aux neurotransmetteurs. Le diagnostic clinique de l'hyperactivité doit suivre une procédure bien déterminée. Il doit inclure par exemple, un examen physique global, une analyse des capacités visuelles et auditives ainsi qu'un scan cérébral. L'hyperactivité peut parfaitement être traité. Le traitement médicamenteux repose sur une médication à base de méthylphénidate. Agissant sur l'humeur, ce stimulant aide à accroître la quantité de monoamines présentes au niveau de la fente synaptique. La ritaline qu'il renferme augmente les performances intellectuelles du patient. Un enfant hyperactif mérite d'être pris en charge comme il faut. Souvent turbulent, il nécessite beaucoup d'attention de la part de sa famille et de son entourage. A part les diverses formes de traitements - alimentaires et médicamenteux entre autres -, l'enfant doit surtout recevoir une bonne éducation et un excellent soutien psychologique. Une éducation inadaptée pourrait aggraver encore plus l'état du patient.
enfant hyperactif


Il importe alors d'adopter des règles de vie appropriées pour améliorer non seulement sa vie mais aussi celle de ses proches. Ainsi par exemple, il convient d'établir un emploi du temps visant à favoriser l'apprentissage de l'enfant. Des structures répétées et bien claires l'aideront à acquérir facilement les habitudes quotidiennes. Toutefois, il est inutile de donner plusieurs consignes à la fois au patient. Cela serait contreproductif. Le mieux est d'attendre que la consigne précédente a été assimilée avant de lui en donner une nouvelle. En France, les enfants victimes d'hyperactivité sont protégés par la loi du 11 février 2005. Ce dispositif juridique vise à apporter une égalité de chance aux citoyens handicapés, y compris ceux souffrant du trouble d'hyperactivité. En d'autres termes, ces droits sont classés au même titre que ceux dont jouissent tous les enfants souffrant d'handicaps mentaux et physiques. Les enfants hyperactifs ont ainsi le droit à la compensation, à la scolarité et à l'insertion à l'emploi une fois qu'ils auront terminé leurs études. L'on mentionnera également le droit à des allocations ou à des compléments de ressources. Cette même loi édicte des droits divers, tels le droit aux vacances organisées et l'octroi de majoration pour les parents d'enfants hyperactifs. En France, il existe une association à but non-lucratif oeuvrant en faveur des enfants victimes de la TDAH. Cette association a pour premier objectif de faire connaître la maladie. Elle cherche également à inciter les parents d'enfants hyperactifs à effectuer des diagnostics et à leur faire suivre les traitements adéquats. L'association a pour mission principale l'accompagnement des enfants et des adultes hyperactifs ainsi que leur intégration scolaire.

Le Dimanche 24 Avril 2011 à 18:17
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Cité de la mer Cherbourg : horaires et adresse
  •  Gorges du Tarn : carte de ce lieu propice au camping et cano...
  •  Comment devenir puéricultrice
  •  Michael Jackson The Experience sur Wii, PS3 et Kinect
  •  Domaine National de St-Cloud : site naturel préservé...

Articles suivants :
  •  Carré Viiip : émission quotidienne de TF1 en peine d'audie...
  •  Stade Rennais FC : club de football français
  •  Villes et pays d'art et d'histoire : label attribué à plus...
  •  France Pare-brise : présent de Nimes à Terville en passant...
  •  Résilier son abonnement téléphonique : que dit la loi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante de l enfant Santé de l'enfant



Par définition, un enfant hyperactif présente une activité motrice mal organisée. Ce désordre s'accompagne souvent d'une impulsivité excessive. L'hyperactivité atteint environ 4 à 6 % des enfants âgés...