Emir Kusturica : un cinéaste et musicien serbe de renom


Partager




Emir Kusturica est né le 24 novembre 1954 à Sarajevo, l'actuelle Bosnie-Herzégovine, partie intégrante à l'époque de sa naissance, de la République fédérale socialiste de Yougoslavie. La passion pour le cinéma remonte à son enfance alors qu'il fréquentait les plateaux de tournage des films officiels ou officiait dans de petits boulots pour le cinéma de son quartier. Adolescent, il part en Tchécoslovaquie, pour y faire des études de cinéma à la F.A.M.U, l'académie du cinéma de Prague. Il y réalise ses deux premiers courts métrages « Une partie de la vérité » et « Automne ». Ses études vont lui permettre d'explorer tous les grands classiques du cinéma, le russe, le tchèque, le français, l'italien ou l'américain. L'étudiant est rapidement remarqué par ses professeurs qui le trouvent brillant et prometteur. En 1978, il a vingt trois quand il reçoit sa première récompense, le premier prix au festival du film étudiant de Karlovy-Vary avec « Guernica ». Cette reconnaissance précoce lui vaut un contrat à la télévision yougoslave. En 1979, il réalise un moyen-métrage sur l'inceste « Les jeunes mariées arrivent ». Son film, au style anti-conformiste dérange les autorités et il est interdit de diffusion.


L'année suivante, Emir Kusturica réalisé « Café Titanic », film pour lequel il remporte le premier prix du Festival de la télévision yougoslave. Avec son premier long métrage « Te souviens-tu de Dolly Bell ? », le réalisateur serbe raconte son enfance et celle des autres enfants dans le Sarajevo des années 1960. Ce film lui ouvre la porte d'une carrière internationale avec le prix du Lion d'Or de la Première oeuvre à la Mostra de Venise, en Italie et celui de la critique du Festival du film international de São Paulo au Brésil.


« Papa est en voyage d'affaires », son deuxième long métrage, témoigne également de la vie des yougoslaves pendant le régime de Tito. Ce deuxième film remporte la Palme d'Or au Festival de Cannes en 1985. Pendant quelques temps, Emir Kusturica se consacre uniquement à sa deuxième passion : la musique. En 1988, il revient au grand écran avec une histoire vraie tournée entre le conte et le documentaire : « Le temps des Gitans ». Sur fond de musique omniprésente, il y dépeint la culture bohémienne, son folklore, ses rituels ou ses coutumes. Ce film, l'un de ses plus grands succès obtient le prix de la mise en scène au Festival de Cannes, en 1989. A la demande du réalisateur américano-tchèque Milos Forman, Emir Kusturica part pour New York. En 1990, il débute le tournage de « Arizona Dream » un film sur le rêve américain avec Johnny Depp, Jerry Lewis et Faye Dunaway. La guerre en Yougoslavie le contraint à suspendre le tournage. Il part dans son pays natal pour mettre sa famille à l'abri et achève le film en 1993. Ce nouveau film est encore un succès pour lequel il obtient l'Ours d'Argent au Festival de Berlin.
emir kusturica


Pendant le conflit, il retourne avec sa femme, Maja Kusturica, dans son pays, pour tourner « Underground », un film douloureux et visionnaire qui donne sa vision de la guerre. Cette incursion dans la guerre lui vaut une seconde Palme d'Or à Cannes en 1995. Avec « Chat noir, chat blanc » il plonge dans une ambiance plus calme, humoristique et musicale. Comme pour ses précédentes réalisations, il rafle un prix : le Lion d'Argent à la Mostra de Venise pour sa mise en scène. En 2004, il revient sur le thème de la guerre traitée à travers une histoire d'amour « La vie est un miracle » et décroche le César du meilleur film de l'Union Européenne ainsi que le prix de l'Education nationale au Festival de Cannes. « Promets-moi » et « Maradona » ses deux derniers films sont également sélectionnés pour le Festival. A noter : Emir Kusturica continue à faire de la musique avec son groupe « No Smoking Orchestra ». Sur le site du groupe, il est possible de télécharger leur musique en mp3.

Le Mercredi 24 Décembre 2008 à 10:18
Article écrit par Frédérique ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  réalisateurs, réalisation, films, cinéma, grosses productions, récompenses réalisateurs, réalisateurs de cinéma Réalisateurs de cinéma


fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Marine Méchin : qui est ce coach émotionnel qui a terrorisé ...
  •  Gérard Darel : histoire de cette grande enseigne de prêt-à-p...
  •  Foie gras : un incontournable du repas de noël, qui crée tou...
  •  Cocoon : un jeune groupe de pop/rock français
  •  Le malus automobile : c'est quoi ?

Articles suivants :
  •  La candidose : infection touchant la peau et les muqueuses
  •  Cap petite enfance : comment faire ?
  •  Comment bien entretenir votre sol stratifié ?
  •  Faire des joints de salle de bain : les techniques à savoi...
  •  Comment envoyer des photos par mail ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 2 commentaires pour cet article :

 GERMANY a écrit [27/12/2008 - 04h52] 
GERMANY

Vous parlez pas de son Film qui j'ai vue plusiers fois a la télé, un fois sur ARTE. Je l'ai vue en allemand, il s'appellait "SCHWARZE KATZE WEISSE KATZE" ou en francais "CHAT NOIR CHAT BLANC".




 Frédérique a écrit [31/12/2008 - 16h13] 
Frédérique

C'est exact, mais cette biographie ne comporte pas une filmographie exhaustive. Notons que pour ce film, ce réalisateur aux nombreuses récompenses a été gratifié d'un Lion d'Argent à la Mostra de Venise en 1998 pour la mise en scène.




Il y a un temps pour tout......



Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   cinema films Cinéma Films
   cinema etranger Cinéma étranger
   realisateurs cinema Réalisateurs cinéma



Emir Kusturica, lauréat de deux Palmes d'Or au Festival de Cannes est un réalisateur serbe à la réputation mondiale. Son âme de musicien imprègne son œuvre cinématographique, notamment dans « Le Temps...