Embolie pulmonaire : causes, symptômes et traitements


Partager




L'embolie pulmonaire est une oblitération d'une artère par un caillot de sang qui empêche la circulation du sang vers les poumons. Dans la plupart des cas, l'embolie pulmonaire est un symptôme relatif à une thrombo-embolique pulmonaire. L'embolie pulmonaire peut se manifester de diverses manières : fièvre, maux inhabituels, étourdissement ou évanouissement. Dans certains cas, aucun symptôme n'est à relever. Le patient peut souffrir d'une insuffisance cardiaque et sa tension artérielle peut chuter.



La personne qui souffre d'embolie pulmonaire ressent des difficultés à respirer (dyspnée) ainsi que des douleurs au niveau du thorax. Le pouls s'accélère avec une fréquence respiratoire élevée. Des examens plus approfondis pourront mettre en exergue la présence de cette maladie. La perturbation de la concentration en gaz carbonique et en oxygène peut également être des signes flagrants de l'embolie pulmonaire. La thrombo-phlébite qui est souvent à l'origine de l'embolie pulmonaire est causée par une position immobile prolongée qui empêche le sang de circuler normalement, tels que l'alitement ou les longs déplacements en voiture ou en avion. De plus, l'air sec qu'on respire favorise la coagulation du sang en le déshydratant et en l'épaississant. Le sang coagule quand une personne souffre d'une insuffisance veineuse qui empêche les vaisseaux pulmonaires d'emmener le sang « noir », émanant des organes, chargé de gaz carbonique vers les poumons pour le remplacer par de l'oxygène. Si une embolie pulmonaire n'est pas traitée à temps, elle peut provoquer une insuffisance cardiaque droite ainsi qu'une insuffisance respiratoire.


Cela s'explique par le fait que le coeur doit fournir plus d'effort pour combattre le caillot qui bouche les artères pulmonaires. L'intensité des problèmes cardiaque et respiratoire sera proportionnelle à la taille du caillot. Il existe de nombreux moyens pour diagnostiquer une embolie pulmonaire. C'est dans les années 1960 que les premières angiographies et scintigraphies pulmonaires ont été développées. Les années 90 ont connu l'évolution de l'écographie Dopler veineuse ainsi que l'utilisation du dosage D-dimers.


Enfin, durant cette même période, l'angiographie pulmonaire est délaissée en faveur du scanner thoracique. La radiographie des poumons peut être effectuée pour détecter une possible embolie pulmonaire. On distingue deux types de diagnostic : le diagnostic positif pour observer le thrombus et un diagnostic de gravité pour voir quels sont les vaisseaux pulmonaires touchés. Plusieurs types d'examens médicaux peuvent diagnostiquer cette maladie. Premièrement, il y a la scintigraphie pulmonaire de perfusion qui consiste à introduire un marqueur radioactif dans les veines. Une caméra permettant de détecter la radioactivité est ajustée sur la poitrine du malade. Un diagnostic positif et un diagnostic de gravité peuvent être effectués grâce à cette méthode. Cette méthode peut être combinée avec une ventilation. Un gaz radioactif est inhalé par le patient et sera repéré par la caméra au niveau des cavités pulmonaires. Une hypofixation de la scintigraphie traduit l'existence d'une embolie pulmonaire. Toutefois, cet examen est plus coûteux que le précédent. Il y a également l'angiographie pulmonaire surtout utilisée quand les autres méthodes ne sont pas concluantes.
embolie pulmonaire


Une solution iodée est administrée au patient et un cathéter sera introduit dans le tronc de l'artère des poumons. Des images radiologiques sont réalisées pour détecter la présence d'une embolie pulmonaire grâce à l'injection de substances iodées. Ensuite, il y a le scanner des artères pulmonaires qui permet un diagnostic positif et un diagnostic de gravité. On administre par voie intraveineuse un produit iodé. La tête du scanner fait un trajet circulaire et longitudinal qui permet de discerner les artères. Une écographie Dopler doit être effectuée dans les 48 heures pour détecter la présence d'une inflammation d'une veine des membres inférieurs et de la région abdominale pouvant provoquer la formation d'un caillot. Enfin, la radiographie pulmonaire ne permet pas d'arrêter un diagnostic strict. L'embolie pulmonaire n'est pas une fatalité et peut être parfaitement traitée. L'admission à l'hôpital, de préférence en soins intensifs, est toutefois nécessaire dans le cas d'une embolie pulmonaire grave. Dans un premier temps, un traitement par inhalation d'oxygène sera prescrit au patient. Ensuite, une substance anticoagulante lui sera injectée par voie intraveineuse. On commencera par de l'héparine ou HPBM qu'on remplacera par de l'AVK sept jours après la première injection d'héparine. Le traitement par AVK sera prolongé durant 3 jours au minimum suivant la gravité des cas. Le patient ne pourra se lever qu'après 48 heures au moins suivant l'injection de l'anticoagulant et seulement en présence d'une infirmière. Dans le cas d'une embolie pulmonaire aiguë, un traitement fibrinolytique pourra être prescrit afin de détruire le plus vite possible le coagulum. Dans ce cas précis, il est primordial de tenir compte des contre-indications pour minimiser les menaces d'hémorragie.

Le Mercredi 14 Janvier 2009 à 12:25
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Comment devenir agent hospitalier ?
  •  Maje Paris : marque de prêt-à-porter féminin...
  •  Laura Pausini : un grand nom de la chanson italienne
  •  Ariston : grande enseigne d'appareils électoménagers...
  •  Comment choisir pinceaux et brosses ?

Articles suivants :
  •  Timothy Geithner : homme politique américain
  •  Une caméra thermique : c'est quoi ?
  •  Empreintes digitales : une empreinte propre à chacun...
  •  Ampoules incandescentes : comment ça marche ?
  •  Comment entretenir une machine à laver ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé
   urgences Urgences
   urgences Urgences



L’embolie pulmonaire est une oblitération d’une artère par un caillot de sang qui empêche la circulation du sang vers les poumons. Dans la plupart des cas, l’embolie pulmonaire est un symptôme relatif...