Elie Chouraqui : réalisateur de cinéma français passionné


Partager




La biographie d'Elie Chouraqui indique qu'il est né le 3 juillet 1950 à Paris dans le 19ème arrondissement et qu'il est issu d'une famille juive modeste de quatre enfants. Rien dans son entourage ne le prédisposait à entamer une carrière artistique prolifique de metteur en scène, scénariste, producteur, acteur et écrivain. Élie Chouraqui suit d'abord des études classiques de lettres et de droit mais ne se sent pas à l'aise à la faculté et part à l'armée. Il devient ensuite international de volley-ball, capitaine de l'équipe de France, participe à la coupe d'Europe, aux championnats du monde, en portant le maillot tricolore plus de 112 fois. Mais il rencontre le cinéma à l'occasion du tournage d'un film de Claude Lelouch « Smic, Smac, Smoc » à La Ciotat, patrie des frères Lumière. Élie Chouraqui devient alors premier assistant d'abord chez Lelouch pour « L'aventure c'est l'aventure » notamment, où on le voit en soldat révolutionnaire sud-américain, ou « La Bonne année », mais aussi chez d'autres grands cinéastes français. Il passe à la réalisation avec un court-métrage avec Anouk Aimé, et réalise une centaine de films publicitaires.


Son premier film, « Mon premier amour » est un mélo que personne ne veut produire. Pourtant, la distribution est impressionnante, au côté d'Anouk Aimée, il choisit Richard Berry, qui apparaît pour la première fois à l'écran dans un premier rôle, Jacques Villeret et Nathalie Baye. Karl Lagerfeld crée les costumes, Hilton Mac Connico réalise les décors, et Robert Alazraki en est l'opérateur. Élie Chouraqui fonde alors sa propre société, 7 films, et produit son film qui est un succès critique et lance sa carrière de cinéaste.


Après un court passage à la télévision, le cinéaste met en scène et produit à nouveau lui-même « Qu'est-ce qui fait courir David ? » avec toujours Anouk Aimée, accompagnée cette fois de Bruno Cremer et Catherine Hiegel. Le film est sélectionné au festival de Cannes en 1981 mais il est déprogrammé au dernier moment par décision politique. Le film obtient tout de même un grand succès auprès du public et décide Élie Chouraqui à produire lui-même tous ses films à l'avenir. Dans sa filmographie, on peut citer « Paroles et musique » de 1984, avec Catherine Deneuve, Christophe Lambert, Richard Anconina et la jeune Charlotte Gainsbourg. Le film est encore un grand succès public. La réputation de cinéaste d'Élie Chouraqui parvient jusqu'à Hollywood et en 1987, le producteur Arnon Milchan contacte le cinéaste et lui propose son premier film en langue anglaise, le thriller « Man on Fire ». Chouraqui va diriger Joe Pesci, Danny Aiello et Scott Glenn. En 1990, il tourne « Miss Missouri » un road movie, puis « les Marmottes » et ensuite en 1995 « Les Menteurs ».
elie chouraqui


Suivent « Harrison's Flowers » d'abord avec Andie McDowell, Adrien Brody, David Strathairn, puis un projet fou, adapter « les dix commandements ». Le spectacle mis en musique par Pascal Obispo devient l'événement de la rentrée 2000. Il va drainer en France plus de 1 800 000 personnes et sera joué en Italie, au Japon, aux États-Unis, en Belgique, en Suisse, jusqu'en Corée du Sud. Élie Chouraqui tourne ensuite « Ô Jérusalem » , adapté du bestseller de Dominique Lapierre et Larry Collins. Parallèlement à sa carrière artistique, Élie Chouraqui s'engage dans la vie politique en se présentant en 2008 aux élections municipales à Neuilly-sur-Seine, sur la liste conduite par le divers droite Jean-Christophe Fromantin et soutenue par l'UMP, et est élu conseiller municipal. Dans tous ses films, Chouraqui privilégie les thèmes de l'égalité, les droits de l'homme, la liberté, l'amour, l'espoir, la justice ainsi que la paix.

Le Mardi 20 Mai 2008 à 09:52
Article écrit par regine ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  réalisateurs français, réalisation, films, cinéma français, productions, récompenses réalisateurs, réalisateurs de cinéma, films français Réalisateurs français de cinéma


fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud
  •  André Breton : portrait d'un écrivain et théoricien du surré...
  •  Tasmanie : petite île méconnue au sud de l'Australie...
  •  Débarquement de Normandie : le 6 juin 1944, une date importa...
  •  François Chérèque : portrait d'un syndicaliste CFDT...

Articles suivants :
  •  Aéroport O'Hare de Chicago
  •  Quelle est la différence entre hypocondrie et maladie psyc...
  •  La méthode Coué, à la base aujourd’hui de la pensée positi...
  •  France Loc : pour vos vacances optez pour la location !
  •  Le jeu du foulard, un jeu dangereux qui attire des enfants...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   realisateurs cinema Réalisateurs cinéma



La biographie d’Elie Chouraqui indique qu’il est né le 3 juillet 1950 à Paris dans le 19ème arrondissement et qu’il est issu d’une famille juive modeste de quatre enfants. Rien dans son entourage ne l...