Ed Gein : tueur en série surnommé « le boucher de Plainfield »


Partager




Etats-Unis, fin des années 40 dans un conté jusqu'ici tranquille de l'état du Wisconsin... C'est dans une maison sombre et lugubre que vit l'un des tueurs en séries qui aura le plus profondément marqué les Etats-Unis et la presse de part l'horreur et la monstruosité de ses crimes : Ed Gein. C'est le 27 août 1906 que né Ed Gein, deuxième fils d'Augusta et George Gein. Dès sa plus « tendre » enfance, Ed reçoit une éducation stricte, les principes de la religion catholique étant les maîtres mots de sa mère Augusta, religieuse fanatique.



Confronté à une doctrine on ne peut plus disciplinaire, Ed Gein se voit interdire une quelconque relation avec les jeunes filles de son âge, prétextant que les femmes faisaient figure d'immoralité, de débauche, et inspiraient un profond dégoût. C'est dans une continuité logique qu'Ed Gein, voyant en sa mère l'image d'une femme parfaite et droite, nourrit peu à peu une admiration sans pareil pour sa mère Augusta. Alors âgé de 34 ans, George Gein meurt et laisse dernière lui sa femme et ses deux fils pour s'occuper de la maison. Dans le voisinage, Ed Gein est plutôt vu comme un simple d'esprit serviable et débrouillard que l'on appelle pour effectuer quelques travaux de bricolage contre un peu d'argent. Bien qu'il soit connu de tous, sa vie sociale se résume surtout au cercle familial, avec son frère Henry et sa mère. Les conflits sont fréquents entre Henry et Ed, et Henry meurt de manière mystérieuse dans un incendie, ce qui laisse Ed seul avec sa maman qui mourut elle aussi peu de temps après à la suite d'une série d'attaques. Dans la maison familiale demeure Ed, seul, il se renferme chaque jour un peu plus, marqué par la disparition soudaine de sa mère.


Il décide de sceller religieusement la chambre de sa mère, et ne vit alors que du peu d'argent qu'il parvient à amasser grâce aux services rendus dans le quartier. Rongé par la solitude, Ed Gein, laisse libre court à ses fantasmes les plus ignobles et est en proie à une psychose qui va le faire sombrer dans les méandres de la folie et de l'animosité.


Ses seuls intérêts se résument à la pornographie, chose qui lui avait été catégoriquement interdite durant toute sa vie jusqu'à la mort de sa mère, ainsi que quelques articles relatant les expériences nazis durant la Seconde Guerre Mondiale, et les rites mortuaires... La bestialité d'Ed Gein va monter crescendo lorsqu'il va commencer à s'intéresser de plus en plus à la rubrique nécrologique et aux femmes récemment mises en terre. Sa soif de sexe et telle qu'il ne trouvera d'autre moyen de satisfaire ses pulsions qu'en exhumant des corps dans le but de les dépecer, toutefois il niera en bloque toute relation nécrophile avec l'un des corps en affirmant qu'il ne trouvait de jouissance qu'en retirant la peau du cadavre pour la tanner et en faire un costume. Il racontera plus tard qu'il prendra un plaisir immense à sortir de chez lui la nuit dans son jardin, éclairé par la lune, ne portant sur lui que ce costume en peau humaine dans lequel il se sentait femme. Tel les Jivaros d'Amérique du Sud, Ed Gein prendra soin de conserver les têtes des corps qu'il déterre afin de les réduire et de les collectionner.
ed gein


Dans le quartier de la famille Gein, les rumeurs enfleront vite lorsqu'un jeune garçon racontera à tout le monde ce qu'il a pu apercevoir à l'une des fenêtres d'Ed : des têtes qui ressemblaient à des têtes humaines. Les dires du jeune garçon ne seront pas pris aux sérieux car tout le voisinage et loin de se douter qu'Ed Gein pourrait être à l'origine des disparitions entre 1947 et 1957. Parmi les disparitions de cette époque, il y a celle de Bernie Worden, son corps sera découvert lors de l'arrestation d'Ed Gein après une minutieuse enquête. Le comble de l'horreur sera atteint lors de la perquisition du domicile d'Ed Gein par le shérif du conté, des découvertes abominables que l'on peut difficilement imaginer ; le corps d'une femme est retrouvé pendu par les pieds à une poutre, décapité et éventré... On fait peu à peu l'inventaire de la macabre collection d'Ed Gein : des abat-jours, des bols et des corbeilles fait avec des cranes humains, des sexes féminins desséchés, une ceinture entièrement faites de mamelons, des dessus de chaise et rideaux en peau humaine, et la pièce qui faisait la fierté d'Ed, un costume de « femme » confectionné avec la peau des corps déterré. Ceci n'est pas sans nous rappeler étrangement Buffalo Bill, personnage clé du film « le Silence des Agneaux » dans lequel on retrouve le terrifiant cannibale Hannibal Lecter (Anthony Hopkins), et pour cause, c'est l'histoire d'Ed Gein qui inspira en partie le film de Jonathan Demme. C'est avec une inquiétante froideur qu'Ed Gein s'expliquera, sans le moindre mal, aux autorités. Il n'exprimera jamais le moindre regret sur les atrocités qu'il aura pu commettre, il sera jugé mentalement irresponsable par la cour et enfermé dans un hôpital psychiatrique où il montra une conduite exemplaire. Il vécu des jours tranquilles, mourut d'insuffisance rénale à l'âge de 78 ans, et fut enterré aux côtés de sa mère. Ed Gein aura inspiré bien des scénarii, du « Silence des Agneaux » à « Massacre à la tronçonneuse » le célèbre film d'horreur de Tobe Hooper, sans oublier le mythique « Psycho » de Hitchcock, son personnage aura fait frissonner les Etats-Unis, et ce, depuis le milieu du siècle dernier jusqu'à aujourd'hui.

Le Lundi 28 Avril 2008 à 10:07
Article écrit par Mana ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  tueurs en série, criminels, sérials killer, meurtres en série, crimes en série, psychopathes Tueurs en série : des histoires à vous glacer le
sang



fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Conseil Général : histoire et rôle
  •  Gulli : chaîne de télévision pour les enfants...
  •  Singapour : un état plus qu'étonnant au bord de la péninsule...
  •  Tikal : en pleine jungle du Guatemala, un site Maya à couper...
  •  Comment créer une entreprise au Maroc ?

Articles suivants :
  •  Cimber Air : compagnie aérienne low cost danoise
  •  Communisme : entre Marx, Engels, Lénine ou Trotsky, c'est ...
  •  Varicelle : causes, symptômes et traitement
  •  Louisiane : aux Etats-Unis, une région unique et au charme...
  •  Jean Reno : biographie d'un acteur français à la renommée ...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   criminalite Criminalité



Durant le milieu du 20ème siècle les États-Unis connurent l'épouvante avec les macabres activités d'Ed Gein, alias le "Boucher de Plainfield". Une histoire vraie qui a inspiré certains cinéastes, l'hi...