Ecchymoses : définition et traitement


Partager




Un bleu sur la peau, suite à un choc ou à un frottement un peu plus appuyé, tout le monde en a fait l'expérience dans sa vie. Le terme employé dans la vie courante décrit la couleur de la peau contusionnée. Le diagnostic médical fera état d'une ecchymose voire d'un hématome si le cas est un peu plus sérieux, mais, dans les deux cas, la douleur est sensible. Le bleu est provoqué par un choc qui entraîne la rupture de petits vaisseaux sanguins superficiels tandis que l'hématome a pour origine une rupture de vaisseaux de taille plus conséquente, suite à des chocs répétés. A la suite ce ce traumatisme, les capillaires sont endommagés, le sang se diffuse dans les tissus avoisinants en coagulant sous la peau et donne une coloration bleutée caractéristique à la zone touchée. Cette teinte va évoluer et arborer différentes nuances successives : bleu violacé, vert foncé, vert franc, vert clair, puis jaune clair. Le premier stade bleu violacé est dû au fait qu'il s'agit de sang veineux, qui est moins chargé en oxygène que le sang artériel. La couleur est plus sombre et la coagulation renforce cette impression.


On voit la tache de sang par transparence à travers la peau, ce qui modifie sa couleur : elle apparaît bleue violacée alors qu'elle est rouge bleutée, normalement. Ces couleurs vives sont dues à la biliverdine et à la bilirubine, un pigment vert et un pigment rouge tirant sur le jaune, qui sont les produits résultant de la dégradation de l'hémoglobine. Ce mélange fera que l'ecchymose passera par une diversité de couleurs.


Les études montrent que les femmes et les enfants sont plus sujets aux ecchymoses par rapport aux hommes, à cause d'une plus grande sensibilité de la peau, qui est plus fine, plus transparente et une relative fragilité des veines. On peut également observer cette plus grande transparence de la peau chez les personnes faisant l'objet d'un traitement à base de cortisone ou d'aspirine, en raison du dysfonctionnement provoqué par ces médicaments dans le fonctionnement des plaquettes sanguines qui jouent un rôle primordial en matière de coagulation. Aucun traitement spécifique n'est requis pour soigner une ecchymose. Relativement fréquente, l'ecchymose est, heureusement, sans gravité et se résorbe pour disparaître totalement en trois semaines environ. Pour atténuer la douleur, une poche de glace peut être appliquée sur la partie endommagée et diverses préparations à base de gel ou de crème, disponibles sans ordonnance, sont indiquées dans le traitement local des bleus. Il suffit de les appliquer par un massage léger sur la zone douloureuse.
ecchymoses


En cas de petites hémorragies sous-cutanées, la médecine traditionnelle utilise également des médicaments homéopathiques contenant des extraits de plantes, qui sont administrés par voie orale. L'aromathérapie, pour sa part, produit aussi de bons résultats dans le traitement des ecchymoses et des hématomes. Les huiles essentielles d'hélichryse, de laurier noble, de menthe poivrée sont celles qui sont habituellement utilisées, avec des prescriptions appropriées. L'application se fait directement sur l'hématome, à raison de quelques gouttes, 3 fois par jour, jusqu'à amélioration. L'utilisation des huiles essentielles en application est toutefois à éviter en cas de plaie ouverte, de même qu'elles sont déconseillées pour les enfants de moins de 7 ans. Des remèdes de grand-mère, telle l'application de miel sur l'hématome, sont également efficaces, tout comme l'application d'un peu de margarine à l'endroit du choc, plusieurs fois par jour, atténue l'éclat de la teinte aux différents stades de son évolution. De même, en frottant un peu d'essence de vanille à l'endroit contusionné, il est possible sinon d'empêcher au moins d'atténuer sensiblement l'apparition du bleu. Par contre, les massages appuyés sur les ecchymoses sont totalement déconseillés. Pour fortifier les tissus de la peau, on peut recommander aux personnes sujettes aux ecchymoses la vitamine C dont la prise augmente la production de collagène. En fonction de la nature de l'hémorragie, on distingue par ailleurs les ecchymoses « légères » des ecchymoses « graves ». Celles-ci se caractérisent par une hémorragie sous-cutanée et sont plus sérieuses. Dans certains cas, des interventions chirurgicales peuvent s'avérer nécessaires car les organes sont plus ou moins atteints selon la nature des coups reçus. Il est fortement recommandé de consulter immédiatement un médecin quand les chocs ont été trop forts.

Le Vendredi 23 Juillet 2010 à 10:35
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par E
 
Articles précédents :
  •  Caoutchouc synthétique : fabrication
  •  Quartz rose : vertus et signification en lithothérapie...
  •  Cumin noir : bienfaits et propriétés
  •  Coup de soleil : brûlure très commune en été...
  •  Laurier sauce : arbrisseau pouvant mesurer jusqu'à 6 ou 8 mè...

Articles suivants :
  •  Le khôl : sublimez vos yeux
  •  Cancer de la peau : le soleil et ses ravages
  •  Gelée royale : propriétés
  •  Olives : vertes et noires, délice de cuisine
  •  Dermatose : définition et traitement




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé



Un bleu sur la peau, suite à un choc ou à un frottement un peu plus appuyé, tout le monde en a fait l’expérience dans sa vie. Le terme employé dans la vie courante décrit la couleur de la peau contusi...