Drill et Drilling ovarien : technique d'intervention médicale


Partager




Le drilling ovarien est une technique d'intervention médicale qui porte, comme l'indique le qualificatif, sur les ovaires. Le verbe anglais « to drill » renvoie à l'action de percer quelque chose. Le drilling ovarien consiste très globalement à imprimer des petits trous dans la structure des ovaires, à des fins médicales précises. Les chirurgiens francophones utilisent également le terme de cratérisation ovarienne. Les ovaires, qui sont les gonades femelles, peuvent être le siège de plusieurs manifestations anormales.



Le drilling est particulièrement indiqué pour traiter les cas d'ovaires polykystiques. Ceux-ci se manifestent par un ensemble de signes regroupés sous l'appellation de syndrôme de Stein- Leventhal, d'après le nom des médecins qui les décrivent en 1935. La maladie se manifeste dès l'adolescence par des menstruations anormales voire inexistantes et une tendance à une forte pilosité. L'obésité constitue un des autres signes qui constituent le tableau. Les personnes présentant ces symptômes n'arrivent pas à concevoir, ce qui se comprend d'ailleurs par l'irrégularité des règles. La présence de plusieurs kystes dans les ovaires expliquent l'augmentation anormale de leur volume. Le médecin utilise diverses approches pour traiter la malade qui se présente avec ces signes. Le drilling ovarien entre dans le cadre du traitement chirurgical, qui intervient en dernier lieu, c'est-à-dire en cas d'échecs des autres méthodes. Il est intéressant de rappeler dans quel contexte apparaît cette technique de traitement. C'est par une découverte assez fortuite que les recherches ont commencé. En prélevant des petits morceaux des ovaires malades, pour le laboratoire, l'on a constaté que certaines femmes ont commencé à avoir des règles.


Une fois que l'on a établi le rapport entre les deux faits, des études ont été entamées pour exploiter ce lien dans un but médical. Pendant des années, l'opération consistait à enlever une certaine part de la masse ovarienne. Ce qui a permis effectivement de faire revenir les règles et l'ovulation et dans environ 63% des cas, de rendre la grossesse possible. Quelques inconvénients de cette technique ont encouragé son abandon progressif.


drill drilling
Parmi ceux-ci figurent des complications anatomiques post-opératoires, qui donnent lieu à de fortes douleurs, ainsi que le caractère temporaire des effets de l'intervention. Le drilling ovarien prend alors le relais, avec des résultats beaucoup plus convaincants. Les statistiques semblent en effet plaider en faveur de cette technique. Près de 70% des femmes traitées par cette approche chirurgicale ont pu avoir des menstruations normales. Le rétablissement de l'ovulation dans le même nombre de cas a permis d'envisager la conception. D'ailleurs, la moitié des personnes ayant subi un drilling ovarien ont pu tomber enceintes quelques mois après l'intervention. Le principal avantage du drilling, par rapport au traitement médical, par exemple, est que les grossesses se poursuivaient en général normalement. Moins de 15% de celles-ci donnaient lieu à des avortements.


Ces derniers sont plus fréquents chez les malades tombées enceintes à la suite d'une stimulation ovarienne par le traitement chimique. Parmi les grossesses enregistrées, l'on observait moins de formes pouvant donner lieu à des complications, telles que les grossesses gémellaires ou extra-utérines. Selon les équipes de chirurgiens, plusieurs techniques peuvent être adoptées pour réaliser le drilling ovarien. La principale technique consiste à réaliser l'opération sous coeloscopie. Cela rend déjà l'intervention moins invasive, une toute petite incision sur le ventre est requise pour démarrer l'opération. Une fois qu'elle est dégagée de son entourage anatomique, l'ovaire à traiter sera perforée à quelques endroits, entre 5 et 10. Il s'agit de tous petits trous de 2mm de diamètre effectués à l'aide d'un instrument dit « à pointe mono-polaire ». La fertiloscopie constitue une autre technique de réalisation du drilling ovarien. Cette seconde approche requiert que l'on endorme totalement la malade. Le chirurgien fait appel à deux instruments : une pointe bipolaire et un fertiloscope. Il cible une zone précise de l'ovaire, à savoir le cul-de-sac de Douglas. Après injection d'un certain volume de sérum physiologique, il introduit le fertiloscope. Permettant d'obtenir d'assez bons résultats, cette technique occasionne également quelques complications telles qu'une inflammation du péritoine ou une plaie au niveau du rectum, mais dans des cas assez rares.

Le Mercredi 31 Mars 2010 à 11:43
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Santé de la femme Santé de la femme : comprendre son corps pour se
sentir bien



fleche Voir les autres articles commençant par D
 
Articles précédents :
  •  Champs de mars : lieu clé de la capitale française
  •  Institut de beauté à Lille Harmonie & Evasion...
  •  Vision industrielle : définition
  •  Epilation Centre Laser de la Roche Posay
  •  PC industriel : tactile, advantech, portable... que choisir ...

Articles suivants :
  •  Un temps chez vous : services à domicile
  •  JOBS@Pertemps : recherche d'emploi
  •  Rose Bowl Stadium à Pasadena en Californie
  •  Atlantic Airways : Société aérienne des îles Féroé...
  •  Satan : incarnation du mal pour les croyants




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   chirurgie Chirurgie



Le drilling ovarien est une technique d'intervention médicale qui porte, comme l'indique le qualificatif, sur les ovaires. Le verbe anglais « to drill » renvoie à l'action de percer quelque chose. Le ...