La douleur chez la femme est plus importante que chez l’homme


Partager




Si l'année 2007 a été déclarée « année contre la douleur chez les femmes » par la Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur, c'est que l'on a enfin reconnu une vérité relevant du sens commun. Sans évoquer les douleurs de l'enfantement, on sait depuis toujours que la moitié féminine du genre humain est davantage affectée que son homologue masculin. En effet, les femmes souffrent 150 fois plus de migraines, se plaignent de 60 fois plus de douleurs aux genoux, 40 fois plus de douleurs cervicales et 30 fois plus de douleurs aux épaules. Les sujets d'expérience ont démontré que la douleur est plus vive et plus longue à s'atténuer pour les femmes. Pourtant, la douleur, quels que soient les sexes d'ailleurs, est encore fortement négligée dans la formation médicale, et un généraliste ne reçoit que vingt heures de cours sur huit ans d'étude. Alors la spécificité féminine est généralement négligée. On dit parfois que les douleurs féminines débutent à l'adolescence avec l'arrivée des premières règles, souvent une période difficile, et se finissent à la ménopause.


Cette vision simpliste ne prend pas en compte les douleurs des vieilles dames, par exemple, qui sont tout à fait réelles et toujours supérieures à celles de leurs compagnons. Une autre piste est celle des émotions, qui sont ressenties différemment selon les sexes. Effectivement, les situations de stress et d'angoisse prennent plus d'importance chez la femme qui les ressentent différemment, somatisant beaucoup plus que leurs compagnons.


Quand on sait que la souffrance psychique peut provoquer au bout de trois jours une douleur physique chronique, on comprend qu'il s'agit là d'un cercle vicieux, donc sans fin. Cependant, les situations de stress apparaissent également plus souvent chez la femme en raison des conditions de travail plus difficiles et plus précaires. On peut se demander si cette différence au niveau de la douleur serait identique si l'on pratiquait réellement l'égalité des sexes au travail ou en politique, par exemple... Pour pallier à cette douleur, il existe des médicaments, bien sûr, mais là encore, hommes et femmes ne sont pas égaux face aux dérivés de la morphine, moins efficace chez la femme. Pour soigner des douleurs récurrentes, les femmes seront mieux soulagées si elles entreprennent une démarche globale comportant des techniques aux effets reconnus. Parmi toutes les méthodes qui existent, on peut citer l'autohypnose, la sophrologie, ainsi que toutes les thérapies comportementales et cognitives tant qu'elles ont pour objet de traiter la douleur. Si certains, hommes ou femmes, parviennent à dépasser leurs douleurs, c'est avant tout parce qu'ils ont su faire de leur mental un allié.
douleur femme homme


L'homme sépare franchement la douleur physique et la douleur morale, alors que ces deux maux se conjuguent chez la femme et y font leur nid pour longtemps. Dans tous les cas, il ne faut jamais dire 'ça va passer », mais au contraire, ne jamais hésiter à consulter les professionnels, quitte à en tester plusieurs. Il existe des solutions adaptées pour que chacune puisse évoluer dans sa vie sans être pénalisée par la douleur.

Le Vendredi 14 Mars 2008 à 11:07
Article écrit par regine ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Santé de la femme Santé de la femme : comprendre son corps pour se
sentir bien



fleche Voir les autres articles commençant par D
 
Articles précédents :
  •  Les remèdes de bonne femme d’après le Larousse Familial édit...
  •  Le Bouddhisme et ses points communs avec les méthodes des pa...
  •  La psychogénéalogie : mieux connaître l’histoire de sa famil...
  •  Les clés de la sérénité selon l’artiste Juliette Binoche...
  •  Comment éviter les maladies : les quatre points importants p...

Articles suivants :
  •  Le régime Portfolio : un passeport contre le mauvais chole...
  •  Le mariage en CDD, une idée allemande…
  •  Le Rovos Rail : découvez l'Afrique du sud à bord de luxueu...
  •  Hôtel NH Nice : à 2 minutes de marche du palais des congrè...
  •  Hôtel Melia Vendôme Boutique : un hôtel exclusif pour déco...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 velocio a écrit [30/03/2011 - 15h11] 
velocio

Quelle surprise de lire que les femmes souffrent 150 fois plus de migraines que les hommes ! Je ne sais pas d'où vous tirez cette "information". Permettez moi de vous dire que, personnellement, je vois là une grosse erreur mathématique. En effet, il est reconnu que les femmes souffrent presque 3 fois plus de migraines que les hommes (http://migraine.comprendrechoisir.com/comprendre/migraine-femme). Presque 3 fois, pas 150 ! Alors, comment s'est fabriquée l'erreur. Certainement comme suit : pour 100 hommes souffrant de migraines, on compte environ 250 femmes (ratio = 2.5, ie presque 3 !). Pour 100 hommes souffrant de migraines, il y a donc 150 femmes de plus qui en souffrent. 150 de plus, pas 150 fois plus !
Il en est certainement de même concernant les douleurs aux genoux, les douleurs cervicales et les douleurs aux épaules.
Pas très sérieux, tout ça !





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé



Il est désormais scientifiquement prouvé que les femmes, à douleur égale, souffrent plus que les hommes. Voici une inégalité des sexes à laquelle la science et les centres anti-douleurs s’intéressent ...