Dogue argentin


Partager




L'histoire du dogue argentin a commencé au début du siècle dernier en Argentine. Antonio Nores Martinez sunommé Toño est à l'origine de la création de cette race de chien. Toño grandit au sein d'une famille noble argentine et assiste très régulièrement à des combats de chiens. Fasciné par cette pratique et surtout par la puissance des chiens de chasse, il décide de créer une race supérieure de chien de combat. Celle-ci posséderait les qualités qui ont forgé la réputation du perro de pelea Cordobes tout en étant plus puissant et plus imposant que ce dernier.



On notera au passage que le perro de pelea Cordobes possède une physionomie et un caractère proche de ceux du pitbull. Cette nouvelle race devra en plus posséder des qualités indispensables pour pouvoir chasser sur le territoire de la Sierra Cordona, région connue pour son hostilité. Antonio Nores Martinez est encore un adolescent lorsqu'il commence à faire les sélections. Dans son projet, il est épaulé par toute sa famille dont son père qui est un spécialiste en génétique. Tout se concrétise par la création du dogue Araucana. Au bout de treize génération, Toño est enfin satisfait du résultat. Il obtient d'excellents chiens de combat arborant une majestueuse robe blanche. L'on précisera au passage que la couleur blanc a été expressément choisie dans le but de distinguer le chien des gibiers et afin de mieux le repérer dans la nature. Très rapidement, les chiens de Toño acquièrent une grande popularité. Ils enchaînent les victoires aux combats de chien et Antonio Nores Martinez s'impatiente de pouvoir les utiliser pour la chasse. Parallèlement, Toño voudrait que la race de chien qu'il a créée puisse être reconnue mondialement.


Dans la mesure où le combat de chien est interdite dans tous les autres pays, il lui fallait trouver une solution pour accréditer et légaliser le dogue Araucana. Du point de vue de la chasse, les dogues de la famille Araucana n'étaient pas encore prêts. Ils se montrent très agressifs les uns envers les autres et la chasse en meute était donc proscrite. Il ne s'agissait cependant pas du seul défaut : le dogue Araucana avait une morphologie trop lourde par rapport à leur taille et son odorat était peu développée. Antonio Nores Martinez décide alors de se lancer dans une nouvelle sélection.


C'est ainsi qu'est née la famille des Guarani. Toño a brillamment mené ses sélections et cette nouvelle famille de dogue ne présente plus un seul des défauts de dogue Araucana. Il s'est particulièrement donné du mal pour gommer l'agressivité de ce dernier et y a bien réussi. Le dogue Guarani se fait remarquer par son agilité, sa rapidité, sa ténacité et son courage. L'épaisseur de sa peau ainsi que la dureté de cette dernière fait que le Guarani évolue sans aucun problème dans les forêts de Cordoba. S'avérant en plus être un excellent pisteur, le dogue Guarani devient le nouveau chien de chasse en vogue à l'époque. En 1928, alors qu'il est seulement âgé de vingt et un an, Antonio Nores Martinez rédige le standard de la race. En 1946, c'est-à-dire dix huit ans plus tard, la race du Guarani est officiellement présentée dans la capitale argentine. Le discours de Toño est unanimement considéré comme étant la proclamation officielle de la race « dogue argentin » qui était alors connue sous l'appellation de dogue de Cordoba. Dès lors, le public s'intéresse de près à cette espèce de chien hors du commun.
dogue argentin


Des clubs se forment autour du dogue argentin dont le Club du Dogue de Cordoba qui est officiellement créé en 1969 et qui contribuera à forger la réputation de la race. Aujourd'hui, le dogue argentin est très apprécié en tant que chien de garde. Du fait de sa force physique, de son intelligence, de sa témérité et de son équilibre psychologie, le dogue argentin est également un excellent chien de compagnie. Celui-ci est très proche de ses maîtres et se montre affectueux envers les membres de sa famille adoptive. Les étrangers devront faire très attention face à un dogue argentin qui peut se révéler imprévisible lorsqu'il se sent en danger. Dans tous les cas, les propriétaires de dogue argentin ou ceux qui envisagent d'en adopter un doivent faire très attention à son éducation. Du fait de son gabarit, de son caractère et de sa puissance, il doit être éduqué d'une poigne ferme.

Le Samedi 10 Octobre 2009 à 09:10
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  animaux, mammifères, poisson Animaux : sauvages ou de compagnie, ils font la
richesse de notre planète



fleche Voir les autres articles commençant par D
 
Articles précédents :
  •  Armoire à pharmacie : design ou basique
  •  Olivier européen : origine et entretien
  •  Appareil dentaire : transparent, amovible, invisible.. chacu...
  •  Céréales Shreddies : bon petit déjeuner
  •  Avion de papier : du pliage à l'origami

Articles suivants :
  •  Assiette Genevoise : restaurant aux menus phares
  •  Magnolia : en planter dans son jardin ?
  •  Force tellurique
  •  Céréales Blédina : alimentation bébé...
  •  Les routes des vins en France




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   chien Chien



L'histoire du dogue argentin a commencé au début du siècle dernier en Argentine. Antonio Nores Martinez sunommé Toño est à l'origine de la création de cette race de chien. Toño grandit au sein d'une f...