Les Dirty Pretty Things : le succès d'un groupe de rock issu des "Libertines"


Partager




Mis sur pied durant l'automne 2005, Dirty Pretty Things est un groupe rock londonien composé de quatre membres, qui sont Carl Barat et Gary Powell, respectivement anciens chanteur et batteur de The Libertines, Didz Hammond, ancien bassiste de Cooper Temple Clause, et Anthony Rossomando, guitariste, déjà accompagnateur occasionnel de la tournée européenne de The Libertines, et aussi membre du groupe Damn Personals.



Historiquement, c'est à l'initiative du chanteur que le quatuor se forme, après la dissolution de son précédent groupe, co-dirigé par Pete Doherty, les deux associés ayant poursuivi, par la suite, chacun leur chemin. Le style musical de Dirty Pretty Things tourne, au début, autour du punk-rock, hérité de l'ancien groupe The Libertines, et se caractérise plus par son côté très énergique. Il a progressivement évolué vers un rythme plus mélodieux et élancé de la catégorie des brit-pop, alterné quelquefois avec du ska. La discographie de la formation se résume en deux albums : le premier, intitulé "Waterloo to Anywhere" est sorti le 08 mai 2006, et singularise les deux titres "Deadwood" et "Bang Bang You're Dead". Le second, "Romance At Short Notice", enregistré à Los Angeles, a vu le jour au début de l'été 2008 et contient deux titres phares : "Plastic Hearts" et "Tired Of England". L'évolution du style du groupe se reflète dans la teneur des albums, le premier étant sous une très forte influence punk de The Libertines, et le second axé sur les nouvelles compositions plus fluides de Carl Barat, ces dernières étant apparentées à celles de The Smiths, une formation anglaise très populaire dans les années 80.


A titre de comparaison, à la lecture des critiques médiatiques, les avis sont très partagés, tout en admettant majoritairement que la première production est mieux élaborée avec plus de moyens, et la seconde plus originale avec ses ouvertures artistiques. Mais la véritable réputation du groupe repose sur ses prestations scéniques, qui sont d'une grande qualité, que ce soit au niveau des jeux instrumentaux et sonores, ou sur le plan de la vivacité de l'animation, créant des heures inoubliables de fusion avec le public à chacune de ses apparitions.


En effet, quelques semaines seulement après sa création, moyennant des séances de répétition presque à la hâte, le groupe se lance dans une mini-tournée dans quelques pays européens, et en particulier dans la capitale française, au Triptyque le 18 octobre. Cette première série de sorties reprend quelques titres de The Libertines, dont "Can't Stand Me Now" en version acoustique, et autres "Death on the Stairs", "Time for Heroes", ou "I Get Along", en enchaînant ensuite avec les nouvelles oeuvres de Carl Barat. Puis, l'année 2006 est surtout marquée, au mois d'avril, par la tournée de lancement du premier album, permettant ainsi à quelques singles, dont ceux cités plus haut, de se démarquer. On note, en outre, deux concerts d'envergure auxquels le quatuor a participé avec brio. L'un est celui du 06 juillet 2007 au Parc des Princes, en première partie des Red Hot Chili Peppers, avec Jet. L'autre est l'apparition très remarquée au dernier festival "Rock en Seine". Enfin, on n'oublie pas le franc succès obtenu lors de la tournée suivant la sortie du second album, avec les mêmes effets de certains morceaux choisis sur les fans, comme pour le premier.
dirty pretty things


L'ensemble des fans émet, à juste titre, une opinion plus favorable aux représentations en live qu'aux enregistrements en studio, position encore plus confirmée après la sortie de la seconde collection. Enfin, l'ultime nouvelle sur le devenir du groupe est l'annonce de la séparation de ses membres. En effet, après trois années d'existence, Dirty Pretty Things est officiellement dissout le 1er octobre 2008, l'information étant rendue publique par le magazine britannique New Musical Express. Les explications de Carl Barat restent évasives, d'un côté, en évoquant les bons moments et les expériences tirés de cette période d'association, notamment sur scène, et de l'autre, en insinuant une aspiration à de nouveaux horizons que chacun projète de concrétiser, sans pour autant en expliciter la nature ou la forme. En attendant de voir ce que l'avenir leur réserve, les quatre anciens membres déclarent toutefois qu'ils honoreront tous les engagements déjà fixés, à savoir les tournées et les concerts préalablement programmés.

Le Jeudi 23 Octobre 2008 à 11:11
Article écrit par suzi ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  chanteurs, chanteuses, biographies, albums, disques, discographie Chanteurs et chanteuses : vibrez au son de leur
voix



fleche Voir les autres articles commençant par D
 
Articles précédents :
  •  Jack Russel : un petit chien adorable et plein d'energie !
  •  Jeu virtuel Ma bimbo : shopping, mode, déco et détente réun...
  •  Éclairage LED : comment cela fonctionne-t-il ?
  •  Peau qui brille : que faire contre la peau grasse ?
  •  Eva Mendes : portrait d'une actrice americano-cubaine qui a ...

Articles suivants :
  •  Le Thon rouge : un poisson très apprécié...
  •  The Notorious B.I.G alias Biggie : Biographie d'une légend...
  •  Fils à plomb: à quoi ça sert ?
  •  Test salivaire de dépistage des drogues
  •  Poêle à bois comment choisir ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   rock Rock
   rock n roll Rock n Roll



Mis sur pied durant l'automne 2005, Dirty Pretty Things est un groupe rock londonien composé de quatre membres, qui sont Carl Barat et Gary Powell, respectivement anciens chanteur et batteur de The Li...