Détecteur de métaux : comment ça fonctionne ?


Partager




Un détecteur de métaux est un matériel destiné à situer un objet métallique qui se trouve sous le sol. Sa forme rappelle celle d'une poêle à frire, raison pour laquelle ce surnom lui est aussi attribué. Pour détecter le métal, il exploite l'induction électromagnétique produit par les objets eux-mêmes. En général, l'appareil comporte deux bobines : une émettrice et une réceptrice. La première transmet un champ électromagnétique grâce à l'émission d'un courant sinusoïdal. Le champ généré sera perçu par les métaux avant d'être récupéré par la seconde bobine. Entre-temps, sa fréquence change selon la taille et les caractéristiques des objets détectés. C'est par cette variation de fréquence que l'oscillateur de signal peut analyser et déterminer les objets dissimulés dans le sol. Tout ce processus est possible uniquement parce que le métal est un bon conducteur de courant. Certains métaux, comme l'argent et le fer, peuvent être indiqués avec précision par cet appareil. Tandis que l'or et les petits ferreux sont parfois assez difficiles à discerner à cause de la similitude de leurs conductivités électriques, donc, des fréquences des champs. Les premiers modèles de détecteur de métaux apparurent vers 1930.


Ils étaient alors utilisés dans de multiples domaines, notamment les fouilles archéologiques. Après la seconde guerre mondiale, l'appareil servait aussi à détecter les mines anti-personnelles enfouies sur les champs de bataille. Actuellement, le recours à ce matériel est strictement réservé au domaine de la recherche archéologique. La loi française exige que tous ceux qui veulent utiliser un détecteur d'objet métallique doivent préalablement demander une autorisation administrative spéciale, qui permettra de pratiquer les recherches en toute légalité.


Celles-ci peuvent se faire uniquement sur des sites archéologiques ou des sites à intérêts historiques. Le service régional de l'archéologie qui est au sein du ministère de la Culture est la seule entité habilitée à octroyer une telle autorisation. Ces mesures strictes ont été prises pour que seuls les scientifiques de la fouille peuvent effectuer ces recherches. Il est en effet nécessaire d'avoir la capacité de faire des analyses pointues et méthodiques sur les objets métalliques détectés, afin d'en conclure les intérêts historiques ou préhistoriques. Toutefois, "la poêle à frire" peut aussi être utilisée par les agents de sécurité de certaines entités pour éviter l'entrée d'armes en son sein. C'est le cas chez certaines ambassades et chez les banques centrales de certains pays. Tous les détecteurs de métaux fonctionnent par l'exploitation du champ magnétique, mais l'évolution technologique a permis d'en avoir trois variétés : le détecteur à battement de fréquence, le détecteur à très basse fréquence et le type de détecteur le plus récent est celui à induction par impulsion. Les premières versions sorties dans les années 30 étaient celles à battement de fréquence.
detecteur metaux


Avec cet appareil, il suffit de constater la différence entre le signal détecté et un signal de référence déjà en place. Il est très facile à manipuler, mais il est moins sensible que les autres types de détecteurs. En plus, il ne permet pas la détection de la qualité de l'objet car les différences de conductivité entre les métaux ne sont pas détectées. Un détecteur plus efficace fut par la suite inventé : il s'agit du détecteur à très basse fréquence. Ce dernier peut, cette fois-ci, discriminer les métaux des petits ferreux qui n'ont aucun intérêt pour les fouilles. La mise en oeuvre est un peu plus compliquée, mais reste toujours à la portée d'un utilisateur qui n'est pas forcément un spécialiste. Vers 1960, un appareil vraiment efficace fut créé : le détecteur à induction pulsée qui effectue les recherches minutieusement. Même les objets métalliques situés à deux mètres dans le sol peuvent être détectés. Le principe d'impulsion du courant est un cycle complexe, mais les signaux produits sont très puissants et très précis. Il est constitué d'une bobine unique qui joue en même temps le rôle d'émettrice et de réceptrice de courant. Les trois types de détecteurs ont chacun un type de site de fouille qui lui est le mieux adapté. Le choix de l'appareil revient aux spécialistes en archéologie. Mais la permission d'utiliser les détecteurs de métaux n'est pas accordée à tout le monde. Des mesures de restriction s'imposent surtout dans certaines régions qui contenaient beaucoup d'explosifs enfouis durant les guerres. Même les professionnels de la recherche archéologique doivent rester vigilants et ne pas essayer de démonter une mine qui n'a pas encore explosé.

Le Jeudi 04 Décembre 2008 à 14:50
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  outils, perceuse, ponceuse, tournevis Outils : la boite à outils d'un bon bricoleur !


fleche Voir les autres articles commençant par D
 
Articles précédents :
  •  La gomme arabique : c'est quoi ?
  •  Kijiji : site de petites annonces
  •  RER : histoire du Réseau Express Régional de Paris et sa ban...
  •  Timo Glock : portrait d'un pilote automobile allemand
  •  Les inséparables : des oiseaux très sociables

Articles suivants :
  •  Comment devenir motard de la police ?
  •  Le RSA : Revenu de Solidarité Active
  •  Nintendogs : bien plus qu'un jeu vidéo
  •  Thanksgiving : d'où vient cette fête ?
  •  Scarification: mutilation ou art corporel ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   outils jardinage Outils jardinage
   archeologie Archéologie
   archeologie historique Archéologie historique
   bricolage Bricolage



Un détecteur de métaux est un matériel destiné à situer un objet métallique qui se trouve sous le sol. Sa forme rappelle celle d’une poêle à frire, raison pour laquelle ce surnom lui est aussi attribu...