David Douillet : portrait d'un ancien judoka français


Partager




David Douillet est né le 17 février 1969 à Rouen. Il débute le judo à l'âge de onze ans et il dispose déjà de qualités physiques exceptionnelles pour son âge. A onze ans, il mesure déjà 1,80 mètre et pèse 80 kilos. Adulte, avec 1,96 mètre et plus de 120 kilos en période de compétition, il possède toujours un physique impressionnant. Il se passionne vite pour ce sport où il se distingue et il intègre la section sport-étude d'un lycée de Rennes. Alors qu'il est âgé de dix sept ans, il se fait remarquer lors d'une démonstration et peut intégrer l'Institut national du sport et de l'éducation physique (INSEP). Il poursuit alors sa scolarité en région parisienne. Il prend sa licence de judo dans le club de Maisons-Alfort et s'entraîne dans le Bois de Vincennes près de l'INSEP. En 1988, il devient champion de France junior puis obtient la cinquième place aux championnats d'Europe. En 1989, il obtient la médaille de bronze européenne à Athènes, dans la catégorie junior. Son premier titre en senior est celui de champion de France en 1991. Lors des championnats d'Europe seniors, il monte sur la troisième marche du podium.


Quelques semaines plus tard, il dispute les mondiaux militaires où il remporte deux médailles d'argent. En1992, il gagne la médaille de bronze et obtient sa qualification pour les Jeux Olympiques de Barcelone en Espagne. Il se retrouve face aux plus grands mondiaux : le japonais Naoya Ogawa, quadruple champion du monde ou l'allemand Henry Stöhr, vice-champion olympique en 1988, et obtient alors la médaille de bronze alors qu'il n'a que 23 ans.


Pour les championnats du monde qui se déroule dans l'Ontario aux Etats-Unis en 1994, il bat en finale le champion olympique et champion d'Europe, le géorgien David Khakhaleichvili. Il remporte son premier titre européen l'année suivante à Gdansk en Pologne. Pour les mondiaux 1995 de Chiba au Japon, David Douillet entre dans l'histoire du judo en devenant le troisième judoka, après deux japonais, à faire un doublé : dans sa catégorie de poids, les poids lourds en « plus de 95 kg » et en toutes catégories. Les Jeux Olympiques de 1996 organisés à Atlanta lui apportent la consécration avec la médaille d'or. Deux mois après avoir gagné le titre olympique David Douillet est sérieusement blessé dans un accident de moto qui engendre une la longue convalescence et huit mois de rééducation. Il remonte sur le tatami et lors des Jeux Méditerranéens, en juin 1997 à Bari en Italie, il obtient une médaille d'or. Pour les championnats du monde organisés à Paris, il remporte une troisième couronne mondiale chez les poids lourds. Une douleur à l'épaule et une entorse au poignet l'écartent des compétitions pendant plusieurs mois.
david douillet


David fait son retour en 1999 pour les Championnats d'Europe de Bratislava mais il ne se classe qu'à la septième place. La même année, aux Championnats du monde organisés à Birmingham en Angleterre, David Douillet déclare forfait deux jours avant le début de la compétition à cause d'une nouvelle blessure. Malgré ses contre-performances, David déclare : « Sydney ? Il faudrait qu'on me coupe une jambe pour que je n'y aille pas ! ». Effectivement, il est présent à Sydney en Australie pour la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques où il est porte-drapeau de la délégation française, mais surtout il décroche son deuxième titre de champion olympique. Avec six titres internationaux majeurs dont deux titres olympiques et quatre titres mondiaux, il annonce sa retraite sportive. Pour sa reconversion David Douillet s'appuie sur sa notoriété et sur le capital sympathie qu'il a auprès des français. Il s'engage en faveur de l'opération des « Pièces Jaunes » auprès de Bernadette Chirac. Il est également consultant sportif pour Canal+. David Douillet n'a pas abandonné le sport puisqu'il fait partie du comité directeur de la fédération française de judo et intervient dans des événements sportifs majeurs comme les 24 heures du Mans ou les Jeux Olympiques. A noter : David Douilllet, président de la commission des athlètes de haut niveau du CNOSF (Comité national olympique et sportif français), défend le port du badge « pour un monde meilleur » au J.O de Pékin.

Le Jeudi 08 Mai 2008 à 11:05
Article écrit par Frédérique ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  sportifs, footballeur, boxeur, tennis, natation, cyclisme, athlétisme, baskt Les sportifs célèbres : les grands champions du
sport



fleche Voir les autres articles commençant par D
 
Articles précédents :
  •  Botswana : pays d'Afrique à la frontière de l'Afique du Sud...
  •  Patrick Swayze : acteur et chanteur américain révélé par Dir...
  •  Bulgaria Air : compagnie aérienne nationale bulgare pour Sof...
  •  Air Inuit : compagnie aérienne pour les aurores boréales du ...
  •  Aéroport de Toronto Pearson : 1er aéroport du Canada

Articles suivants :
  •  Buffalo Grill : grande chaîne de restaurants sur le thème ...
  •  Comment créer une entreprise en Suède ?
  •  BB Brunes : zoom sur un nouveau groupe de rock français...
  •  Air Labrador : compagnie aérienne basée à St John's (Terr...
  •  Air Creebec dessert surtout la Baie James et la Baie d'Hu...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 o0Lisa0o a écrit [23/08/2011 - 13h11] 
o0Lisa0o

Mais de là à le nommer secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères... C'est sûr, 120kg ça pèse beaucoup.





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






David Douillet est double champion olympique, titulaire de quatre titres mondiaux et d’une couronne européenne. Aujourd’hui en retraite sportive, il possède un palmarès qui fait de lui le plus grand j...