Daniel Bernard : Carrefour, Provestis... Et parachute doré


Partager




Daniel Bernard est un grand homme d'affaires qui était déjà remarquable dans sa vie estudiantine. En effet, quand il a terminé sa formation en hautes études commerciales (HEC), il a fait des approfondissements qui consistaient au développement de théories basées sur le modèle mathématique. Il a pu effectuer ce perfectionnement qui a duré deux ans dans un cabinet de conseil pour entreprises et grâce à cet apprentissage, il a su faire la liaison entre l'abstrait et le réel.



C'est ce qui l'a poussé à intégrer le domaine de la distribution dont Metro et Carrefour, en occupant des postes importants et stratégiques qui ont permis d'asseoir la notoriété mondiale de ces groupes. C'est en 1980 que Daniel Bernard dirigeait la filiale française du groupe Metro, un groupe de distribution allemande qui possède des succursales dans de nombreux pays de l'Europe qui sont toutes sous la direction générale d'Erwin Conradi. Par la suite, remarqué par ce dernier, il est placé à la direction de l'agence Metro en Suisse, à Zoug, devenant ainsi le successeur potentiel du PDG. Cela témoigne des compétences de Daniel Bernard dans le domaine de la distribution car il faut noter que peu nombreux sont les français qui réussissent à parvenir à la direction de groupes étrangers. Son poste en tant que dirigeant du Metro lui a beaucoup apporté dans sa carrière et sa vie professionnelle en général. En effet, son travail ardu ainsi qu'une organisation parfaite quand il a intégré le groupe Carrefour ont permis à ce dernier de s'installer un peu partout dans le monde.


Par ailleurs, quand il joint le groupe Carrefour en 1992, il y applique les méthodes du groupe Metro en informatisant le système de gestion afin de rendre les tâches plus faciles et plus pratiques. En 1998, quand Daniel Bernard a racheté au Groupe Comptoirs modernes les supermarchés Stoc, Carrefour acquiert alors le statut d'hypermarché alors qu'avant son entrée dans le groupe, celui-ci n'était présent que dans quatre pays. Par la suite, ce chiffre n'a cessé d'augmenter pour atteindre plus d'une vingtaine, comptant environ 10 000 magasins recensés dans le monde.


Avec Daniel Bernard, Carrefour a adopté comme maître-mot le « défi » qui a pu être vérifié dans le parcours du groupe, surtout lors de l'ouverture des magasins au Japon, en 2001. En effet, même si l'hypermarché était méconnu dans ce pays, car il n'y en avait aucun à cette époque, il a osé franchir le pas en y mettant en place plusieurs magasins. Ainsi, la représentation de Carrefour de par le monde a permis à ce groupe d'acquérir une dimension internationale et d'accéder à la seconde place, au niveau de la distribution mondiale. Effectivement, la première place est détenue par le groupe américain Wal Mart qui n'est pourtant présent que dans les territoires nord américains. Daniel Bernard est un homme de terrain et il affirme même que c'est l'endroit où il prend des bouffées d'air. C'est effectivement son caractère faisant partie des facteurs qui ont contribué à la réussite du groupe car Daniel Bernard est omniprésent dans les pays où Carrefour est installé, assurant ainsi un suivi de tous les magasins. En 2005, Daniel Bernard quitte Carrefour et est mis sous contrat de non-concurrence pendant quatre ans.
daniel bernard


Interdit d'exercer un poste de direction dans un quelconque groupe de distribution, en concurrence avec Carrefour, il reçoit alors 9,4 millions d'euros, l'équivalent de ce qu'il devrait gagner en trois ans en travaillant à plein temps. En 2008, il accède à la présidence de la Fondation des Hautes Etudes Commerciales de Paris, l'école supérieure d'où il est sorti il y a 40 ans. Par ailleurs, depuis le mois de mai 2006, il est désigné vice-président du groupe Kingfischer, mais comme la clause de non-concurrence n'est pas encore arrivée à échéance, il ne travaille pas encore à titre exécutif et ce, jusqu'au mois de juin 2009. Ce ne sera sûrement qu'après l'assemblée générale qui se tiendra le 3 juin 2009, qu'il prendra ses fonctions auprès de ce groupe, assurant ainsi la succession de Peter Jackson qui quittera alors la présidence du groupe. Signalons que Kingfischer est un groupe oeuvrant dans le domaine du bricolage, de l'amélioration/entretien des habitations qui figure à la tête de liste des entreprises de bricolage en Europe et au troisième rang sur le plan mondial.

Le Mardi 07 Avril 2009 à 10:24
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  finances, banques, investissement, prêt immobilier, crédit, gestion patrimoine, assurances, crédit auto, allocation, comptabilité Finances


fleche Voir les autres articles commençant par D
 
Articles précédents :
  •  Régimes hyperprotéinés : quels menus pour réussir à maigrir ...
  •  Les meilleures applications iPhone 3G
  •  Speed-sail : sensations fortes en toute occasion
  •  Fléchettes : règles des fléchettes classiques, magnétiques o...
  •  Le kart-cross : une bonne occasion de s'amuser

Articles suivants :
  •  Radio FM : histoire des radios en France
  •  Acte authentique de vente : qu'est-ce que c'est ?
  •  Sade Adu : chanteuse soul jazzy au succès international...
  •  Euro-assurance.com : avis, conseils, infos
  •  Tourisme scientifique et technique : c'est quoi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Daniel Bernard est un grand homme d’affaires qui était déjà remarquable dans sa vie estudiantine. En effet, quand il a terminé sa formation en hautes études commerciales (HEC), il a fait des approfond...