La culture du riz : un art de vivre indispensable


Partager




La culture du riz est un art de vivre et d'une certaine manière une tradition pour certaines masses paysannes. En Asie, plus exactement, dans le sud de la Chine ainsi qu'au nord des Philippines, les terrasses de riz, créés il y plus de deux mille ans de cela, représentent un art paysager, une performance culturelle dont le rendement, tout en subvenant aux besoins des agriculteurs, pourrait assurer les besoins de toute une population à plus ou moins long terme. Ces deux pays cultivent leur riz sous le système du « riz d'irrigation » ou « riz aquatique ».



En effet, l'eau joue un rôle très important pour le développement du riz, ce de la semence jusqu'à la récolte. Quelle que soit la méthode d'acheminement de cette eau vers les champs (collecte d'eau de pluie, d'eau de rivière et irrigation par des diguettes), les paysans doivent seulement s'assurer que les rizières soient assez inondées avec environ un niveau de 10 cm d'eau. Mais, dans un monde qui se veut « moderne », ce mode de culture semble hors du temps. Ce système nécessite le labourage des champs à l'aide des bovins. Les travaux de préparation, la semence, le repiquage ainsi que la moisson se font encore à la main. Ainsi, c'est un travail assez exténuant pour les hommes tout comme pour les bêtes. Néanmoins, même avec ces méthodes un peu archaïques, un champ de un hectare pourrait produire 2 tonnes de riz. En Europe, notamment en France, en Italie et en Espagne, la riziculture ne diffère pas tellement du système asiatique. Dans les plaines du Pô, en Italie, on peut voir des rizières encadrées de canaux et ainsi recouvertes d'eau. Il est même encore possible d'apercevoir de grandes fermes ou « cascines » datant du XIIè siècle, construites pour les familles producteurs de riz de l'époque.


Toutefois, l'utilisation des machines y est aujourd'hui prédominante et toutes les étapes de la culture sont mécanisées. Les italiens, considérés comme l'un des plus grands producteurs de riz en Europe, ainsi que les français, utilisent des machines appropriées pour chaque tâche afin de produire leur riz de façon intelligente. Aux Etats-Unis, la culture du riz date de 300 ans, lors de l'échouage d'un brick hollandais en provenance de Madagascar en Caroline du Sud, dans la baie de Bonne- Espérance.


culture riz
Depuis, la culture du riz n'a cessé de s'améliorer et elle est même devenue impressionnante, vu les méthodes hautement technologiques employées pour ce faire et la dimension des champs américains. Des machines équipées de techniques laser nivellent les champs, construisent les barrages. Les avions sèment les grains et les moissonneuses batteuses s'occupent de la récolte. En plus, pour traiter leur riz, les américains ont développé des systèmes sophistiqués, dépendant des besoins du commerce. Aujourd'hui, le pays est considéré comme l'un des plus grands producteurs mondiaux de riz. A Madagascar où le riz constitue le principal repas des ménages, urbains comme paysans, les techniques traditionnelles sont toujours d'actualité mais les pratiques diffèrent selon les régions.



Le système de la culture aquatique est pratiqué dans les zones du Lac Alaotra avec un très fort rendement, et à Marovoay ou encore à Itasy, des régions plus nanties en infrastructures. Le système semis direct (véhiculant la meilleure productivité de travail) est opéré par les cultivateurs de la Côte Est, tandis que sur les Hautes Terres le système de repiquage est exploité. Plus tard, des techniques plus modernes telles que le Système de Riziculture Amélioré (SRA) ont été adoptées sur les Hauts Plateaux, et singulièrement sur le quart des champs ensemencés du pays.


Le Système de Riziculture Intensive a été développé dans les années 80 et cela a entraîné un rendement de 5,7 tonnes par hectare sur les Hauts Plateaux et 4,3 tonnes au Lac Alaotra. Cette méthode exige un travail assez volumineux et une assiduité infaillible de la part des paysans. Elle nécessite aussi un apport en eau assez important pour les champs. De même, les coûts de productivité (coût des matériaux, des inputs tels que les semences et les engrais) sont assez élevés. Tous ces facteurs réunis ralentissent l'expansion du système même.
culture riz


Malgré les projets de développement de la riziculture depuis les années 70 ( le « rattrapage paddy », l'Opération de Productivité Rizicole, l'Opération de Développement Rizicole, ou encore le Programme National de Vulgarisation Agricole), l'implication des sociétés parapubliques et des instituts de recherches agronomiques pour aider à l'amélioration de la production de riz (Samangoky, SOAMA, SODEMA, FOFIFA, etc.), le résultat est resté quelque peu médiocre. Le tiers des 2 millions de petits producteurs, avec leurs petites superficies cultivables (à peine 60 ares), demeurent en situation de subsistance en continuant à pratiquer la méthode traditionnelle. Parfois, ces paysans malagasy ne peuvent même plus gérer leur récolte car pour des raisons financières, ils sont contraints de vendre la plus grande partie de leur production.

Le Jeudi 18 Septembre 2008 à 16:04
Article écrit par Toli ()




fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Toshiro Mifune : portrait de ce grand acteur, producteur et ...
  •  L'ariary : la nouvelle unité monétaire de Madagascar ...
  •  Yamaha YZF 125 R : la nouvelle 125 sport de Yamaha
  •  Mouvement Antifa : d'où vient se mouvement d'opposition enco...
  •  Michael Moore : un réalisateur et écrivain qui dérange...

Articles suivants :
  •  Regarder des films sur Internet : peut-on vraiment télécha...
  •  La province autonome de Fianarantsoa à Madagascar
  •  Star Wars : l'histoire de la guerre des étoiles
  •  DC Comics : maison d'édition de bandes déssinées mère de B...
  •  Peter Jackson : de ''Bad Taste'' au ''Seigneur des anneaux...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   agriculture Agriculture
   agriculture biologique Agriculture biologique



La culture du riz est un art de vivre et d’une certaine manière une tradition pour certaines masses paysannes. En Asie, plus exactement, dans le sud de la Chine ainsi qu’au nord des Philippines, les t...