Histoire de la Cosa Nostra sicilienne


Partager




La Cosa Nostra est une association mafieuse créée à Sicile, en Italie. Ce nom signifie littéralement notre cause ou ce qui est à nous. Donc, on peut dire que sa conception originelle a visé le concept de la défense d'une certaine cause. Ainsi, elle a été fondée dans le but d'apporter une certaine protection aux pauvres et aux opprimés. Elle a également ambitionné de mener une lutte contre le proxénétisme, la toxicomanie, l'adultère, etc.



La poursuite de ces objectifs sous des stricts règlements lui a valu une autre dénomination, la Società onorata ou l'Honorable société. Au fil du temps, les objectifs fixés au début ont été délaissés graduellement, suite à la création d'autres entités similaires qui se sont présentées comme des concurrentes directes dans le cadre de la réalisation des activités productives. Finalement, le groupe s'est transformé en une association multibranche réunissant des familles de gangs et opérant dans différents secteurs du marché noir. A partir de ce moment, la troupe a commencé à acquérir une certaine réputation tournant autour des trafics de drogue, d'escroquerie auprès des entreprises et des particuliers et même dans des opérations d'homicides. D'où l'apparition de son titre de mafia. Historiquement, l'émergence de la mafia sicilienne a été constatée par les autorités italiennes dans les années agitées du XIXe siècle. Le concept d'origine reste encore assez flou puisque les premières études réalisées sur le phénomène mafieux font l'objet d'une controverse entre deux propos.


Une première idée dit qu'il s'agit d'une coutume du Moyen-âge que l'on a retenue jusqu'ici afin de constituer une entité élevée contre les mauvaises administrations étrangères retenant le pays dans le sous-développement. D'autre part, un autre avis qui semble plutôt dialectique a affirmé que Cosa Nostra est un groupement nouvellement conçu. Il le place dans un intervalle récent situé entre les années 1860 et 1876.


Parlant de l'organisation interne de cet organe, les membres sont répartis entre plusieurs familles dont chacune renferme une hiérarchie pyramidale représentant la structure d'attribution de responsabilité. A la tête s'affiche une cellule de décision constituée d'un membre dirigeant dénommé parrain ou Chef de famille. L'assemblée de tous ces parrains forme la Coupole ou Commission. Au-dessous de chaque parrain se trouve un chef appelé "Capo" et sous ce dernier se place un Sous Chef-délégué. Viennent ensuite les Consigliere ou conseillers, suivis des organes exécutifs dont les Chefs d'équipe et les Soldato ou soldats sont à la base de la hiérarchie. Vu sous un angle plus large, chaque branche locale, régionale ou nationale (Sicile) de ce groupe à plusieurs ramifications se présente sous un même arrangement. En effet, il existe trois cercles délimitant le niveau d'autorité et de responsabilité d'ensemble de chaque famille. Au milieu, il y a le noyau formé de cadres et "hommes d'honneur" formellement initiés. Autour de celui-ci, on a un cercle constitué par les descendants et les proches apparentés des initiés ou encore ceux qui ont bénéficié d'un parrainage.
cosa nostra sicilienne


A l'extérieur, le troisième cercle compte les personnes de relations comme les alliés tactiques, les "associés", les prêtenoms, etc. Ces derniers ne seront jamais initiés. Passons maintenant au système de recrutement de cette entité ! Avant qu'un nouveau membre puisse avoir la chance d'être retenu, voici quelques conditions préliminaires strictes. Il doit être Sicilien de père et de mère. Exclusivement de sexe masculin, il lui est formellement exigé une adhérence à la religion catholique. Sont rejetées d'emblée de ce système de recrutement les personnes homosexuelles, divorcées, conjointes ou proches des victimes de Cosa Nostra. Après cette première étape, le postulant doit formellement passer des formations et des initiations très rudes. Avant l'adhésion finale, il doit faire preuve d'un signe d'obéissance, matérialisé par le fait d'avoir exécuté un meurtre. D'après un décompte estimatif effectué en 2002, on relève environ 1 700 familles dont une centaine se concentre dans la province de Palerme. Leur puissance et leur taille sont variables. Quant au nombre total des adhérents, on l'estime à 50 000 individus sur le territoire sicilien et répartis en chefs, soldats, initiés, loyaux du clan, etc. Cette année-là, leur chiffre d'affaire a atteint 90 milliards d'euros sans considérer les recettes engendrées par le trafic de drogue. Rappelons que leurs principales activités sont notamment le prêt usuraire, le racket, les contrefaçons, le vol et l'escroquerie.

Le Dimanche 28 Décembre 2008 à 13:12
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  mafia, maffia, criminels, grand bandistisme, maffieux, cartel Noms du grand banditisme et organisations
criminelles



fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Luxation d'épaule : c'est grave ?
  •  Comment devenir parachutiste ?
  •  L'haltérophilie : histoire d'un sport plus vieux qu'on ne le...
  •  Ip-label : pour qui et pourquoi ?
  •  Obésité : constitue t-il un phénomène propre aux sociétés oc...

Articles suivants :
  •  Josh Groban : un artiste en pleine ascension
  •  Presse manuelle de fabrication de briques pour poêle
  •  Tommaso Buscetta : qui est ''Don Masino'' ?
  •  Comment choisir une bétonnière ?
  •  Yoko Ono : artiste aux multiples talents et ex-compagne de...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   italie Italie
   criminalite Criminalité



La Cosa Nostra est une association mafieuse créée à Sicile, en Italie. Ce nom signifie littéralement notre cause ou ce qui est à nous. Donc, on peut dire que sa conception originelle a visé le concept...