Le contrat accompagnement emploi : c'est quoi ?


Partager




Le CAE ou contrat d'accompagnement dans l'emploi est un contrat de travail spécifique destiné aux personnes rencontrant de très grandes difficultés pour trouver du travail. Il s'agit donc d'un contrat d'insertion professionnelle conclu avec un employeur du secteur non-marchand qui doit signer une convention avec l'ANPE. Il appartient aux services de l'ANPE ou aux missions locales de cibler les personnes concernées en fonction de la situation du marché de l'emploi local. C'est donc l'ANPE qui prescrit ce contrat. Les employeurs concernés peuvent être une collectivité territoriale, un syndicat intercommunal, des sociétés de droit public, des organismes de droit privé à but non-lucratif comme les associations de loi 1901, les services de la Sécurité sociale, des mutuelles et organismes de retraite complémentaire et de prévoyance, des comités d'entreprises, des fondations, des régies de transport, des établissements de soins, etc. En fait, les CAE sont orientés vers des emplois non satisfaits destinés aux besoins collectifs. Les structures d'insertion peuvent également signer des CAE.


Une convention est signée avec l'ANPE et elle fixe les modalités d'accompagnement professionnel pour le titulaire du contrat ainsi que les actions de formation professionnelle ou de validation des acquis de l'expérience pour que l'employé puisse mieux repartir dans la vie. Cette convention est signée avant le contrat ou au moment de la signature du contrat. Cette convention peut être renouvelée deux fois dans la limite de 24 mois suite à un entretien avec un conseiller de l'ANPE qui va faire le point sur la situation du salarié.


C'est à lui de considérer si ce renouvellement est nécessaire pour poursuivre le parcours d'insertion du salarié. Le CAE est donc un contrat d'insertion à durée déterminée d'une durée minimale de six mois et maximale de 24 mois. Il doit être établi par écrit. Cette durée minimale est de trois mois pour les personnes bénéficiant d'un aménagement de peine. Le CAE peut être un travail à temps partiel ou à temps complet et il dépend de l'article L 1242-3 du Code du travail sauf en ce qui concerne le nombre maximum de renouvellements et du délai de carence entre deux contrats. De même, l'employeur n'est pas tenu de verser l'indemnité de fin de contrat. La rémunération du salarié en CAE est égale au minimum au SMIC et il peut entreprendre une formation professionnelle ou une validation des acquis. Contrairement à d'autres contrats de travail, les CAE peuvent être rompus avant terme par le salarié s'il peut être embauché pour un CDD d'au moins six mois, pour un CDI ou pour entreprendre un stage de formation qualifiante. Le salarié peut également suspendre le contrat pour effectuer une période d'essai dans une autre entreprise...
contrat accompagnement emploi


Le but, rappelons-le étant le retour à l'emploi de ces personnes en grande précarité. En cas d'embauche dans une autre entreprise, le CAE est rompu sans préavis. En contrepartie de la signature d'un CAE, l'employeur a droit à de nombreuses aides comme l'exonération de cotisations patronales pour les assurances sociales et les allocations familiales. L'employeur est également exonéré de la taxe sur les salaires, de la taxe d'apprentissage et des participations pour l'effort de construction. En outre, il reçoit une aide de l'Etat fixée en pourcentage du SMIC, aide qui est fixée chaque année par le Préfet de région. Elle varie en fonction de plusieurs critères mais ne peut excéder 95 % du taux horaire brut du SMIC par heure travaillée dans la limite des 35 heures. Cette aide est versée mensuellement et par avance. Par contre, si l'employeur rompt le contrat d'accompagnement dans l'emploi, toutes les cotisations non versées et les aides doivent être remboursées sauf s'il s'agit d'une faute du salarié ou d'une force majeure et si c'est l'employé qui rompt le contrat pour avoir trouvé un autre emploi, ces aides ne sont pas remboursables, le but du retour à l'emploi étant atteint. De même, le non-respect des dispositions de la convention par l'employeur peut attirer la dénonciation du contrat par l'ANPE. Dans ce cas, les aides et les cotisations patronales doivent être remboursées. Le CAE est donc un contrat d'insertion qui protège les personnes faibles socialement et professionnellement dans le but de retrouver un emploi stable pour un vrai retour à la vie.

Le Mercredi 02 Juillet 2008 à 10:25
Article écrit par Toli. ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  formation professionnelle continue,formation adulte, institut formation, formation comptabilité, formation marketing, formation communication, formation en entreprise, formation internet, formation diplomante, conge individuel de formation, formation pro, Formation professionnelle : où, quand, comment et
pourquoi se former pour un métier ?



fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  les Chti's : c'est quoi un c'est quoi un Ch'timi ?
  •  Enfant tyran : c'est quoi au juste ?
  •  Analyse et fonctionnement des réseaux sociaux
  •  Hébergement vacances: trouvez des bons plans !
  •  La carte famille nombreuse : pour qui et pourquoi ?

Articles suivants :
  •  Conception de l’environnement des réseaux sociaux : explic...
  •  Aéroport d' Alghero Fertilia Sardaigne Italie
  •  Aéroport de Lisbonne Portela
  •  Bataille d'Angleterre : campagne aérienne durant la Second...
  •  Comment créer ses vêtements ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 2 commentaires pour cet article :

 hukman a écrit [14/08/2009 - 13h44] 
hukman

Ce contrat est une honte !!!
Je suis actuellement employé dans une mairie, dans laquelle j'ai signé un CAE. ce contrat n'apporte rien de plus en matière d'acès à un CDI. De plus, les employeurs, qui touchent de l'argent pour nous employer, ne font presque jamais d'efforts, tels que donner une petite prime de panier ou pour le deplacement.
Ce contrat est un contrat très précaire, qui nous maintient dans la précarité, et, pour changer, ce sont les employeurs qui en tirent le plus de benefices.
A mon avis, ces contrats plus que precaires vont se multiplier de plus en plus, car pourquoi embaucher un employé a 1200%u20AC/mois quand on peut toucher de l'argent à employer une dizaine de CAE ?
Pour conclure, je dirait que ce contrat est une honte, et on se fait retirer les alloc si on refuse ce contrat d'exploitation.




 Jackye_15 a écrit [08/10/2011 - 15h10] 
Jackye_15

Hukman, bonjour,

Je me permets d'attirer votre attention sur le fait que ce type de contrat (en tous cas en Corrèze) est très surveillé, je suis moi-même en CAE dans une structure assiossiative de grande envergure, loi 1901, en qualité d'agent de maintenance/chauffeur accompagnateur. Le fait est que je suis payée 9.04 euros brut de l'heure, que je bénéficie d'un mi-temps.
Qu'à ce titre, mon Directeur est sollicité afin de me former, j'ai déjà reçu un formation SSI (incendie) et une formation (GP) gestes et postures, un suivi hebdomadaire - fin de semaine avec la personne qui est mon "tuteur" dans l'entreprise, afin de voir ce qui va ou ne va pas. Qu'enfin, mon projet d'intégrer une future structure devant voir le jour dans ma commune aux alentours de 2014 est bien réelle, j'ai accès à tout ce qui peut m'aider sur mon futur poste.
Dès mon premier entretien il m'a bien été indiqué que : même si j'étais gardée durant les 24 mois possibles en CAE, le but de mon passage dans cette entreprise était de FINALISER un PROJET d'Avenir Professionnel.
Le CAE n'est pas fait pour aboutir sur un CDI, mais pour nous y conduire dans la mesure du possible par le biais d'un projet concrêt.
Helas, souvent les personnes accedant à ce type de contrat pensent aboutir sur un emploi définitif, peut-être un manque d'information de la part de pôle-emploi?
Je précise être "de surccroit" adulte handicapée à 80% catégorie C, et que seul le CAE me permet, à l'heure actuelle de remettre le pied à l'étrier, j'espère sincèrement qu'ils ne seront pas arrêtés car ils sont utiles, reste à savoir dans quelle mesure le suivi des entreprises est effectif ou non ... Il y aura toujours des gens avides de se remplir les poches et je pense que vous en faites la triste expérience, à moins que vous n'ayez pas été bien renseigné(e).
Cela dit : bon courage à Vous.
Cordialement.
Jackye_15





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   emploi Emploi
   aide recherche emploi Aide recherche emploi
   cabinet de recrutement Cabinet de recrutement
   canada emploi Canada emploi
   cabinets de recrutement Cabinets de recrutement



Mis en place le 1er mai 2005, le contrat d’accompagnement dans l’emploi ou CAE concerne les personnes sans emploi qui vivent des difficultés sociales et professionnelles particulières les empêchant d’...