Constipation occasionnelle : causes, manifestations et traitements


Partager




La constipation consiste en un retard ou une difficulté à évacuer les selles. Elle est due à un ralentissement du transit, c'est-à-dire que les selles stagnent trop longtemps dans le côlon. Elle peut être liée également à un problème d'évacuation, c'est-à-dire que les selles s'accumulent dans le rectum. Les deux problèmes peuvent exister chez une même personne. Les troubles intestinaux s'accompagnent souvent de ballonnements et de douleurs abdominales et parfois même de « fausses » diarrhées.



On parle de constipation quand la fréquence d'évacuation des selles est inférieure à deux à trois fois par semaine. Elles sont dures et déshydratées et nécessitent des efforts pour déféquer. La constipation est une affection fréquente qui peut être occasionnelle ou chronique. Toutes les constipations n'ont pas les mêmes causes. Elles sont souvent dues au mode de vie. La sédentarité, les mauvaises habitudes alimentaires, l'inactivité physique, le stress, l'anxiété sont autant de facteurs favorisants. Le fait de retarder l'évacuation des selles, lorsque l'envie se fait sentir, est une autre cause fréquente de constipation. Leur stagnation dans le côlon entraîne un durcissement et les rend difficiles à évacuer. Certains médicaments comme les anxiolytiques, les antidépresseurs, la morphine, la codéine, les anti-inflammatoires et certains antispasmodiques, peuvent entraîner des problèmes d'évacuation des selles. Parfois les causes de la constipation ne sont pas fonctionnelles mais organiques et résultent d'une maladie plus complexe comme une obstruction intestinale, une lésion organique du côlon, une anomalie du métabolisme, un problème endocrinien ou neurologique.


Des facteurs psychologiques peuvent également être à l'origine de cette affection. Chez certaines personnes, au moment de la défécation, le muscle de l'anus se contracte bloquant ainsi le passage des selles. La peur de la constipation est appelée l'apopathodiaphulatophobie, la guérison de cette maladie psychique passe obligatoirement par une psychothérapie.


La constipation peut être passagère et n'apparaître que lors d'un voyage, lors d'une convalescence quand la personne doit rester allongée ou en cas de changements hormonaux comme pendant une grossesse ou la ménopause. Ces causes hormonales expliquent d'ailleurs en partie que le fait que les femmes soient trois fois plus susceptibles de souffrir de constipation que les hommes. Il ne faut donc pas négliger de parler de ce problème à son médecin qui est le seul habilité à définir la gravité. En cas de suspicion d'une cause organique, il peut prescrire des examens comme une coloscopie, une recherche de sang dans les selles, un hémogramme ou une manométrie anorectale. Des mesures simples permettent de prévenir la constipation d'origine fonctionnelle : en adoptant une alimentation équilibrée avec un régime alimentaire riche en fibres qui prévient les troubles digestifs et favorise la digestion, en prenant soin de bien s'hydrater, en pratiquant une activité physique régulière, en se relaxant, en allant à la selle à heure fixe et en prenant soin de ne jamais se retenir.
constipation


Les traitements médicaux peuvent intervenir dans les cas d'hémorroïdes qui sont parfois à l'origine du trouble. La phytothérapie et les compléments nutritionnels disposent de solutions appropriées. Toutefois, à l'instar de la médecine classique, il convient de prendre les précautions d'usage. Ces traitements proposent des laxatifs doux par exemple à base de psyllium, une fibre naturelle soluble tirée de la graine du plantain à boire en tisane, les graines de lin se mélangent à l'alimentation, l'Agar-agar et la gomme de guar se trouvent en gélules, le latex d'aloès ou la plus connue huile de ricin. Un kiné spécialisé en massages abdominaux peut aider à stimuler les contractions des intestins. L'acupuncture et la réflexologie peuvent être utiles pour améliorer le transit intestinal. A noter : la constipation chez l'enfant se rencontre fréquemment avant l'âge de deux ans et principalement chez les nouveau-nés qui souffrent de coliques du nourrisson. Même si les complications sont rares chez l'enfant, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin en cas de persistance.

Le Mardi 05 Février 2008 à 10:44
Article écrit par Frédérique ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  problème digestion, ulcère, gastro, flatulence, constipation Troubles digestifs


fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Hôtel Carlton à Lille : luxe et raffinement... à 50 mètres d...
  •  Vancouver : la plus importante ville de Colombie-Britannique
  •  Chez Francis : quand brasserie et cuisine traditionnelle fra...
  •  Nymphoplastie : chirurgie réparatice pour l'intimité de la f...
  •  Beatriz Flores Silva : réalisatrice uruguayenne d'adoption b...

Articles suivants :
  •  Oasis : le groupe de rock anglais des frères Gallagher...
  •  Nécrose intestinale : c'est quoi ?
  •  David Beckham : portrait d'un célèbre et brillant football...
  •  Chronorégime : quand alimentation rime avec horloge biolog...
  •  Dijon : capitale régionale et riche en patrimoine historiq...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé



La constipation est une affection fréquente qui concerne trois fois plus de femmes que d’hommes. Dans les cas d’origine fonctionnelle, a base du traitement demeure un régime riche en fibres, une bonne...