Congé maternité en France : quels sont vos droits ?


Partager




Pour une mère, il n'y a rien de pire que de revenir au travail après un accouchement. La douleur de la première séparation, les longues heures d'inquiétudes et d'angoisses, le stress et la fatigue ... Selon la loi du travail de 1909, le congé de maternité est un droit qui vous permettra de passer un maximum de temps avec votre enfant. Pour ne pas vous perdre, voici quelques conseils quant à vos droit liés à une naissance.



D'abord, pour faciliter les choses, signalez le plus tôt possible à votre employeur votre état en lui envoyant une lettre recommandée accompagnée d'un certificat de grossesse. Vous lui éviterez ainsi d'être pris au dépourvu et il pourra ainsi prendre les dispositions nécessaires pour régler la situation avant votre départ. Cette chose faite, tout devrait se dérouler au mieux. La durée du congé dépendra de plusieurs choses notamment du rang de l'enfant que vous allez mettre au monde : s'il est le premier ou la deuxième enfant, votre congé durera 16 semaines dont trois semaines à prendre avant l'accouchement et le reste après. A partir du troisième enfant, vous bénéficierez de 26 semaines dont huit semaines avant la naissance et 18 semaines après. Les chances d'avoir des jumeaux sont certes réduits mais possibles donc si c'est votre cas, quelque soit le rang des enfants à naître, le congé sera de 34 semaines dont 12 semaines avant l'accouchement et 22 semaines après. Evidemment, vous disposez de votre congé comme bon vous semble, vous pouvez donc en modifier les modalités et les adapter à vos besoins.


Il est tout à fait possible, par exemple, de diminuer le congé prénatal pour augmenter le congé postnatal comme il est possible d'augmenter le congé prénatal pour raccourcir le congé postnatal mais il faut avouer que peu de femmes font cela. Vous pouvez également écourter votre congé mais uniquement avec l'accord de votre médecin et pas au-delà de huit semaines dont deux semaines avant la naissance de votre bébé et six semaines après. Vous n'avez cependant pas le droit de prolonger votre congé maternité au-delà du délai permis sauf pour une raison médicale.


Dans le cas d'une grossesse pathologique, vous aurez deux semaines complémentaires et obligatoires qui ne seront pas négociables mais qui seront toujours payés. Pour une couche pathologique, le congé prénatal augmentera de deux semaines et le congé postnatal de quatre semaines également obligatoires et non négociables. Si, par ailleurs, l'enfant n'arrive pas à la date prévue pour l'accouchement, vous n'en êtes pas responsable donc votre congé postnatal sera compté à partir de la naissance. Si les circonstances obligent votre bébé à rester plus de six semaines à l'hôpital, vous avez le droit de reporter votre congé et de travailler jusqu'à sa sortie. Pour ce qui est du salaire, il est inutile de vous inquiéter car vous serez certainement payée. Si vous êtes fonctionnaire, vous recevrez en plus d'une heure de repos par jour à partir du 3ème mois de la grossesse, la totalité de votre salaire et les indemnités de congé. Si vous êtes une simple salariée, vous serez déchargée de la plupart de vos charges personnelles et si vous êtes cotisant à la sécurité sociale, des indemnités journalières vous seront versées. Elles seront calculées à partir de votre rémunération des trois derniers mois avant la prise de congé.
conge maternite france


Il en est de même pour celle qui ne travaille pas, à la différence que cette dernière devrait avoir reçu une subvention Assedic. Après le congé, vous retrouverez normalement le poste que vous aviez avant votre accouchement, c'est la loi qui l'impose à l'employeur. En aucun cas, quelque soit la durée de votre absence et tant que vous n'avez pas commis une faute, la société n'a le droit de vous renvoyer. Congé terminé entre autres ne signifie pas pour autant que vous n'avez plus le droit à la permission, vous pouvez vous absenter pour vos suivis médicaux ainsi que pour ceux de votre enfant sans que cela n'ait la moindre conséquence sur votre salaire. Vous avez même le droit de démissionner, sans déposer de préavis et sans que votre société puisse avoir le droit de vous intenter un procès.

Le Dimanche 18 Janvier 2009 à 09:10
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  bureau, école, mobilier de bureau, meuble bureau, mobilier bureau, pc de bureau, formation professionnelle, métiers, chômage, formation, salaires,thèmes bureau, assurance professionnelle, assurances professionnelle, location bureau, chaises de bureau, lég Vie professionnelle : droit du travail et
équipements de bureau, faites le bilan !

  grossesse, être enceinte, test de grossesse, masque de grossesse, accouchement, gynécologue, obstétricin, maternité, prénom bébé Grossesse : que se passe t-il pendant ces 9 mois
d'attente ?



fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Comment l’eau est-elle apparue sur Terre ?
  •  Georges Frêche : portrait d'une personnalité politique franç...
  •  Magasins Lapeyre: histoire
  •  La vignette auto en France
  •  Ampoules couleurs de décoration : comment choisir ?

Articles suivants :
  •  Peintures d'intérieur satinées : conseils et trucs...
  •  Chaudière basse température : comment ça marche ?...
  •  Varices : comment les éviter ?
  •  Comment devenir plaquiste pro ?
  •  Parents isolés : c'est quoi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   femme enceinte Femme enceinte



Pour une mère, il n’y a rien de pire que de revenir au travail après un accouchement. La douleur de la première séparation, les longues heures d’inquiétudes et d’angoisses, le stress et la fatigue ......