La commission européenne : quel est son rôle ?


Partager




La Commission Européenne est l'un des trois grands conseils de l'Europe qui président à la destinée des 27 pays de l'Union Européenne. D'ailleurs, cette commission européenne est composée des 27 commissaires venant de chaque pays (dont la nomination est approuvée par le Parlement Européen) : à chaque élargissement de l'union, le nombre de commissaires augmente. On trouve également un président de la Commission, élu pour 5 ans par le Parlement Européen sur avis de la Commission elle-même.



Elle joue le rôle de garante de la politique de l'union, tandis que le Parlement Européen joue, lui, le rôle de la représentation populaire des européennes et le Conseil de l'Union Européenne les gouvernements de chaque pays. Ses trois rôles sont ceux de la proposition et de l'exécution des traités en plus de celui cité ci-dessus. Mais elle est également investie d'autres missions au jour le jour, telles que la négociation des traités économiques avec des pays extra européens. Si elle est indépendante - raison pour laquelle elle est gardienne des traités et peut émettre des avis, servant à attirer l'attention des gouvernements sur d'éventuelles carences vis-à-vis du droit européenne - le Commission Européenne doit cependant se soumettre aux décisions du parlement qui a la primauté sur elle. Cependant, elle a pour raison d'être de permettre une initiative européenne, et non pas juste intergouvernementale : c'est pourquoi la Commission Européenne a cette possibilité d'initiative. Pour accroître encore ce rôle de facilitateur au niveau européen et non pas juste intergouvernemental, la Commission Européenne a certaines prérogatives sur le Conseil Européen, notamment grâce à son mode de fonctionnement.


Cependant, les deux autres institutions ont le droit de demander à la Commission Européenne de se pencher sur des législations nécessaires, ce qui permet ainsi à la Commission de ne pas exercer un diktat législatif sur l'Europe. Pour contrebalancer encore un petit peu cette toute puissance que ses trois prérogatives pourraient lui conférer a priori, la Commission Européenne ne possède pas pleinement le droit d'exécution, mais seulement en partie puisqu'il lui est conféré par le Conseil de l'Union Européenne.


Certains aimeraient à ce propos que les prérogatives de la Commission soient pour certaines transférées au Parlement Européen, ou au moins contrôlées par celui-ci, donnant ainsi à l'Europe une allure plus démocratique que l'apparente bureaucratique que la toute puissance (même atténuée) de la Commission Européenne lui confère. Pour travailler, la Commission Européenne se base sur nombre de rapports d'experts qu'elle rémunère au cas par cas, en plus des éventuels experts attachés à son fonctionnement. Ce sont les Directions Générales des différents bureaux attachés aux commissaires qui ont le pouvoir de commander ces rapports, amplifiant ainsi le circuit de la bureaucratie. L'impression de machine à vapeur est renforcée par un chiffre : pour fonctionner, la commission européenne a besoin de 24 000 membres du personnel qui sont regroupés dans ses bâtiments, à Bruxelles.
commission europeenne


Comme toutes les institutions européennes, la Commission Européenne doit également régler les problèmes de fonctionnement qui a priori paraissent purement techniques mais portent en réalités des enjeux culturels et donc politiques de première importance : on sait par exemple que ses langues officielles de travail sont l'Anglais, le Français et l'Allemand (trois langues qui possèdent un nombre suffisant de traducteurs à travers l'union pour que les documents soient le plus vite et le mieux traduits quelle que soient les conditions, mais aussi les langues hégémoniques de l'Europe) ; cependant, les pressions sont grandissantes pour que l'anglais s'impose en tant que langue unique (s'alignant ainsi sur les Etats-Unis). Ainsi, la Commission Européenne, pivot essentiel de la construction européenne, en est aussi une porte d'entrée des intérêts américains : la langue, mais également la pression économique pourraient faire que ceux-ci soient un jour pris en compte de manière disproportionnée dans le jeu de l'économie mondiale face aux intérêts internes de l'Europe.

Le Vendredi 27 Juillet 2007 à 09:00
Article écrit par gonzague ()




fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Uma Thurman : l'actrice principale de Pulp Fiction et Kill B...
  •  La conquête du Far West
  •  Chantelle : ligne de lingerie féminine française...
  •  Le surf : prenez votre planche de surf et chevauchez les vag...
  •  Mère Teresa : une religieuse catholique qui consacra sa vie ...

Articles suivants :
  •  Kelly services : 5ème réseau mondial de travail temporaire...
  •  Supergrass : célèbre groupe de rock d'Oxford plus que "Alr...
  •  Bronzage et UV: les risques à ne pas prendre cet été...
  •  John Travolta : le partenaire d'Olivia Newton John dans Gr...
  •  Montréal : laissez vous séduire par cette grande ville du ...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   politique Politique
   europe Europe
   institutions europeennes Institutions européennes
   parlement europeen Parlement européen



La Commission Européenne est une grosse machine qui fonctionne grâce à un personnel pléthorique et un imbroglio de bureaux et de responsables. Pourtant, elle joue un rôle essentiel dans la bonne santé...