Comment soigner l'urticaire


Partager




L'urticaire constitue une pathologie de la peau très fréquente, qui se présente par l'apparition de papules rouges ou de plaques boursouflées de même couleur, à la surface de la peau. Ces dernières donnent lieu à de fortes démangeaisons et apparaissent dans diverses circonstances. Prise de certains médicaments, consommation de certains aliments et contact avec divers produits dont les cosmétiques peuvent donner des urticaires. L'étendue de la zone touchée ainsi que la durée de la poussée varient d'ailleurs selon les facteurs qui ont déclenché l'urticaire.



Il faut aussi savoir que certains urticaires se présentent de manière aigüe et brève. D'autres, au contraire, donnent lieu à des éruptions qui apparaissent quotidiennement, pendant plus de trois mois. L'on parle dans ce cas précis d'urticaire chronique. Le diagnostic d'urticaire doit faire l'objet d'une grande rigueur, car les éruptions qui le caractérisent peuvent facilement le faire confondre avec d'autres affections de la peau. Cette phase de diagnostic est un moment clé, face à toutes les manifestations dermatologiques. Un diagnostic bien posé constitue déjà un pas de gagné dans le traitement. Ainsi, avant de prescrire une quelconque médication, le spécialiste s'informera auprès de son malade sur les circonstances qui ont précédé l'apparition des éruptions. Le traitement de l'urticaire proprement dit dépend entièrement des causes identifiées. La mesure la plus simple consiste déjà à éviter le contact avec le facteur incriminé. Il peut s'agir de ne pas consommer des aliments comme la fraise, le fromage, le chocolat, ou de lister des médicaments qui seraient dès lors contre-indiqués pour le patient.


Il reste que malgré des investigations poussées, certaines personnes ne connaîtront jamais les origines exactes de leurs urticaires. La conduite de la thérapie se révélera dans ce cas bien plus délicate. Les anti-histaminiques constituent les principales molécules sollicitées dans le traitement des urticaires. Ils interviennent notamment dans la réduction de la sensation de démangeaison. Celle-ci figure en effet parmi les aspects les plus gênants de la pathologie.


comment soigner urticaire
Elle est à l'origine d'un inconfort permanent, qui altère parfois le sommeil chez les sujets souffrant de la forme chronique de la maladie. À noter que le recours à des crèmes à base d'anti-histaminiques, de type prométhazine, ne doit pas se faire sans avis médical. Certains composés tendent en effet à accentuer les manifestations cutanées, en rendant la peau réactive aux rayons solaires. Il en va de même des corticoïdes locaux. La règle d'or pour se débarrasser des urticaires et de toute autre éruption cutanée est d'éviter d'appliquer quoi que ce soit, sans l'avis d'un dermatologue. Zyrtec, Claritine, Primalan et Polaramine figurent parmi les médicaments les plus fréquemment prescrits par le médecin. Ceux-ci réduisent les effets de l'histamine, responsable de la démangeaison, en bloquant sa place sur les récepteurs H1.


Les spécialistes prescrivent également des substances capables d'agir au niveau des mastocytes. Ces dernières sont des cellules qui possèdent dans leurs structures toutes sortes de substances, dont la fameuse histamine. Lorsque l'organisme est en contact avec un allergène, les mastocytes libèrent ces substances à titre d'information pour le système de défense. Avec la seconde catégorie de médicaments utilisés dans le traitement des urticaires, l'idée est de minimiser les effets de ce processus. Dans ce second groupe figurent notamment des corticoïdes et d'autres médicaments de type Nalcron et Zaditen. Quoi qu'il en soit, l'ordonnance du médecin tient compte du tableau affiché par le malade au moment de la consultation. Si le patient se présente avec un oedème de Quincke, qui est une forme d'urticaire, infiltrant des tissus plus profonds, le traitement comportera une certaine dose d'adrénaline. En général, celle-ci est administrée par voie musculaire. Si l'oedème siège au niveau du larynx, une inhalation par aérosol est prévue. Certains urticaires se produisent dans le cadre d'un choc anaphylactique. Il s'agit d'une forme extrême de réaction allergique, qui constitue une urgence médicale. Dans ce cas, le traitement consiste en une intubation et une mise sous oxygène. Le tout se fait en prime d'une piqûre d'adrénaline par voie musculaire ou en intra-veineuse, si le choc est intense. Afin de minimiser les risques de développer des urticaires, certaines substances doivent être exclues de l'environnement de certains patients. Parmi ces dernières, l'on peut citer les levures de pain et de bière, les colorants de la classe E 102 à E 127, les anti-inflammatoires et les conservateurs E 210 à E 217.

Le Mardi 27 Avril 2010 à 10:57
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Pêche du Vairon : informations
  •  La gymnastique suédoise : histoire
  •  Les dangers de fumer
  •  Les endorphines : définition
  •  Avortement naturel : c'est quoi ?

Articles suivants :
  •  Bénéficier du RMI : les démarches
  •  Serre de jardin : bois, verre ou plastique ?
  •  Huiles essentielles de niaouli
  •  Poivre noir : épice incontournable
  •  Palissandre : c'est quoi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   dermatologie Dermatologie



L'urticaire constitue une pathologie de la peau très fréquente, qui se présente par l'apparition de papules rouges ou de plaques boursouflées de même couleur, à la surface de la peau. Ces dernières do...