Columbia Pictures : histoire d'un studio de cinéma hollywoodien


Partager




Si vous aimez le cinéma, vous avez sûrement déjà vu avant le générique d'un film américain cette femme brandissant une torche au sommet d'une pyramide devant un ciel nuageux. Il s'agit du logo de la Columbia Pictures, une célèbre société de production américaine. Société du Groupe Columbia TriStar Motion Picture, qui est lui-même détendu par la Sony Pictures Entertainment, une filiale du conglomérat international Sony, la Columbia est créée en 1924, et elle est aujourd'hui au coude à coude avec la MGM : les deux sociétés de production américaines se disputent en effet la cinquième place dans le classement des plus vieux studios de cinéma. A l'origine de la Columbia Pictures, il y a la Conh-Brandt-Cohn (CBC) Film Sales, une société de production créée en 1919 par Harry Cohn, son frère Jack et Joe Brandt. Brandt s'occupe des contrats, du marketing et de la distribution depuis New York avec Jack Cohn, tandis qu'Harry Cohn s'occupe des contrats de production à Hollywood. A ses débuts, la CBC loue un bureau dans un studio délabré d'Hollywood. Après le départ de Brandt, Harry Cohn devient président de la société : la CBC est alors rebaptisée Columbia Pictures Corporation.


Même si la plupart des films produits à cette époque-là sont de petits westerns, des séries B et des films d'action, la Columbia se tourne petit à petit vers des films de plus grande envergure, se forgeant ainsi une réputation en béton parmi les plus grands studios d'Hollywood. L'arrivée du réalisateur ambitieux Frank Capra aidera énormément la Columbia : entre 1927 et 1939, Capra devient l'atout majeur de la Columbia, poussant Cohn à développer les projets et les budgets.


Grâce à lui, la Columbia produit « Lady for a Day » et « New York-Miami » (récompensé d'un Oscar) dans les années 1930. Grand amateur de comédies, Harry Cohn convainc la Columbia Pictures de signer avec les Three Stooges en 1934. Les frères Howard et Larry Fine réalisent plus de 180 courts-métrages pour le studio américain entre 1934 et 1958. En 1934, la Columbia se met à produire des dessins animés sous le label Screen Gems, ce qui lui donnera plus tard l'occasion de produire des séries télé (« Ma Sorcière Bien Aimée » entre autres). Alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage, la Columbia Pictures est à son apogée. Le public américain a besoin de se changer les idées en allant au cinéma et des stars de la Columbia comme Rita Hayworth attirent les spectateurs en masse. A la mort d'Harry Cohn en 1958, la Columbia Pictures cesse de produire les séries télé, mais à la fin des années 1960, la société de production rebondit avec des films ovni comme « Easy Rider ». En 1968, la Columbia Pictures Corporation est rebaptisée Columbia Pictures Industries Inc. Frôlant la banqueroute au début des années 1970, la Columbia s'associe à la Warner Bros pour distribuer ses films à l'étranger.
columbia pictures


Dans les années 1980, elle est rachetée par la Coca Cola Company. Production de succès commerciaux (« Tootsie » et « Ghostbusters ») et de flops, production d'émissions télé (« La roue de la Fortune » et « Jéopardy ! »), puis fusion avec CBS, HBO et Time Inc. pour fonder la Tri-Star Pictures, l'empire de la Columbia Pictures est aujourd'hui entre les mains de Sony et le studio est désormais en perte de vitesse. Dernièrement, on a pu voir le logo de la Columbia au générique de « Rocky Balboa ».

Le Lundi 24 Décembre 2007 à 12:28
Article écrit par Lizouille ()




fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Méthode kangourou : une technique qui fait ses preuves !...
  •  Caviar : des oeufs de luxe au goût salé
  •  Nespresso : un des leaders mondiaux sur le marché du café...
  •  Faire-parts : des cartes personnalisées pour les annonces d'...
  •  Plateau Inox Thermo-Régulé : servez toasts, petis fours ... ...

Articles suivants :
  •  Consommation de carburant : comment faire des économies ?...
  •  Les polyols : qu'est-ce que c'est ?
  •  Echographie : tout ce qu'il faut savoir...
  •  Neuf Télécom : pour l'accès à internet haut débit, le télé...
  •  Emanuel Ungaro : couturier français mélangeant imprimé, ar...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Buena Vista International, MGM, Paramount Pictures, Twentieth Century Fox, Universal International Films, Warner Bros... Derrière tous ces noms se cachent blockbusters et flops américains. Voici l'his...