Cocaïne : une drogue extraite de la coca


Partager




La cocaïne, bien qu'issue directement d'une production végétale, est une drogue qui peut avoir des effets néfastes pour l'organisme, au même titre que le cannabis (autre drogue issue d'une production végétale, mais classée parmi les drogues dites « douces »), l'héroïne, le LSD ou bien encore l'ecstasy. Il y a par exemple un effet d'addiction puissant qui empêche un arrêt spontané de la prise de cocaïne, aggravant ainsi les risques de détérioration chronique de la santé.



La cocaïne étant classée parmi les stupéfiant dans la législation française, sa consommation et sa revente sont interdits par la loi - on trouve cependant un trafic relativement important de cocaïne en France. En effet, considérée comme une drogue récréative, les consommateurs se fient au réseau de trafic de la cocaïne pour s'approvisionner - au risque parfois d'acheter un produit frelaté, multipliant les risques directs sur la santé : les overdose sont plus fréquentes avec des produits de mauvaise qualité. Mais qu'est-ce que la cocaïne ? En effet, certains peuvent être dupés par son histoire et la pratique que certains peuples en ont encore, de par le monde. Il est par exemple connu que les Indiens, dans les Andes, mâchent les feuilles de coca qu'ils produisent, se servant de cette mastication afin notamment de couper la faim, résister à la fatigue ou encore à l'altitude. C'est à la fin du XIXème siècle et au début du XXème que la coca sera introduite dans le monde pharmaceutique afin de servir d'anesthésique.


On retrouve aussi des conseils de Sigmund Freud qui prescrit la cocaïne pour se libérer d'addictions à la morphine, à l'opium et à l'alcool - paradoxal quand on sait que la cocaïne provoque une forte addiction elle aussi. Parallèlement, la cocaïne est utilisée à la fin du XIXème siècle dans des produits de consommation courante : cigarette, boissons, etc.


(additionnés de cocaïne) sont alors utilisés au sein de toutes les couches de la population (notons d'ailleurs que le Coca-Cola est issus de ces boissons, avec des doses de coca beaucoup plus faibles afin de palier aux critiques faites par les « ligues de tempérance »). Le but est bien sûr de profiter des effets euphorisants. C'est certainement cette pratique qui permet par la suite, dans les années 1960-1970, au monde de la rue de s'approprier ce nouveau psychotrope. La cocaïne s'y revend sous forme de poudre en sachet, qu'on utilise en l'alignant en « rail » qu'on peut ensuite « sniffer » : c'est la fameuse imagerie de la drogue qu'on utilise dans les milieux mondains, festifs et artistiques (l'image de Johnny Cash est emblématique) afin de provoquer l'euphorie, ou - plus tard, vers les années 2000 - dans les milieux à la marge de la société où le but est plutôt de profiter du sentiment de puissance que la cocaïne provoque.
cocaine


Mais les troubles liés à une consommation non maîtrisée de cocaïne, à certaines pratiques (la FreeBase par exemple, utilisant de l'ammoniac, qui est une manière de fumer la cocaïne qui rapproche la drogue de crack) ou à une consommation d'un produit impropre à l'utilisation - on coupe la cocaïne (c'est-à-dire qu'on y ajoute d'autres produits) pour que le coût de revient soit moins cher : les produits utilisés sont parfois fortement nocifs. C'est pourquoi certaines associations, plutôt que de demander l'interdiction de ces dogues vendues sous le manteau, demandent au moins un pouvoir et des moyens de contrôler les produits vendus afin de réduire les risques sanitaires et d'informer les consommateurs sur leur pratique (par exemple, une femme enceinte sait-elle que la cocaïne est directement transmise à son bébé ?). Les enjeux de la consommation de la cocaïne ne sont donc pas que sanitaire, mais aussi sociaux : un aspect à ne pas négliger quand on parle de son usage.

Le Mercredi 11 Juillet 2007 à 10:00
Article écrit par gonzague ()




fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Monabanq : une agence bancaire en ligne pour des services s...
  •  Classe verte : votre classe de découverte !
  •  Plan Epargne Logement ou PEL : défintion, rôle, droits et av...
  •  Assurance familiale : une assurance indispensable pour votre...
  •  Vincent Cassel : l'époux de l'actrice italienne Monica Bellu...

Articles suivants :
  •  Sydney : une ville touristique au dépaysement garanti...
  •  Pierre Perret : tout, tout, tout, vous saurez tout sur Pie...
  •  Les Francofolies de la Rochelle 2007 : le festival des art...
  •  Robert Doisneau : un maître de la photo
  •  Mexico : réservez votre voyage pour des vacances découvert...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 Ipfix a écrit [27/07/2007 - 11h30] 
Ipfix

La cocaïne est classée parmi les drogues dures dans la législation française, et pourtant on retrouve régulièrement devant les cours des trafiquants ou des consommateur de celle-ci. La cocaïne est très difficile a quantifier en France étant donnée que c une économie souterraine ce que je peut dire en revanche puisque je sort beaucoup c’est qu’elle est très souvent présente dans les soirées en boite de nuit ou même dans certains bar de grande ville personnellement cela me dégoûte, on devrai plutôt renforcer les effort sur les drogues dures que les drogues douces car il me semble aux dernières nouvelles que la cocaïne tue à l’instar du cannabis. Je tire mon chapeau aux personnes qui tout les jours sondent le pays et enquêtent pour nettoyer notre pays de ce fléau.





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   jeunes Jeunes
   ados Ados
   sante Santé
   sante Santé
   dependance Dépendance



La cocaïne, même si elle est issue d'un produit végétal, reste une drogue dure dont les effets directs ou indirects sur la santée sont parfois négligés, mais bien réels. Mais comment et pourquoi la co...