Choc septique : définition et symptômes


Partager




Le choc septique se rencontre généralement en réanimation suite à une intervention chirurgicale. En termes simples, il s'agit d'une complication rencontrée du fait de l'infection des plaies ouvertes ou autres du patient. Le choc septique peut cependant prendre une grande variété de formes, dont la défaillance circulatoire est la plus commune. Le choc septique reste l'une des causes principales de mortalité suite à une opération plus ou moins lourde.



La définition de ce phénomène en tant que défaut au niveau de la circulation s'explique par le fait qu'en temps normal, le sang est distribué suivant des règles et des quantités précises dans le corps humain. L'état général du patient et ses capacités immunologiques influencent grandement cette dispersion du sang dans l'organisme. Lors d'une attaque de germes destructives sur le métabolisme, le système immunitaire agit de manière déréglée, entraînant par la même occasion une répartition anormale de la quantité de sang dans le corps. Certains organes sont mal irrigués, tandis que d'autres le sont excessivement. Cette disparité inégale du sang n'est cependant que la première étape de l'infection. Les microbes présents dans le métabolisme entraînent également leur lot de problèmes avec l'apparition de nombreuses substances toxiques. Les cellules endothéliales sont les premières à apparaître. En grande quantité, elles forment un obstacle destructeur à la fabrication des plaquettes sanguines. Viennent par la suite les macrophages qui détruiront d'une manière plus ou moins rapide les défenses immunitaires restantes.


De manière aléatoire et complètement déréglée se combinera ensuite une fibrinolyse doublée d'une coagulation activée par un complément naturellement présent dans l'organisme. En plus de ces premières manifestations, le choc septique se définit par une inflammation du myocarde qui entraînera une grande fragilité cardiaque. Certains patients présentent également des cas d'oedème et de perméabilité importante au niveau des vaisseaux sanguins. Ces signes sont les plus fréquents d'un choc septique post-opératoire et doivent être très rapidement soignés avant que le patient ne décède.


Deux cas très précis de choc septique sont reconnus par le milieu médical. Le choc septique froid se caractérise par une température extrêmement basse et inhabituelle au niveau des pieds et des mains du patient, en plus des signes internes cités plus haut. Le choc septique chaud est plus complexe et également plus courant. Les quelques signes extérieurs sont une montée importante de la température avec des frissons continus. Le cas inverse peut cependant se produire avec une chute alarmante de la température. Le malade a de plus en plus de mal à respirer et s'essouffle au moindre effort d'élocution. Les veines sont dilatées, notamment au niveau du cou, de la tête et des bras. Le rythme cardiaque est anormal, pouvant même se transformer en tachycardie dans les cas les plus graves. Différents troubles nerveux peuvent aussi être remarqués comme des troubles de mémoire ou de la vigilance. L'origine du choc septique est très facile à repérer. Si le patient vient d'être opéré, l'on se concentrera notamment sur les plaies récentes, en n'omettant pas de faire attention aux autres possibilités telles qu'une infection des voies génitales, respiratoires, veineuses ou urinaires.
choc septique


Les traitements d'urgence serviront avant tout à oxygéner au maximum le patient. L'usage d'un masque à oxygène peut aider et le bouche à bouche sera appliqué en cas de nécessité. Il s'agit par la suite de donner des premiers soins très importants, dont le traitement rapide des symptômes les plus évidents comme la tachycardie ou les éventuelles hémorragies. La régulation du taux d'hémoglobine est également très importante car elle permettra au coeur de repartir sur un rythme normal. L'usage de dopamine ou d'un tout autre médicament de la famille des catécholamines permettra d'optimiser le repos du coeur en calmant le patient. Si besoin est, le médecin peut également prescrire une certaine quantité de corticoïdes en plus des antibiotiques. Ces derniers seront administrés et choisis selon l'origine de l'infection. La prescription est habituellement précédée d'une analyse bactériologique afin de définir de manière précise le type de germe en cause. Le choc septique se soigne de toute urgence et fait partie des complications les plus difficiles à traiter, surtout si le patient a déjà un métabolisme fatigué. Les défaillances cardiaques sont particulièrement urgentes à soigner. Le coeur étant le moteur principal de toute guérison en drainant le sang et les différents organismes de la défense immunitaire aux endroits les plus fragiles du corps.

Le Samedi 12 Juin 2010 à 22:08
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Choc anaphylactique : définition et symptômes
  •  Synthol : décongestionnant, antiseptique et anti-douleur...
  •  Iles Marquises en Polynésie Française
  •  Marque Verte : label de la société SEMES
  •  Scooter des mers : législation

Articles suivants :
  •  Bain de bouche : pour une bouche saine et propre
  •  Abri de jardin : comment choisir ?
  •  Eau distillée : utilisations
  •  Comment tailler un ficus
  •  Crépir un mur extérieur : méthodes




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   maladie Maladie



Le choc septique se rencontre généralement en réanimation suite à une intervention chirurgicale. En termes simples, il s'agit d'une complication rencontrée du fait de l'infection des plaies ouvertes o...