Chasse à courre : technique de chasse très ancienne


Partager




La chasse à courre est une technique de chasse très ancienne qui compte aujourd'hui des millions d'adeptes de par le monde. Elle consiste à traquer un animal sauvage en utilisant des méthodes bien précises. La chasse à courre se pratique généralement en groupe et les hommes sont aidés par une meute de chiens courants. La poursuite du gibier dure jusqu'à l'éventuelle capture de ce dernier. Il est important de mettre l'accent sur le fait que le gros du travail est assuré par les chiens. Ce sont en effet ces derniers qui « chassent » le gibier en faisant appel à leur odorat aiguisé et à leur instinct de prédateurs. Pour ce qui est des « chasseurs », leur mission est surtout d'encadrer et de contrôler leurs chiens. La chasse à courre est aussi connue sous l'appellation vénerie. Ce terme désigne également les us et les coutumes associés à la chasse à courre. Autrefois, on parlait de grande vénerie pour désigner les troupes de chasseurs qui poursuivent des gros gibiers comme le cerf, le loup, le sanglier ou encore le daim. La petite vénerie désignait quant à elle les troupes poursuivant des lièvres, des blaireaux,des chevreuils ou d'autres petits animaux.


Aujourd'hui, l'on parle de vénerie quelle que soit la taille de l'animal sauvage chassé. La chasse à courre est pratiquée depuis plus de deux milles ans. Au fil des siècles et des civilisations, les méthodes et les techniques utilisées n'ont pas évolué, sinon très peu. Depuis de nombreux siècles, le cheval et les chiens ont joué et jouent un rôle de premier ordre dans le cadre de cette pratique. À ses origines, la chasse à courre était pratiquée par pure nécessité. Le gibier servait de nourritures aux chasseurs et à leurs familles. Avec le temps, la chasse revêt des nouvelles dimensions.


En France, elle est devenue une pratique traditionnelle qui se perpétue de père en fils. En Angleterre, la chasse à courre est très vite considérée comme un sport. Sous le règne de François Ier, la chasse à courre devient un véritable art de vivre et l'aristocratie française a sitôt fait de s'en emparer. Aujourd'hui, cette pratique n'est plus l'apanage de la noblesse. Tous les ans, des passionnés créent de nouveaux équipages. La chasse à courre se pratique dans les règles de l'art et respecte des traditions ancestrales. Elle se déroule en différentes phases qui sont à chaque fois ponctuées par une fanfare. Il est utile de souligner que pendant une journée de chasse à courre, la troupe ne devrait poursuivre qu'un seul animal lequel évolue au sein de son milieu naturel. Il faut également mettre l'accent sur le fait que l'animal sauvage a 80% de chance de ne pas être capturé. Un équipage en bonne et due forme est constitué par deux catégories de chasseurs : ceux à cheval qui sont accompagnés par une meute de chiens courants et ceux à pied qui sont accompagnés des limiers. La chasse à courre débute très tôt le matin.
chasse courre


Les chasseurs à pied accompagnent les limiers, toujours tenus en laisse, pour repérer le gibier et l'observent en faisant attention à ne pas le faire fuir. La traque peut alors commencer. Se sentant poursuivi, l'animal sauvage prend la fuite. Pour échapper à ses poursuivants, il fera appel, quelquefois d'une manière involontaire, à différentes ruses. Le bon chasseur doit facilement les reconnaître. On parle de change lorsque l'animal pourchassé décide de passer par un territoire occupé par des animaux appartenant à son espèce. Les chiens peuvent être complètement déboussolés surtout s'ils n'ont pas été bien entraînés. Pour éviter que la meute ne se déconcentre et ne perde la trace du gibier, les chasseurs évitent de céder à la panique qui serait inévitablement ressentie par les chiens. L'animal traqué peut également choisir de traverser un cours d'eau. Dans ce cas, les chiens doivent faire en sorte de localiser l'endroit précis où le gibier est sorti de l'eau. Les gibiers les plus rapides peuvent forlonger. Ceci veut dire qu'ils courent aussi vite qu'ils le peuvent afin de creuser la distance qui les sépare de leurs poursuivants. Dans ce cas, la partie est bien souvent perdue car l'odeur du gibier n'est plus assez marquée et les chiens se sentent assez rapidement désorientés et finissent pas tourner en rond. La seule chance pour les chasseurs de revenir dans la course serait que l'animal traqué décide de ralentir, pensant le danger éloigné.

Le Vendredi 02 Octobre 2009 à 11:33
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  loisirs, loisir, loisir créatif, loisir et creation, centre loisir, loisir vacances, ulm loisir, parcs de loisir, loisir pour enfant, natation,cheval, parc d attraction, livre, culture, loisir en famille, voyage, détente, tourisme, sortie, sports, informa Loisirs : entre divertissement, détente et
culture, optez pour des moments uniques !



fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Citadelle de Belfort : témoignage d'un fascinant passé...
  •  Cascades du Hérisson dans le Jura
  •  Fort Louvois à Bourcefranc-le-Chapus
  •  Jardins de Séricourt : un endroit plein de charme
  •  Delsey : bagagerie haut de gamme

Articles suivants :
  •  Musée Hansi : un sanctuaire de l'art
  •  Mari Boine Persen : chanteuse Norvégienne
  •  Le bon marché : premier grand magasin de France
  •  Le Devoir : définition
  •  Le conjugueur : c'est quoi ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   chasse Chasse
   chasse Chasse



La chasse à courre est une technique de chasse très ancienne qui compte aujourd'hui des millions d'adeptes de par le monde. Elle consiste à traquer un animal sauvage en utilisant des méthodes bien pré...