Carnaval de Dunkerque


Partager




Durant plus de deux mois, c’est la fête à Dunkerque et dans les petites villes des alentours. Celui qui n’a jamais assisté au Carnaval de Dunkerque se trouvera complètement médusé par l’ambiance qui règne dans ce grand port du Nord. Un grand métissage réunit tous les carnavaleux dans des « bandes ». Vieux, jeunes, riches, pauvres, patrons, ouvriers, noirs, blancs, se retrouvent soudain très proches et n’hésitent pas à trinquer et à rejoindre la grande famille du Carnaval de Dunkerque.

C’est une histoire ancienne qui réunit les gens du Nord.



D’aucuns prétendent que les origines du Carnaval de Dunkerque se perdent à l’époque où les armateurs donnaient de grandes fêtes avant que les pêcheurs ne partent pour de longs mois vers l’Islande. Cela dit, à la fin du XVIIIe siècle, les armateurs se désolidarisèrent de cette coutume et les marins oeuvrèrent eux-mêmes à leurs journées récréatives. Chemin faisant, dès le début du XIXe siècle, le port de Dunkerque affichait déjà les couleurs d’un des carnavals les plus originaux de France. Depuis, le succès ne s’est jamais démenti avec un rassemblement de plus en plus important et populaire. La bande est ainsi de plus en plus d’actualité bien que le Carnaval de Dunkerque soit beaucoup mieux organisé désormais.

Le Carnaval de Dunkerque, c’est désormais une multitude de costumes disparates, des parapluies de toutes les couleurs, des maquillages à outrance, des bandes qui se serrent, se bousculent, en riant et en chantant à tue-tête.


Musiques traditionnelles, chansons patoisantes, odeurs de hareng fumé, de frites, de rollmops, de potjevleesch, de bières qui coulent à flot, ambiance de folie, bousculades, hommes déguisés en femmes… C’est dans un monde bizarre, chamarré et convivial que vous pénétrerez, dans une énorme pagaille qui s’organise tant bien que mal au son des tambours. Les participants, bras-dessus, bras-dessous, forment des lignes, avancent, reculent, vont d’un côté puis de l’autre et les places des premiers rangs sont les plus disputées.


En effet, c’est là que tout se joue et que les hommes jouent des coudes pour protéger les musiciens de la foule. C’est la cohue des masques ! À l’avant-garde, les fifres et les tambours commencent le rigodon d’honneur qui servait jadis au rassemblement des soldats de l’Empire. La foule derrière, saute, pousse pour faire céder les premières lignes. Puis le tambour-major, commandant une soixantaine de musiciens vêtus du traditionnel ciré jaune des pêcheurs, ordonne la fin du rigodon pour que les fifres puissent reprendre des musiques traditionnelles de marches. Le cortège peut enfin s’ébranler dans un brouhaha extraordinaire. Durant quatre heures, la foule se déverse sur la ville.

Le Carnaval de Dunkerque, c’est aussi le lâcher de harengs saurs ou kippers du haut du balcon central de l’Hôtel de ville. Ainsi, 450 kilos de harengs sont jetés à la foule. Il est aussi de tradition que le maire lance un homard. Celui qui aura la chance de l’attraper aura un bon d’achat dans une poissonnerie mais en général, ce trophée est gardé bien jalousement pour épater les amis. Une halte devant la statue de Jean Bart, le corsaire héros de Dunkerque, est incontournable. Les Dunkerquois se mettent alors à genoux.
carnaval de dunkerque


Bien sûr, le carnaval comprend des temps forts et de grands personnages mais chacun vit cela à son rythme dans n’importe quel endroit de la ville.

On ne peut évoquer le Carnaval de Dunkerque sans parler des géants qui représentent les personnages historiques de la cité comme le guerrier scandinave Allowyn ou Saint Eloi qui évangélisa la ville. Tout comme l’on trouve la famille Gayant à Douai, on trouve le Reuze à Dunkerque, représenté par un grand mannequin en osier et en toile. Mesurant 8,50 m, il arpentait jadis les rues en étant porté par douze hommes qui le font marcher et chanter durant trois heures.

Comme chaque année, des bals et des bandes seront organisés à Dunkerque même et dans les localités voisines : Mardyck, Rosendaël, Petite-Synthe, Malo-les-Bains, etc, avec des noms évocateurs comme le bal du chat noir, le bal des corsaires, la nuit de l’oncle Cô, le bal des acharnés, le bal des chevaliers, le bal des gigolos et gigolettes, le bal de la violette, le bal du sporting, le bal du printemps. Cela se termine le plus souvent par un grand banquet ou par des arrêts dans les bistrots et estaminets ouverts jusque tard dans la nuit. Durant tout le carnaval de Dunkerque, chaque bal et chaque bande sont particuliers et il est de tradition d’aller déguster une bonne soupe à l’oignon dans un local public resté ouvert à la fin des réjouissances.

En 2009, le premier bal aura lieu le 31 janvier 2009 tandis que le dernier clôturera le carnaval de Dunkerque le 14 mars lors du bal du Printemps.

Pour en savoir plus : http://www.ville-dunkerque.fr/ rubrique « Je vis à Dunkerque ».

Les Hôtels les plus proches du centre ville de Dunkerque

Le Lundi 12 Mai 2014 à 16:20
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  carnaval Carnaval : de Dunkerque à Venise un Mardi Gras
haut en couleurs !



fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Vol : une infraction incontournable en droit pénal
  •  Auxiliaire de vie : c’est quoi ?
  •  Distribution : un des axes du Plan de Marchéage
  •  Sébastien Bourdais, L’avenir de Sébastien Bourdais
  •  Aéroport Orly Paris

Articles suivants :
  •  Tenue des livres : une obligation comptable !
  •  La conseillère (conseiller) d’orientation
  •  Dossier de presse : qu’est-ce que c’est ?
  •  La stratégie commerciale dans l’entreprise : le produit et...
  •  Licence: pensez à protéger vos droits d'auteur!




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   nord pas de calais Nord Pas de Calais



Durant plus de deux mois, c’est la fête à Dunkerque et dans les petites villes des alentours. Celui qui n’a jamais assisté au Carnaval de Dunkerque se trouvera complètement médusé par l’ambiance qui r...