Caisses Populaires DesJardins : originaire du Québec


Partager




Les caisses populaires DesJardins sont nées au Québec au début du XXè s sous l'initiative du Français Alphonse Desjardins. Étant à cette époque employé à la Chambre des communes du Parlement du Canada en tant que sténographe, ce personnage avait souvent l'occasion d'être mis au courant de ce qui se passait au sein de son lieu de travail. C'est d'ailleurs de cette façon qu'il aura vent des problèmes des ouvriers, des agriculteurs et des employés au poste de manoeuvres mal rémunérés et ne pouvant pas avoir accès au crédit et à l'épargne.



Les banques d'antan ne traitaient uniquement qu'avec les fortunés, les privilégiés et les salariés bien rémunérés. Ces faits sont dûs à l'influence anglophone qui tend à déconsidérer les canadiens-français dans le milieu. Ainsi, ceux qui percevaient un maigre salaire devaient faire appel aux prêteurs libres. Ces derniers en profitaient car ils demeuraient seuls juges quant à la valeur des intérêts qui étaient la plupart du temps exorbitants. C'est alors qu'Alphonse DesJardins, soucieux du développement économique du Québec et plus encore du sort de ses compatriotes, décide de se renseigner sur la façon dont le reste du monde traite ce genre de cas. Après diverses procédures, dont une correspondance avec Henry Wolff, auteur de l'ouvrage People's Bank, puis de par des contacts avec les leaders de ces institutions, DesJardins commence alors à échafauder un plan. Son idée consiste à fonder une mutuelle de crédit et d'épargne ouverte à la masse populaire, cela même aux salariés les moins riches. Accueilli chaleureusement par ses concitoyens, son projet obtiendra bon nombre de soutiens, dont celui du plus influent clergé catholique de la ville.


La Caisse se concrétise alors le jour le 06 Décembre 1900 et les bureaux ouvrent enfin ses portes le mois suivant. Cependant, les débuts s'avèreront tout de même difficile, côté finances. Cette coopérative n'étant encore reconnue par aucune loi, Desjardins et ses associés devront puiser des fonds de leurs propres poches pour que la société tienne la route. Après des hauts et des bas, après avoir fait recours auprès de la fédération et du Parlement canadiens, DesJardins ne réussira malheureusement à obtenir qu'une entente provinciale au Québec.


Ainsi, le gouvernement de Jean Lomer Gouin accorde la reconnaissance locale des Caisses de crédit et d'épargne le 09 Mars 1906. Ce fait permettra à l'ouverture de beaucoup d'autres caisses populaires. En 1913, où plus d'une centaine de coopératives sont alors opérationnelles, il a été décidé qu'elles prendront toutes dès lors le nom de Caisse Populaire DesJardins. La mort du personnage en 1920 n'empêchera pas la multiplication des Caisses, allant même jusqu'aux États-Unis et en Ontario. En général, toutes ces Caisses visent à améliorer les conditions de vie et surtout les situations économiques des moins riches. Elles permettent de pourvoir à toute maladie, au chômage, aux prêts usuraires ainsi qu'à tout autre imprévu. Par ailleurs, ces coopératives accordent sans difficulté des crédits populaires, à condition toutefois que les sujets soient des personnes gagnant leur vie honnêtement et en travaillant. Il pourrait généralement s'agir d'agriculteurs ou d'ouvriers. Puis les entreprises artisanales et familiales qui sont membres bénéficient également de l'aide de ces mutuelles. De cette manière, les conditions de vie des employés du Canada français sont nettement améliorées.
caisses populaires desjardins


Cependant, pour pouvoir bénéficier de tous ces privilèges et avantages, il existe une certaine condition à respecter: il faut juste devenir membre de la mutuelle. Pour cela, il faudrait juste payer la part sociale fixée à 5 $ CAN. Les caisses populaires DesJardins ayant beaucoup de succès, la filière s'étendra à partir des années 40 pour résulter sur la création du « Groupe DesJardins, assurances générales » et de la société d'assurance-vie « La Sauvegarde », ce qui entraînera la multiplication des secteurs d'activités. Par ailleurs, ces mutuelles agissent également pour leur propre compte en parrainant en l'occurrence des bourses d'études, des corps de développement d'arrondissement ou encore des oeuvres de bienfaisances. Amassant des milliards de dollars canadiens, ces coopératives s'impliquent aussi bien dans les intérêts publics et ½uvrent également pour leurs propres intérêts. Les Caisses populaires DesJardins ont beaucoup prospéré depuis leur obtention de la charte provinciale au point de figurer dans le top 25 des plus conséquentes institutions financières de l'Amérique du Nord ainsi que dans le top 100 du hit mondial. Ces fédérations sont considérées comme l'un des facteurs de l'essor économique du Québec en prenant en charge 80% des habitants et en épargnant dans leurs caisses des centaines de milliards de dollars canadiens. Alphonse DesJardins mérite réellement sa plaque sise à Lévis, à la cité DesJardins.

Le Samedi 22 Août 2009 à 08:30
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  banque, finances, assurance, crédit, compte bancaire, carte bleue Banque : parce que choisir son établissement
bancaire c’est important



fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Pieces euros : rare, de collection et de grandes valeur
  •  Parpaing : comment choisir ?
  •  Clermont Foot Auvergne : histoire
  •  Keno : jeu de la française des jeux
  •  Emma Peel : personnage de The Avengers ou Chapeau melon et b...

Articles suivants :
  •  Hopital Necker à Paris
  •  Micro tracteur : qu'est-ce que c'est ?
  •  Carburateur : quel est son rôle ?
  •  Pluie d'animaux : phénomène météorologique rare...
  •  Namaqualand : désert qui devient étendue de fleurs...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi






Les caisses populaires DesJardins sont nées au Québec au début du XXè s sous l'initiative du Français Alphonse Desjardins. Étant à cette époque employé à la Chambre des communes du Parlement du Canada...