Cafetière : italienne, à piston, expresso... Histoire de la cafetière


Partager




La cafetière désigne à la fois la carafe ou la cruche pour servir le café ainsi que ce simple instrument de cuisine qui sert à macérer ou encore à servir le café. Cet appareil vise la facilité et le gain de temps en ce qui concerne la préparation de cette boisson tant prisée. Avant cette invention ingénieuse, l'infusion du café était rustique. On mélangeait de suite le café avec l'eau à bouillir. L'utilisation de cet appareil est courante de nos jours et, comme tous les autres ustensiles, la cafetière a pu suivre la technologie de près. Au début, la mention de cafetière évoquait la gérante du local commercial du café, en d'autres termes la caféterie. Ce n'est qu'à partir du XIXè siècle que l'appareil est né. Le génie qui a eu cette bonne idée se nomme Jean Baptiste de Belloy. Ce cardinal-prêtre français a, dans les années 1800, allié la macération, la percolation et la filtration. De ce fait, deux bols sont disposés l'un sur l'autre avec un compartiment entre eux deux. De cette façon, la boisson se prépare comme suit: on étale le café sur le compartiment du milieu, puis on verse l'eau bouillonnante sur le récipient du dessus.


Cette eau, en passant par la partie transitoire, va infuser avant d'aboutir à la partie inférieure de l'outil. Déjà très appréciée à cette époque, d'autres variantes de la cafetière apparaîtront aussitôt. Ainsi, en 1825, la cafetière à dépression Cona émergera en guise de version plus moderne du percolateur. Cet appareil, composé de deux bouillottes de verres, à savoir la tulipe et la boule, également empilées, est soutenu par un socle. Grâce à un brûleur, l'eau dans la boule chauffe à 85° pour ensuite remonter vers la tulipe via un tube à filtre pour recevoir la mouture.


Ensuite, le système de chauffage stoppé, l'eau redescend par le même tube et le café est prêt. Puis, un peu moins d'une vingtaine d'années plus tard, le siphon balancier fera son apparition. Les deux récipients ne sont plus superposés, mais cette fois-ci placés côte à côte. Le bol réservé à l'eau est en céramique et celui réservé au café est en verre. Un tube relie les deux bocaux et transfère l'eau par le système siphon. C'est le mécanisme adopté par la Grande-Bretagne, mais en plus bucolique, c'est-à-dire sans le système pour étouffer la flamme. La renommée de cette invention atteindra alors les États-Unis à partir des années 1860. L'Américain William Edson modernisera la cafetière française, en 1866, en n'utilisant qu'un seul récipient pour composer la cafetière entière. Cependant, ce tenant est tout de même divisé en deux chambres qui sont reliées par un tube à filtre. Jouant de la pression, cette nouvelle forme de cafetière fait monter l'eau grâce au tube et en fait résulter du café, après infusion, une fois que le liquide est redescendu. Cette nouvelle variante sera commercialisée à des prix concurrentiels. Deux années plus tard, cette forme sera rénovée.
cafetiere


La chambre supérieure, de forme dissymétrique, repose sur pivot et une sonnette pour prévenir de la fin de la macération est instaurée. Puis la cafetière italienne, appelée également moka, surviendra en 1895. Il ne s'agit pas réellement d'une nouveauté puisque cette forme adopte quelque peu le système américain. Cependant, la différence est que ce moka utilise le système de lixiviation et non celui d'infusion. En d'autres termes, l'ébullition peut atteindre 100° mais on peut régler cette température en retournant la cafetière dès que le liquide est au degré voulu. L'eau passe ainsi par la poudre du café broyé. En ce qui concerne le fameux filtre en papier, ce composant n'apparaîtra qu'en 1908 grâce à Melitta Bentz. Vingt-cinq années plus tard, la cafetière à piston apparaîtra. Un piston avec une boule de métal perforée placée au bout inférieur sert de filtre. Également appelée French press, cette cafetière est l'oeuvre de l'Italien Caliman. Beaucoup plus tard, en 1948, surviendra la machine à expresso par l'Italien Achille Gaggia. Empruntant le système de percolation inventé déjà au XIXè, le filtre est cette fois-ci en métal et l'infusion se fait en un clin d'oeil. Malgré cette grande diversité de percolateurs, la cafetière classique apparue dans les années 70 évince, au marché, tous les autres mécanismes. Cette méthode emploie en même temps le système de percolation et celui d'infusion sous une action cette fois-ci électrique. Il s'agit de la cafetière à filtre Mr. Coffee. La cafetière est simple d'utilisation et d'entretien mais elle renferme toute une histoire et évidemment un bon goût de café. Bonne dégustation.

Le Lundi 31 Août 2009 à 11:46
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  ustensiles, electromenager, robots Ustensiles de cuisine et petit électroménager :
une cuisine bien équipée !



fleche Voir les autres articles commençant par C
 
Articles précédents :
  •  Vitamine A : où la trouver ?
  •  Poupée Danse Dora : une poupée originale
  •  Ecran plasma : comment choisir ?
  •  Staten Island : l’endroit qu’il faut visiter à New York...
  •  Carrelage salle de bain : comment choisir ?

Articles suivants :
  •  Baladeur mp3 : comment choisir ?
  •  Comment devenir plombier chauffagiste ?
  •  Fuel domestique : pour quoi faire ?
  •  Fidem : le crédit par BUT et Cetelem
  •  Agirc et Arcco : gestion des retraites




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   cafe Café



La cafetière désigne à la fois la carafe ou la cruche pour servir le café ainsi que ce simple instrument de cuisine qui sert à macérer ou encore à servir le café. Cet appareil vise la facilité et le g...