Brooke Greenberg : qui est-ce ?


Partager




Le cas de Brooke Greenberg est ce qu'il convient d'appeler un phénomène. Le corps et l'esprit de cette Américaine de 17 ans semblent fort peu décidés à se soumettre aux lois normales qui régissent ceux de ses semblables. Résultat: à 17 ans, la jeune fille est restée un éternel bébé - et il ne s'agit pas juste de figure de style. Avec ses 76 cm et ses 7,3kg, ceux qui ne connaissent pas son histoire ou la voient pour la première fois la prendront d'emblée pour un nourrisson de 9 mois. La manière dont elle se comporte, compte tenu de son stade d'évolution, contribuera sans mal à renforcer cette impression. Si aujourd'hui, Brooke Greenberg est devenue le centre de l'attention de ses parents, de la communauté scientifique et de la presse, les premiers n'ont pas a priori imaginé que leur enfant deviendrait ce « cas ». Il est vrai que le bébé naît dans des circonstances plutôt singulières. Arrivée au monde, un mois avant la date prévue de l'accouchement, le 8 janvier 1993 dans le Maryland, bébé Brooke Greenberg n'était pas vraiment costaud. La malformation au niveau des hanches chez ce nourrisson d'à peine 1,8kg en aurait impressionné plus d'un, mais c'était sans compter sur les prouesses de la chirurgie.


Les premiers moments de la vie de cette enfant pas comme les autres seront ensuite semés de chapitres médicaux, pour le moins surprenants. Des crises d'épilepsie en série, mises sur le compte d'AVC, ont jalonné sa vie avant qu'elle n'atteigne 6 ans. Fait encore plus étrange, aucune séquelle de cet accident vasculaire cérébral n'a été enregistrée chez la patiente. Une liste de 7 ulcères gastriques perforants est également tracée dans le dossier médical de Brooke Greenberg, sur la même période.


Le plus impressionnant détail de ce dossier réside toutefois dans la découverte d'une masse tumorale dans le cerveau de l'enfant, alors qu'elle va sur ses 5 ans. Le coma de deux semaines causé par la compression de cette tumeur impressionne les médecins, qui restent encore plus ébahis en réalisant que la maladie se résout tout aussi spontanément. Outre ces maladies qui se déclarent de manière anarchique chez l'enfant, ses parents sont encore plus préoccupés par le fait qu'elle ne grandit pas du tout normalement. À l'âge de 8 ans, elle avait encore son corps de bébé. Un traitement à base d'hormones de croissance n'aura aucun effet sur son développement. Des spécialistes se relayent au chevet de Brooke Greenberg pour essayer d'apporter la réponse, mais ni les endocrinologues, ni les nutritionnistes ne peuvent résoudre le souci. L'enfant, restée prisonnière dans son corps de bébé, traîne de consultation en consultation depuis le Mont Sinaï Hospital à celui de John Hopkins, mais sans résultat. Désarmé et incapable de comprendre, le corps médical a simplement décidé de baptiser « syndrome X » l'ensemble des manifestations retrouvées chez la jeune fille. De nombreuses théories ont été développées autour de ce phénomène unique.
brooke greenberg


Un développement non synchronisé serait à l'origine du processus, selon le Dr Richard Walker, qui se déclare sur le cas en 2006. En tout cas, le syndrome X connaît quelques ressemblances avec d'autres maladies décrites, dont l'hypopituitarisme. La différence étant que, dans cet autre syndrôme, le principe expliquant le processus est bien cerné. Il s'agit d'une anomalie située au niveau des glandes pituitaires, qui ne produisent pas assez d'hormones pour impulser la croissance. Là où la distorsion réside, c'est que si le cas de Brooke Greenberg était de cet ordre, elle aurait dû réagir au traitement hormonal. Le syndrome d'Aicardi constitue une autre piste privilégiée pour expliquer le sort de la jeune fille. Maladie génétique rare, celui-ci semble plus proche des manifestations observées chez l'Américaine. La déclaration précoce du trouble de la croissance chez celle-ci constitue cette fois le point où la théorie manque de validation. Le cas de Brooke Greenberg reste une grande première et un terrain de recherche encore très prometteur. Incapable de parler, l'adolescente réagit exactement comme un enfant de 9 mois, alors qu'on donnerait à ses os l'âge de 10 ans. Le cas très spécifique de cette jeune fille continue d'accaparer l'attention des chercheurs. Beaucoup compte exploiter ce cas unique pour essayer de comprendre le fin mot sur le processus de vieillissement.

Le Jeudi 27 Mai 2010 à 11:22
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  myopathie,maladie génétique, maladies orphelines Maladies génétiques


fleche Voir les autres articles commençant par B
 
Articles précédents :
  •  Comment poser un papier peint intissé
  •  Vieux Campeur : produits de loisirs en plein air et de sport
  •  Endométriose : symptômes et traitement
  •  Planete Saturn : vidéo, son, multimédia...
  •  Aide au permis de conduire : pour les moins de 25 ans, chôme...

Articles suivants :
  •  Panini sandwich : recette
  •  Cuisine AZ : recettes de cuisine
  •  Gaspacho : recette
  •  Edulcorant Naturel Stevia
  •  Machine à coudre : instrument de couture incontournable...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   maladies rares Maladies rares



Le cas de Brooke Greenberg est ce qu'il convient d'appeler un phénomène. Le corps et l'esprit de cette Américaine de 17 ans semblent fort peu décidés à se soumettre aux lois normales qui régissent ceu...