Bouton de fièvre : causes et remède naturel


Partager




Assez peu de personnes en prennent conscience, mais ce que l'on appelle familièrement bouton de fièvre constitue une maladie. Causé par un virus, il s'agit d'une forme d'herpès, la plus courante, en l'occurrence. L'agent responsable de cette manifestation fait partie des herpès virus simplex. Il s'agit précisément de ce que les microbiologistes désignent comme le type 1 de cette classe. Le HVS-1, comme l'on nomme communément le microbe responsable du bouton de fièvre, entre généralement en contact avec l'individu, durant l'enfance.



Des gestes aussi anodins que le fait de câliner un enfant, alors que l'on est porteur du virus, se trouvent à l'origine de sa transmission. Les statistiques situent 70 à 90% des sujets dans la classe de ceux qui ont acquis le virus durant la petite enfance, après le sixième mois. En effet, passé ce cap, les anticorps maternels contenus dans le lait ne protègent plus le bébé. Si en général, cette première infection n'incommode pas du tout le sujet, certains petits patients peuvent présenter divers signes. Entre ulcères plus ou moins gênants des joues ou des gencives, fièvre, ou simulation de pharyngite bactérienne, les cas sont nombreux. Une fois cette étape résorbée, les virus vont siéger au niveau des ganglions nerveux. Ils y restent souvent inoffensifs pendant des périodes variables. Leur présence ne donne lieu à aucun symptôme anormal car le système immunitaire ne tient même pas compte de leur existence et ne met aucune défense en oeuvre. Par contre, l'on peut assister à leur réactivation sous l'impulsion de divers facteurs. Perturbation des fonctions hormonales, stress et froid figurent parmi ces facteurs, mais ce sont notamment la fatigue physique et les maladies accompagnées de fièvre qui sont remises en cause.


Ce qui explique que les boutons de fièvre tendent à apparaître quelques temps après la résorption d'une grippe ou d'une infection. Ces boutons se présentent sous une forme caractéristique et sont localisés, la plupart du temps, sur le pourtour des lèvres, d'où l'autre appellation d'herpès labial. Il s'agit de vésicules se présentant en bouquet. Elles occasionnent des démangeaisons parfois insupportables et une légère brûlure. Ces vésicules suintent, laissant écouler un liquide jaunâtre pendant quelques jours, avant de sécher et de former une croûte.


bouton fievre
Celle-ci marque la phase finale de l'évolution du bouton de fièvre qui ne va laisser aucune cicatrice. Tout ceci prendra entre 6 et 14 jours, selon les sujets, en notant qu'une manipulation de ces vésicules ne ferait que retarder la formation de la croûte et la guérison. Soulignons, par ailleurs, que le bouquet de vésicules peut aussi siéger à d'autres endroits comme le pourtour des narines, les joues, le front, le fond de la gorge, voire les yeux. À partir de ces endroits, les virus se transmettent très facilement à d'autres sujets par simple contact. Ils sont véhiculés par les sécrétions nasales, la salive et les larmes, les cas d'auto-contamination par les mains étant fréquents. Cette transmission peut avoir lieu à n'importe quel moment situé entre l'apparition des vésicules et la formation de la croûte.


Si les boutons de fièvre eux-mêmes sont des manifestations plutôt courantes qui ne devraient pas occasionner de souci particulier, il est quand même utile de noter que chez les tout petits, le HSV-1 peut donner lieu à des encéphalites. En terme de traitement, aucune médication ne permet de se débarrasser définitivement de ces virus. Ils restent toujours dans leur réservoir et peuvent être réactivés à tout moment par les facteurs cités supra. Lorsque les vésicules apparaissent et même dès les signes avant-coureurs, il faudrait surtout prendre des précautions d'hygiène strictes. La manipulation des vésicules est à exclure, les mains étant les principaux facteurs d'auto-contamination. Les porteurs de lentilles doivent particulièrement être prudentes et ne pas utiliser la salive pour les humidifier. Se laver fréquemment les mains et consacrer les linges à son usage exclusif sont également de rigueur. Bien entendu, il faut éviter d'embrasser les personnes saines, ainsi que les rapports oro-génitaux. Les ordonnances établies par le médecin visent surtout à soulager les manifestations chez les malades que cela incommode. Les patients qui ont un système immunitaire paresseux sont appelés à utiliser des antiviraux de type Acyclovir. La désinfection se fait à l'aide de compresse stérile imbibée d'antiseptique locale, opération à faire deux fois par jour. Les poudres inertes peuvent contribuer à isoler les éruptions et accélérer la formation des croûtes.

Le Vendredi 02 Juillet 2010 à 11:25
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  santé, médecine La Santé


fleche Voir les autres articles commençant par B
 
Articles précédents :
  •  Bonsaï orme de Chine
  •  Saisie sur salaire : par les impôts, un huissier ou votre em...
  •  Bioderma : produits beauté et soins
  •  Dr.Hauschka France : cosmétiques
  •  Club Langues et Civilisations : qu'est-ce que le CLC

Articles suivants :
  •  Saisie-vente : procédure
  •  Maladie de Charcot : symptômes et traitement
  •  Maison en kit : définition
  •  Maladie de Raynaud : définition et traitement
  •  Plomberie : cuivre ou PER ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé



Assez peu de personnes en prennent conscience, mais ce que l'on appelle familièrement bouton de fièvre constitue une maladie. Causé par un virus, il s'agit d'une forme d'herpès, la plus courante, en l...