Le Bouddhisme et ses points communs avec les méthodes des pays en Occident


Partager




L'un des plus grands préceptes du bouddhisme est la lucidité envers soi-même car pour arriver à la sérénité, il faut savoir séparer les faits et l'interprétation que nous en faisons, cette dernière étant trop souvent négative. Selon Dilgo Thyentsé Rinpoché, les idées et les sentiments se transforment sans cesse, comme des nuages déformés par le vent, il ne faut donc pas leur donner une grande importance et les ruminer. On s'expose alors non seulement à une perte de temps, mais aussi au ferment qui peut amener à la paranoïa ou autres maladies psychiques, telles la dépression. Toutefois, en Occident, nous fonctionnons souvent selon l'idée que notre vie dépend de notre destinée ou de notre tempérament, comme si tout était déjà écrit à l'avance. Dans le bouddhisme, au contraire, toutes les possibilités sont ouvertes, à condition d'y travailler. On n'a rien sans rien, mais chacun peut parvenir à pacifier ses états d'âme, pour peu qu'il accepte le fait qu'il s'agit d'un travail à accomplir tout au long de la vie et non pas d'un don que l'on reçoit ou pas à la naissance. Si respirer est un acte que l'on accompli sans même y penser, il ne faut pas croire que bien vivre est également un acquis.


Une jolie image est celle qui compare la vie à la mer, si on ne nage pas et donc qu'on ne fait aucun effort pour vivre, on coulera forcément tôt ou tard. Le fait de vivre demande donc de faire un effort, mais il n'y a rien là de négatif, car la démarche et les résultats sont gratifiants et en valent toujours la peine. Une autre grande idée que les thérapeutes et les bouddhistes ont en commun est la compassion. Savoir rassurer et écouter sont des qualités déjà très importantes dans la vie courante, mais qui ont beaucoup plus d'impact pour les personnes en souffrance psychique.


Pour le psychiatre de l'hôpital Sainte-Anne de Paris, Christophe André, cette notion de compassion est une des clés de la guérison des malades, car sans empathie et sans écoute, les patients perdent confiance en eux et en leur médecin. Ils peuvent en effet se sentir avant tout « une pathologie » plutôt qu'une « personne à part entière ». Le bouddhisme ne dit pas autre chose, la bonté, l'humanité et la patience font partie de son enseignement. Cependant, si ce don de soi est important, il doit également s'inscrire dans une démarche où impuissance et agacement n'ont pas leur place, même si certains thérapeutes avouent ressentir parfois ces deux dernières émotions devant leur patient. Là encore, intervient la notion de lucidité envers soi-même et les autres. Le psychiatre Christophe André propose par exemple à ses malades une démarche qui se compose de deux types d'éléments. Le premier est le travail avec lui au cours des entretiens réguliers pour prendre conscience de son déséquilibre mental afin de faire la paix avec soi-même. Le second est composé d'exercices quotidiens à accomplir par le patient, tel un apprenti musicien qui fait ses gammes.
bouddhisme pays occident


Ces exercices varient bien entendu en fonction de chaque patient, mais on peut les diviser en trois grands domaines, celui de la lucidité que nous avons déjà évoquée et celui de prise de conscience de la chance que nous avons d'être là pour savourer ce qui nous entoure. Le dernier point se rapproche à nouveau du bouddhisme car il concerne des séances de méditation et de relaxation. Si chacun pouvait ainsi travailler sur lui-même, l'humanité vivrait bien mieux, voilà encore une idée que l'on retrouve dans le bouddhisme, doctrine pleine de sagesse et de bon sens...

Le Vendredi 14 Mars 2008 à 11:03
Article écrit par regine ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  religion, islam, christianisme, catholicisme, judaisme, bouddhisme, hindousime, protestantisme, shintoisme Religion : monothéiste ou polythéiste, à chacun
ses croyances



fleche Voir les autres articles commençant par B
 
Articles précédents :
  •  La psychogénéalogie : mieux connaître l’histoire de sa famil...
  •  Les clés de la sérénité selon l’artiste Juliette Binoche...
  •  Comment éviter les maladies : les quatre points importants p...
  •  L’autorité parentale : récompenses ou argent de poche pour l...
  •  Ernest Hemingway : romancier américain et personnage haut en...

Articles suivants :
  •  Les remèdes de bonne femme d’après le Larousse Familial éd...
  •  La douleur chez la femme est plus importante que chez l’ho...
  •  Le régime Portfolio : un passeport contre le mauvais chole...
  •  Le mariage en CDD, une idée allemande…
  •  Le Rovos Rail : découvez l'Afrique du sud à bord de luxueu...




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   psychologie Psychologie
   bouddhisme Bouddhisme



Quand on parle de destinée ou de tempérament pour justifier les aléas de la vie, on s’en remet à la fatalité. Le bouddhisme, tout comme les thérapies cognitives, nient cette notion et nous rappellent ...