Azoospermie : définition


Partager




L'azoospermie compte parmi les causes premières de l'infertilité chez l'homme. Cette pathologie peut toucher tout homme adulte en âge de procréer et n'est détectable qu'à partir de spermogrammes consécutifs. Si un couple donné tente vainement d'avoir un enfant, des tests de fertilité sont en effet conseillés, autant aux femmes qu'aux hommes. Les spermogrammes sont destinés à compter le nombre de spermatozoïdes dans une certaine quantité de sperme définie.



Si aucune gamète mâle n'est trouvée suite aux trois spermogrammes obligatoires, c'est que le patient souffre d'une forme d'azoospermie. La maladie revêt deux formes bien distinctes selon les origines de l'absence de spermatozoïdes. L'azoospermie excrétoire consiste en une formation normale des gamètes mais un transport défectueux de celles-ci à un niveau quelconque des canaux déférents masculins. Les gamètes mâles n'atteignent pas l'éjaculat et le liquide séminal retrouvé est infertile. Ce type d'azoospermie peut être dû à divers problèmes chez le patient. D'éventuels troubles sexuels avec des manifestations d'impuissance sont les raisons premières de la pathologie. Dans la mesure où ce problème peut cacher des causes plus graves telles que des problèmes neurologiques ou cardio-vasculaires, il sera toujours utile d'effectuer des tests complémentaires. Le spermogramme ne trouvera non plus aucune gamète mâle dans le sperme en cas d'éjaculation rétrograde. Ce phénomène est décrit communément par la sortie du liquide séminal vers la vessie et non vers l'extérieur comme il devrait l'être. Le médecin procédera généralement à un spermogramme après que le patient ait eu une relation sexuelle.


Le procédé de vasectomie peut également engendrer une azoospermie dans la mesure où les spermatozoïdes ne trouvent plus le moyen de passer dans la semence mâle. Certaines infections plus ou moins graves peuvent entraîner une azoospermie si elles sont mal soignées. Les infections de l'épididyme sont les causes les plus fréquentes via l'obstruction de ce canal et des autres voies de circulation des gamètes, suite à une lèpre, une gonorrhée ou une tuberculose. Il en est de même pour la mucoviscidose, qui demeure l'une des raisons courantes de la malformation des canaux.


Certains cas d'azoospermie ont également trouvé leur origine dans la difformité des canaux séminaux ou des épididymes. Les formes d'azoospermie sécrétoires sont définies comme le défaut de production de spermatozoïdes au niveau des testicules. On les connaît également sous l'appellation d'azoospermie non obstructive. L'azoospermie sécrétoire est la plus fréquemment rencontrée et peut provenir de différentes causes. Les raisons de la pathologie sont purement médicales avec la survenue néfaste de maladies acquises et d'autres congénitales. Une radiation trop importante lors d'une éventuelle radiothérapie de la région pelvienne chez l'homme peut détruire les spermatozoïdes. Si cette destruction n'est que provisoire, le patient devra attendre une période importante pouvant atteindre cinq à six ans avant de pouvoir recommencer à produire des spermatozoïdes normalement. La varicocèle est une maladie connue pour être l'une des causes les plus répandues d'azoospermie sécrétoire. L'orchite, qui est une infection des testicules par un virus, constitue à juste titre l'une des maladies les plus ravageuses empêchant l'homme de jouir d'un capital de spermatozoïdes normal.
azoospermie


L'azoospermie sécrétoire peut être aussi d'origine anatomique avec une malformation des testicules. Ceux-ci ne descendent pas dans les bourses et se retrouvent compressés au niveau des reins lors de la croissance de l'embryon. L'azoospermie sécrétoire peut être acquise du fait de certaines pathologies congénitales. Dans le cas de la perte d'un segment du chromosome Y, la sécrétion des spermatozoïdes s'avère impossible. Cette malformation n'est détectable que par un caryotype du capital génétique de l'homme. Le syndrome de Klinefelter, quant à lui, se caractérise par un surplus destructeur de chromosomes X. Les spermatozoïdes sont fabriqués en quantité négligeable ou sont quasiment inexistants. Les patients qui souffrent de ce type d'azoospermie présentent généralement des petites testicules, en plus d'une proéminence des seins. Si l'intervention chirurgicale apporte d'excellents résultats dans le retour à la normale du transport des gamètes mâles par voie séminale, des ponctions des testicules peuvent être imposées par le médecin afin d'en extraire les gamètes. L'on peut étendre éventuellement ces ponctions à l'épididyme pour récupérer les spermatozoïdes qui y seraient éventuellement restés. Le couple concerné est par la suite dirigé vers une insémination artificielle.

Le Samedi 22 Mai 2010 à 14:40
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  sexualité, libido, kamasutra, organes sexuelles, homme, femme, ados Sexualité : entre santé et sensualité, tout savoir
sur la sexualité



fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Comment devenir syndic ?
  •  Le cerisier : arbre fruitier très apprécié...
  •  Comment entretenir des plantes en pot ?
  •  Mains moites :causes et traitement ?
  •  Xenadrine : produit minceur

Articles suivants :
  •  Pied Egyptien : définition
  •  Recette cookies chocolat
  •  Test TOEIC et test TOEFL
  •  Autobacs : équipements automobiles
  •  Glaxo Smith Kline : grand groupe pharmaceutique




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sexualite Sexualité



L'azoospermie compte parmi les causes premières de l'infertilité chez l'homme. Cette pathologie peut toucher tout homme adulte en âge de procréer et n'est détectable qu'à partir de spermogrammes consé...