Arctic Monkeys : un rock énervé qui rafle les « Awards »


Partager




Quatuor de post-punk/rock indépendant anglais, originaire de High Green (dans la banlieue de Sheffield), les Arctic Monkeys voient le jour en 2002. Actuellement, le groupe est constitué d'Alex Turner (au chant et à la guitare), de Jamie Cook (guitare), de Matt Helders (batterie et choeurs) et de Nick O'Malley (basse) qui a remplacé Andy Nicholson. Les Arctic Monkeys caracolent dans les charts avec leurs deux premiers singles « I Bet You Look Good on the Dancefloor » et « When the Sun Goes Down ».



Leur premier album « Whatever People Say I Am, That's What I'm Not » devient le 1er premier album dans l'histoire de la musique britannique à se vendre aussi rapidement et à obtenir autant d'éloges de la critique. « Favourite Worst Nightmare », leur second opus est sorti le 23 avril 2007, et fut précédé du single « Brianstorm ». Les Arctic Monkeys font partie de la scène rock indépendant qui inclut aussi des groupes comme les Libertines, les Futureheads et Franz Ferdinand. Ils se sont fait connaître par le biais d'enregistrements de démos et par le partage de fichiers sur internet. On leur attribue la primauté en tant que groupe à avoir attiré l'attention du public via internet, et on leur doit un changement dans les moyens de promotion des nouveaux groupes. Les paroles des Arctic Monkeys tournent souvent autour du réalisme social, et dépeignent la vie de la classe ouvrière. Le leader du groupe, Alex Turner, chante avec un fort accent du Yorkshire et utilise un argot du nord de l'Angleterre. Leurs chansons font souvent référence à la culture populaire (sur leur premier CD, ils parlent de Roméo et Juliette, du titre « Roxanne » de The Police, de « Rio » de Duran Duran et de Frank Spencer).


En concert, le groupe est surtout adepte des sets dépouillés où le public participe plutôt que des gros spectacles de son et lumières extravagants. Le groupe a souvent été critiqué pour le cirque médiatique qui les a entouré à leur explosion, et la presse les a vite mis dans la catégorie des « groupes NME » surestimés.


arctic monkeys
La popularité des Arctic Monkeys au Royaume-Uni, surtout chez les jeunes, a incité certains hommes politiques et journalistes à parler d'eux dans leurs discours : le nouveau Premier Ministre britannique, Gordon Brown, a dit dans une interview accordée au magazine « New Woman » qu'il les écoutait tous les matins, et que « c'était parfait pour se réveiller ». Le logo distinctif du groupe depuis leur premier skud, « Five Minutes with Arctic Monkeys », a toujours été utilisé jusqu'à février 2007. Le 13 février, le logo sur leur site officiel changeait de design pour la sortie de « Brianstorm » et « Favourite Worst Nightmare ». Cet été, le groupe fera une grande tournée des festivals avec des étapes en Allemagne (Rock am Ring et Rock Im Park), à Glastonbury, à Werchter (Belgique), ou encore aux Arènes de Nîmes...



Le Vendredi 20 Avril 2007 à 09:35
Article écrit par Lizouille ()




fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Johnny Borrell : ex-guitariste de « The Libertines », nouvea...
  •  Playstation 3 : la nouvelle console de jeu dévoilée par Sony
  •  Le RAID : Recherche Assistance Intervention Dissuasion ou l'...
  •  Michel Serrault : un mastodonte du cinéma français
  •  Manu Chao, un globe-chanteur français

Articles suivants :
  •  Les Cherokees : qui étaient-ils ?
  •  L’ENA : l'Ecole Nationale d'Administration des hauts-fonct...
  •  ETNIES : les chaussures de l'extrême
  •  Les Fugees : le groupe mené par la sublime Lauryn Hill
  •  Fin de grossesse : comment préparer l'arrivée de bébé ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !



Discographie de Arctic Monkeys



jaquette Favourite worst nightmare

 Arctic Monkeys  

Favourite worst nightmare

        Favourite worst nightmare
Date de sortie : Avril 2007
Nombre de pistes : 12 pistes
1. Brianstorm
2. Teddy Picker
3. D Is for Dangerous
4. Balaclava
5. Fluorescent Adolescent
6. Only Ones Who Know
7. Do Me a Favour
8. This House Is a Circus
9. If You Were There, Beware
10. The Bad Thing
11. Old Yellow Bricks
12. 505
 
jaquette Whatever people say i am, that's what i'm not

 Arctic Monkeys  

Whatever people say i am, that's what i'm not

        Whatever people say i am, that
Date de sortie : Janvier 20
Nombre de pistes : 13 pistes
1. The View From The Afternoon
2. I Bet You Look Good On The Dancefloor
3. Fake Tales On San Francisco
4. Dancing Shoes
5. You Probably Couldn't See For The Lights But You Were Looking Straight At Me
6. Still Take You Home
7. Riot Van
8. Red Light Indicates Doors Are Secured
9. Mardy Bum
10. Perhaps Vampires Is A Bit Strong But...
11. When The Sun Goes Down
12. From The Ritz To The Rubble
13. A Certain Romance
 


Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.ficheDiscographie.php


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   musique Musique
   achat materiel musique Achat materiel musique
   achat musique occasion Achat musique occasion
   ambient et new age Ambient et New Age
   animation musique Animation musique



Couverts de récompenses musicales avec la sortie d'un premier album très prometteur, les Arctic Monkeys ont secoué bananiers et cocotiers pour donner une certaine fraîcheur et légèreté au rock sombre ...