Anthony Perkins : le succès et le poids de 'Psychose'


Partager




Débuts d'Anthony Perkins au cinéma
La carrière d'Anthony Perkins
Filmographie de Anthony Perkins
Le succès pour Anthony Perkins

Biographie de Anthony Perkins



Dans l'histoire du cinéma d'épouvante, quand on pense à un fameux hôtel, une maison lugubre, un meurtre à l'arme blanche et un cri terrifiant dans une douche, on pense immédiatement au film « Psychose » réalisé par l'intriguant Alfred Hitchcock maître dans la catégorie du cinéma d'horreur.



Mais qu'aurait été « Psychose » sans le personnage de Norman Bates ? « Psychose » aura en effet été le film le plus important de cet acteur, il s'agit d'Anthony Perkins. L'histoire de cet acteur commence à New York où il nait le 4 avril 1932. Anthony Perkins nait et vit dans l'univers de la comédie puisque son père n'est autre d'un comédien de théâtre qui joue sur les scènes de Broadway. A 5 ans seulement, Anthony Perkins perds son perd mais suit sa vocation de comédien et les traces de son paternel jusqu'aux scènes de Broadway qu'il foulera au début de sa carrière de comédien de théâtre.

Anthony Perkins dans Psychose



La carrière théâtrale de Anthony Perkins reste mitigée, les critiques sont bonnes puis mauvaises, le comédien ne trouve pas réellement les rôles qui lui correspondent et chercher encore la gloire à laquelle tout comédien aspire dans sa carrière qui débute. C'est en 1954 que Anthony Perkins va démarrer sa carrière au cinéma en acceptant un rôle pour le film « The Actress » où il joue aux côtés de Jean Simmons, Spencer Tracy et Teresa Wright.




Pour Anthony Perkins, les années 50 vont lui apporter véritablement plus de reconnaissance dans le milieu du cinéma ainsi qu'une multitude de possibilité et de rôle différents dans les films comme « Barrage contre le Pacifique » et dans d'autres films qui n'auront pas eu un succès retentissant dans les critiques mais qui demeurent toutefois des réalisateurs de grands cinéastes tels que « Jicop le proscrit », « Du sang dans le désert » d'Anthony Mann et « La loi du Seigneur », film qui sera récompensé au Festival de Cannes durant l'édition de 1957 et dans lequel on le retrouve avec Gary Cooper.

Collaboration entre Anthony Perkins et Hitchcock



Anthony Perkins sera aussi parfaitement jouer dans des films de science-fiction, comme en 1959 où il joue avec Fred Astaire, Gregory Peck et Ava Gardner dans un film de Stanley Kramer intitulé « Dernier Rivage ». Il suffit parfois d'un seul film pour propulser un acteur à la reconnaissance mondiale dans le monde du 7ème art, et c'est ce qu'il va se produire dans la carrière d'Anthony Perkins quand, en 1960, Alfred Hitchcock lui propose de jouer un personnage sombre dans le film « Psychose ».
anthony perkins


Anthony Perkins incarne alors Norman Bates, un gérant de motel au passé tourmenté par les maltraitances de sa mère et qui souffre à l'âge adulte de dédoublement de personnalité. La reconnaissance internationale est immédiate grâce notamment au triomphe de ce film d'horreur en noir et blanc qui fera d'excellentes recettes bien que le budget original du film était limité. Anthony Perkins reconnu pour son jeu d'acteur aux multiples facettes se voit offrir d'autres rôles importants comme dans le film « Aimez-vous les Brahms ?  » réalisé par Anatole Litvak et pour lequel il récolte un prix d'interprétation au Festival de Cannes.

Anthony Perkins dans Le Procès



Un autre grand rôle arrive jusqu'à Anthony Perkins quand, en 1962, il joue dans le film d'Orson Welles adapaté du roman de Franz Kafka « Le Procès » où il joue de rôle de Joseph K dans un film excentrique et onirique. Dans les années 60, Anthony Perkins aura l'occasion de collaborer avec plusieurs cinéastes européens comme Claude Chabrol dans «  Le Scandale » ou encore « La Décade prodigieuse ». Comme un poison, le rôle de Norman Bates ne permettra pas à Anthony Perkins de faire preuve de son véritable talent dans d'autres films puisqu'on le rattache systématiquement à ce rôle clé de sa carrière à tel point que dans le monde du cinéma on essaye d'exploiter le succès de « Psychose » avec des suites qui seront mal adaptés et qui ne récolteront que de mauvaises critiques bien qu'Anthony Perkins en face partie. Alors qu'Anthony Perkins est atteint du Sida, on découvre un acteur qui regrette de ne pas avoir pu étendre sa carrière à plus de possibilités et en ayant été enfermé en quelques sortes dans le succès de « Psychose ». Anthony Perkins meurt du Sida le 12 septembre 1992 à Hollywood et laisse derrière lui une carrière couronnée de grand succès.

Le Samedi 28 Janvier 2012 à 09:15
Article écrit par Mana ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Acteurs américains, star hollywood Acteurs américains : les stars d'hollywood


fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Megaupload : site créé par Kim Dotcom et récemment fermé par...
  •  POE et AFPR : actions de formations proposées par Pôle Emplo...
  •  Harry Belafonte : biographie de l'auteur de Day O et Jump In...
  •  Asperges : cuisson, bienfaits, conservation... tout savoir s...
  •  The Artist : film avec Jean Dujardin et Bérénice Bejo à l'af...

Articles suivants :
  •  Resident Evil : série phare du jeu vidéo adaptée en film
  •  Camoufler des boutons et imperfections : le plan d'attaque
  •  Nintendogs + Cats sur 3DS : vos compagnons arrivent en 3D
  •  Alvin et les Chipmunks : les aventures des stars de la cha...
  •  Prévention dentaire et entretien des dents au quotidien




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   acteurs internationaux Acteurs internationaux



Dans l’histoire du cinéma d’épouvante, quand on pense à un fameux hôtel, une maison lugubre, un meurtre à l’arme blanche et un cri terrifiant dans une douche, on pense immédiatement au film « Psychose...