Anesthésie locale : comment ça marche ? à quoi ça sert ?


Partager




L'anesthésie locale peut prendre différentes formes, selon l'étendue de la zone du corps qui doit être insensibilisée. La péridurale, par exemple, est une anesthésie appelée tronculaire qui est provoquée en injectant un anesthésique dans le canal rachidien. D'autres anesthésies locales étendues sont obtenues grâce à l'injection d'un agent anesthésiant dans la partie de la moelle épinière proche du champ opératoire. Il existe également des anesthésies locales douces, destinées aux soins dentaires ou aux interventions mineures, dont l'effet est basé sur le froid.



Le praticien applique alors de la glace ou vaporise un liquide volatil comme le chlorure éthylique pour engourdir les tissus. A un niveau plus général, l'anesthésie est définie comme la perte des sensations, en particulier de la douleur, et, dans certains cas, de la conscience. Si elle est générale, elle affecte le corps entier et la conscience, mais les risques qu'elle induit amènent les médecins à préférer quand c'est possible une insensibilisation locale qui n'affecte que des zones limitées du corps. L'histoire de l'anesthésie remonte à l'Antiquité où le chanvre et l'opium étaient déjà connus comme agents anesthésiques. On les utilisait en décoction ou par inhalation de la fumée qu'ils dégageaient en brûlant. Vers 1800, le chimiste britannique Humphry Davy mit au point le premier anesthésique chimique puis en 1842, un chirurgien américain, Crawford Long, découvrit l'usage de l'éther éthylique en anesthésie générale au cours de ses opérations. Le médecin britannique James Simpson fut le premier en 1847 à utiliser les propriétés anesthésiantes du chloroforme pour l'extraction des dents.


Depuis lors, de nombreux anesthésiques ont été découverts, l'éther et le chloroforme ont été presque totalement abandonnés en raison de leurs effets secondaires. De nos jours, les progrès de la médecine et de la chirurgie en particulier, ont permis de mettre au point des techniques d'anesthésie générale et locale plus performantes en associant plusieurs agents dont l'effet est soigneusement dosé. L'anesthésie est désormais composée d'une association de narcotique, de barbiturique, de produit paralysant et de protoxyde d'azote.


L'anesthésie locale a constitué une grande avancée dans le traitement de la douleur, notamment pour les soins dentaires, car elle permet d'inhiber de façon réversible la propagation des signaux le long des nerfs. Ses propriétés peuvent être analgésiques, quand elle diminue la sensation de douleur, ou paralysantes, s'il s'agit de la perte de puissance du muscle. L'anesthésie locale repose sur différentes méthodes ciblées au plus près des besoins. On parle d'anesthésie topique ou de surface quand l'anesthésique est déposé sur la muqueuse sous forme de gel ou de pommade. L'anesthésie par infiltration consiste à déposer l'anesthésique à proximité du nerf à endormir grâce à une aiguille. Le bloc tronculaire est une méthode d'infiltration du tronc nerveux qui permet l'anesthésie de la région du nerf. Il existe également le bloc plexique, qui anesthésie une région entière grâce à l'infiltration d'un plexus ou ensemble de nerfs, le blocage épidural qui endort la moitié inférieure du corps et la rachianesthésie, injection d'anesthésique local dans le liquide céphalo rachidien.
anesthesie locale


Les dentistes utilisent le plus souvent l'anesthésie locale péri-apicale pour toutes les dents maxillaires et les dents mandibulaires antérieures. Ils bénéficient des recherches faites sur des stimulateurs afin de faciliter le repérage des nerfs et d'améliorer le pourcentage de succès de ces anesthésies loco régionales.

Le Mardi 11 Septembre 2007 à 10:55
Article écrit par regine ()




fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Tino Rossi : acteur et chanteur corse au succès mythique...
  •  CFTC ou Confédération française des travailleurs chrétiens :...
  •  Héroïne : une drogue à la forte dépendance physique et psych...
  •  Pologne : pays d'Europe Centrale aux richesses culturelles s...
  •  Akon : le nouveau prodige américano-sénégalais du RnB...

Articles suivants :
  •  Annecy : commune française et préfecture de la Haute-Savo...
  •  André Dussollier : célèbre acteur français à la télé comme...
  •  UGC : groupe européen d'expolitation cinématographique...
  •  MMA ou Mutuelles du Mans Assurances : pour les entreprises...
  •  Autriche : zoom sur ce pays au coeur de l'Europe




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   sante Santé
   medecine Médecine
   anesthesie Anesthésie



Certains soins médicaux, surtout les interventions chirurgicales ou les soins dentaires, ne nécessitent pas toujours une insensibilisation de tout l’organisme et peuvent être pratiqués sous anesthésie...