Aile volante : qu'est-ce que c'est ?


Partager




Une aile volante est un aéronef pas comme les autres. Elle se présente sous la forme d'une simple aile d'avion mais elle est capable de voler « de ses propres ailes » en l'absence d'un empennage ou d'un fuselage, éléments incontournables sur des aéronefs habituels. L'aile accueille toutes les composantes nécessaires à son envol à savoir la cabine de pilotage et le réservoir de carburant. L'un des principaux avantages de l'aile volante se trouve dans le fait que la charge qu'elle peut emporter est conséquente. C'est également un aéronef proposant d'excellentes caractéristiques aérodynamiques.



L'inconvénient de l'aile volante est son instabilité. Ce critère peut se révéler intéressant dans le cadre de l'aviation militaire mais dans le domaine de l'aviation civile, c'est un défaut considéré comme non négligeable et qui nuirait immanquablement au confort des passagers. Si l'on s'intéresse à l'histoire de l'aile volante, l'idée est née vers la fin du XIXè siècle et c'est Alphonse Pénaud qui en est le précurseur. Ce dernier avait imaginé un appareil volant amphibie inédit affichant l'ensemble des spécificités techniques de l'aile volante telle que nous la connaissons aujourd'hui. Alphonse Pénaud fit breveter son invention. Le concept n'est concrétisé que vers la fin de la Première Guerre Mondiale, époque pendant laquelle il fallait recycler les nombreux avions militaires. C'est pendant cette période qu'est apparue l'aviation commerciale. Avec elle est né l'intérêt pour le concept d'aile volante. Les spécialistes de l'aérodynamisme estimaient alors que cette technologie est la plus appropriée pour les engins destinés à traverser l'Atlantique. A cette époque, Hugo Junkers ambitionnait de concevoir une aile volante qui pourrait accueillir quelques 1 000 passagers.


Au bout du compte, il a construit un avion qui n'a pu transporter que 34 passagers dont certains étaient installés au niveau des ailes de l'aéronef. Après des débuts timides, l'engouement pour les ailes volantes se confirment pendant la Seconde Guerre Mondiale. Cette technologie attirait l'attention des constructeurs dans la mesure où elle offrait une alternative intéressante aux avions à réacteurs qui avaient alors une autonomie cruellement limitée. Les constructeurs sont à pied d'oeuvre et le Horten Ho 229 effectue son baptême de l'air en 1944.


Il ne s'agissait pas seulement d'un aéronef faisant appel au concept d'aile volante. Le Horten Ho 229 avait également la particularité de bénéficier de deux réacteurs pour assurer sa propulsion. Bien qu'il s'agissait d'un modèle innovateur et avant-gardiste, ce modèle n'a pas été produit en série. Au lendemain de la guerre, les recherches et le développement de la technologie des ailes volantes se poursuivent. Différentes expériences sont menées et les constructeurs s'intéressent de près à l'élaboration de bombardiers qui seraient caractérisés par leur large rayon d'action. C'est ainsi qu'ont été conçus le Northrop YB-35 et le Northrop YB-49. Affichant quelques points faibles dont un emport limité et des problèmes d'instabilité, ces modèles ne seront pas non plus fabriqués en série. Les ailes volantes furent dès lors reléguées et les attentions sont concentrées sur l'imposant bombardier Convair B-36 Peacemaker et le bombardier stratégique B-52 Stratofortress qui est toujours en service aujourd'hui. Il faudra attendre 1980 pour que l'intérêt pour les ailes volantes renaisse. Au début de cette décennie, l'aviation militaire voudrait profiter d'un avion qui ne serait pas détectable par les radars ennemis.
aile volante


C'est pendant cette période qu'est apparue la notion de furtivité d'un avion. Les ailes volantes se prêtaient bien à l'invisibilité théorique dans la mesure où sa configuration embrouillait les radars. En plus de passer pratiquement inaperçue, l'aile volante possède également un structure autorisant l'installation des moteurs et de l'ensemble de la charge utile à l'intérieur même de l'engin. Ceci permet de limiter le phénomène de traînée aérodynamique. Par voie de conséquence, l'appareil est également plus autonome. Après différents essais, le Northrop B-2 Spirit est créée. Le prototype a pris son envol pour la toute première fois le 17 juillet 1989. Le premier modèle opérationnel a été livré à l'US Air Force quatre ans plus tard. L'on soulignera au passage que l'aile volante Northrop B-2 est toujours en service et le restera encore pour une bonne cinquantaine d'années.

Le Vendredi 30 Octobre 2009 à 11:58
Article écrit par Toli ()


Cet article est lié au dossier suivant :
  Science, biologie, invention, scientifiques, histoire, physique Science : un vaste ''ensemble de connaissances''


fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Kiloutou : location de matériel de Toulouse à Paris en passa...
  •  Tiscali : mail et fournisseur d'accès à Internet...
  •  Winamp : à télécharger gratuitement
  •  PAP : Particulier à Particulier
  •  Prizee : univers du jeu en ligne primé

Articles suivants :
  •  Argentière : village de de Haute-Savoie
  •  Balai : vapeur, électrique, d'essuie glace... le balai sou...
  •  Fonction Publique Territoriale ou FPT : c'est quoi ?
  •  Appareils Auditifs : numériques, invisibles... Comment s'y...
  •  Yahoo Mail : une boite mail très utilisée




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   aeronautique espace Aéronautique espace



Une aile volante est un aéronef pas comme les autres. Elle se présente sous la forme d'une simple aile d'avion mais elle est capable de voler « de ses propres ailes » en l'absence d'un empennage ou d'...