Afrique de l'ouest et tourisme : du Sénégal au Mali en passant par le Sahara


Partager




Envisager un voyage en Afrique revient toujours à penser à la destination ouest-africaine. Ces dernières années, si on s'en tient aux chiffres donnés par divers organismes, l'Afrique de l'ouest a connu une croissance soutenue en matière de fréquentation touristique. Le Sénégal est au premier rang du secteur, et le succès de ce pays surtout dans le tourisme balnéaire ne s'est jamais démenti.



Un ensoleillement toute l'année, plus de 500 km de plage et le charme de ses grandes villes classées au patrimoine mondial par l'Unesco, font du Sénégal l'un des pays les plus visités de la sous région. D'ailleurs, le Sénégal revoit toute possibilité de faire prospérer les autres variantes du tourisme local. Dans le passé, les touristes débarquaient dans le pays pour admirer son littoral, découvrir les villes de Casamance, de Thiès, de Saint-Louis ou simplement déambuler à travers les rues de Dakar. De nombreux voyagistes, la plupart français, comme le Club Med et sa filiale Jet Tours, Nouvelles Frontières, Rev'Vacance et le groupe Accor proposent d'autres activités touristiques à pratiquer, non seulement au Sénégal mais aussi dans les autres pays de la région. C'est ainsi que le Sénégal reste une première étape avant de visiter la Côte d'Ivoire, la Mauritanie, la Gambie, le Burkina Faso, le Cap Vert, le Ghana, la Sierra Leone, le Niger ou le Mali. Un des nombreux avantages de la destination est qu'on peut y faire du tourisme dans le désert, de la découverte ou de l'évasion.


Tous ces pays ont des potentialités à revendre, c'est ainsi que le Mali met en valeur ses 1 240 000 km² en vantant ses richesses naturelles et culturelles. Les petits pays du golfe de Guinée ne sont pas en reste et continuent à rentabiliser leurs plages. Pour l'instant, le tourisme en Afrique de l'ouest n'atteint pas l'affluence de haute saison des pays du Maghreb comme la Tunisie, le Maroc et l'Algérie.


afrique ouest tourisme
Plusieurs intervenants du secteur tourisme se posent déjà des questions sur le revers d'une fréquentation soutenue dans la région. Quelques gouvernements ainsi que des organisations non gouvernementales tirent la sonnette d'alarme face aux éventuels désastres liés au développement du tourisme de masse. Des appels se font entendre pour instaurer un tourisme plus respectueux des valeurs culturelles et de l'environnement. L'essor du tourisme de ces dernières années incite des réflexions puisque des signes de dégradation apparaissent d'année en année. Les questions liées aux chiffres d'affaires doivent être reléguées au second plan, et il faut trouver les moyens de bâtir un tourisme durable. Le seul moyen privilégié reste la diversification et c'est pourquoi la Gambie et le Sénégal continuent de redéfinir les lignes à adopter pour leur tourisme balnéaire.



Il ne suffit plus que l'Etat prenne en charge seul le processus de réforme, mais chaque composante de la filière doit aussi y participer, par la création de nouveaux produits touristiques. D'autres pays, comme le Cap Vert et la Mauritanie, ont opté pour la mise en valeur des îles de l'océan Atlantique en les confiant aux opérateurs étrangers. Mais les impératifs liés à la préservation de la nature ont été négligés. La dégradation des côtes et de l'environnement marin pousse les autorités à endiguer le fléau par l'installation des zones touristiques protégées.


De telles pratiques ont incité de nombreux pays de la région à leur emboîter le pas, en aménageant plus d'aires protégées et de réserves naturelles. Dans les prochaines années, l'Afrique de l'ouest connaîtra encore une fréquentation exponentielle, mais beaucoup de problèmes restent encore à résoudre. La Guinée-Bissau et la Guinée, qui sont connues comme étant les derniers pays à s'intéresser au secteur touristique, manquent d'infrastructures pour un tourisme de qualité. Leurs richesses en biodiversité ne suffisent pas pour lancer réellement la filière écotourisme à cause des problèmes élémentaires, comme le manque d'électricité et d'eau qui persistent. Malgré l'insuffisance criante des structures d'accueil, l'Afrique de l'ouest attire les voyageurs. Les Européens sont parmi les plus fidèles à la destination.
afrique ouest tourisme


Au Sénégal, les Français constituent 60% des visiteurs, mais le taux de retour reste faible, évalué à 4%. Les voyagistes dénoncent l'inexistence d'une vraie politique de promotion de la destination de la part des dirigeants. Ce qui fait que l'offre touristique est insuffisante et n'incite pas les voyageurs à revenir pour découvrir autre chose. Certaines instances chargées de promouvoir le tourisme mondial affirment que l'Afrique de l'ouest n'est plus une destination de premier choix, vu la désuétude de ses infrastructures comme les hôtels, les routes, les établissements sanitaires et les problèmes d'insécurité dans certains pays

Le Samedi 11 Avril 2009 à 09:40
Article écrit par Caro ()


Cet article est lié aux dossiers suivants :
  pays afrique, pays africains, décolonisation des pays africains, histoire pays africains, drapeaux des pays africains, indépendance des pays africains, carte pays africains, pays africains francophones, pays afrique du sud, pays d afrique, conflits africa Pays d'Afrique : vitrine culturelle qui fait la
fièrté de tout un continent !

  tourisme en italie, tourisme en espagne, tourisme en angleterre, tourisme en france, tourisme internationnal Destinations touristiques : découvrez les
meilleures destinations pour vos vacances



fleche Voir les autres articles commençant par A
 
Articles précédents :
  •  Aides à la mobilité : professionnelle, géographique... ...
  •  Outcourt : zoom sur un jeu de raquettes tout nouveau !
  •  Intérêts moratoires : définition, calcul
  •  Zone euro et pays membres
  •  Homoparentalité en France : définition d'un nouveau modèle f...

Articles suivants :
  •  Narcisses : plantation des bulbes et entretien
  •  Comment planter sa pelouse ?
  •  Terrasse en bois composite : quel prix pour une belle tera...
  •  Continental : grand fabriquant de pneu
  •  Spots intégrés au plafond : comment faire ?




 
 

Poser votre question !
Et gagnez des Webbies
et des cadeaux !




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il y a 1 commentaires pour cet article :

 jlstdb a écrit [11/04/2009 - 15h12] 
jlstdb

La conclusion de cet article me semble très objective. Je réside depuis plus de dix ans sen Afrique de l'Ouest et je dois constater que RIEN n'est fait par les autorités pour véritablement inciter les touristes venus "découvrir", par exemple le Sénégal, les inciter à revenir.
La saleté qui n'est pas jugulée, les mendiants institués comme partie du paysage, le racket omniprésent des policiers, tous uniformes confondus, tout ça n'est pas favorable à la fidélisation des touristes qui pourtant pourraient avoir du soleil, des sourires et du sable chaud toute l'année.
Faut pas raconter des histoires, inciter les gens à être propres, stopper ce business que sont ces mendiants, obtenir que la police soit moins avide, c'est quelque chose qui ne demande pas de fonds mais nécessite un minimum de respect, de la part des autorités locales, pour les touristes qui viennent dépenser des sous dans des pays qui doivent, en retour, leur offrir un accueil chaleureux. Les mots employés par des voyageurs passagers, Terranga etc... ne sont que des mots quand on patauge dans la corruption et les détritus.
Je n'invite plus mes amis à venir passer des vacances au Sénégal chez moi par exemple, car j'ai constaté que ceux qui étaient venus une fois... ne revenaient plus.





Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   carnets de voyage afrique Carnets de voyage Afrique
   destinations Destinations



Envisager un voyage en Afrique revient toujours à penser à la destination ouest-africaine. Ces dernières années, si on s'en tient aux chiffres donnés par divers organismes, l'Afrique de l'ouest a conn...